Bilan

Bally dévoile ses projets et sa stratégie à venir

La marque iconique suisse de sacs, chaussures et prêt-à-porter se veut résiliente en cette période de crise. Elle mise sur les ventes en ligne et confirme son engagement dans la protection des montagnes. Interview du CEO Nicolas Girotto.

  • « Bally joue un rôle actif dans notre communauté suisse par la promotion des arts, l’éducation et la protection des montagnes » Nicolas Girotto, CEO de Bally

    Crédits: Dr
  • Créée en 2020, la Bally Peak Outlook Foundation a comme mission de sauvegarder les écosystèmes des montagnes. D’ici à 2021, Bally nettoiera une 2ème fois le camp de base de l’Everest.

    Crédits: Samir Jung Thapa
  • 1953 L’expédition britannique sur le mont Everest.

    Crédits: Dr

Malgré la pandémie, Bally ne se laisse pas démonter. Au contraire, elle continue d’innover, en lançant, en ce mois de novembre, une botte de curling, dans le même esprit que celle créée pour l’équipe olympique suisse aux JO de Cortina d’Ampezzo en 1952. Les célèbres chaussures « The Guard » ont été redessinées avec un soin artisanal contemporain. Bally a également officialisé son engagement pour la préservation des montagnes en créant la Fondation Bally Peak Outlook en 2020. Elle rappelle l’attachement de la marque aux sommets depuis 1953, année où elle avait créé les bottes Reindeer pour la toute première ascension du mont Everest par Tenzing Norgay.

Bally fêtera son 170e anniversaire l’an prochain. Comment la pandémie a-t-elle affecté le développement de la marque ?

La pandémie a été un moment de réflexion et d’innovation pour Bally. Elle nous a amenés à accélérer notre transformation numérique avec le lancement de notre salle d’exposition et la présentation virtuelle de notre collection. Je suis convaincu qu’en dépit de défis très réels, nous avons fait progresser des initiatives prioritaires pour assurer la clarté et l’orientation de la marque en cette période d’incertitude mondiale.

Comment Bally se prépare-t-elle aux nouveaux défis qui l’attendent tels que changements des habitudes de consommation, crise du commerce de détail, augmentation des ventes en ligne ?

Publicité pour les chaussures de ski Bally en 1950 (Crédits: Dr)

Parallèlement aux initiatives de transformation numérique mentionnées, nous avons lancé une nouvelle application Clientelling, afin de mieux comprendre nos clients, en renforçant et en faisant évoluer le service que nous offrons traditionnellement dans nos magasins de détail. Les expériences physiques étant limitées, l’importance de l’engagement virtuel par le biais du récit est cruciale, et nous nous concentrons sur l’amélioration de notre communication sur les plateformes numériques avec un contenu riche et localisé.

Dans quelle mesure Bally peut-elle encore se considérer comme une marque suisse ?

L’héritage suisse de Bally est fondamental, tant au niveau de l’entreprise que de la communauté. Bien que nous soyons une marque mondiale avec une mentalité et une présence internationales, la Suisse reste notre deuxième marché et est notre lieu de naissance, où se trouvent notre siège social et notre usine de chaussures, où nous hébergeons un quart de notre production de chaussures, ainsi que le musée et les archives de Bally.

Quelle est l’approche de Bally vis-à-vis de géants tels que Zalando ?

Zalando est un partenaire de Bally depuis 2014. Grâce à Zalando, nous sommes en mesure de toucher un large public de clients existants ainsi qu’une population plus jeune qui ne découvrirait pas forcément Bally dans son environnement d’achat habituel.

Donnez-nous quelques informations sur la Fondation Bally et le projet Bally Peak Outlook.

Bally joue un rôle actif dans notre communauté suisse par la promotion des arts, l’éducation et la protection des montagnes. Nous avons deux fondations établies dans le canton du Tessin, la Fondation Bally, qui se consacre au soutien des artistes locaux depuis 2006, et plus récemment la Fondation Bally Peak Outlook, qui poursuit notre engagement en faveur de la préservation des montagnes.


1500

employés dans le monde.

340

employés en Suisse.

700 000

paires de chaussures produites chaque année.

145 000

paires de chaussures produites en Suisse par an.

350

magasins Bally dans le monde.

500

points de vente dans le monde.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."