Bilan

Au sommet de la vague

Au temps des princes de Polynésie, le surf était réservé aux rois. La monarchie justifiait ainsi son pouvoir sur le peuple en maîtrisant les éléments qu’elle domptait en fendant les vagues, debout sur une planche de bois. Et puis James Cook est arrivé. Finie la belle histoire du maître des flots chevauchant les rouleaux. En 1866, Mark Twain en visite à Hawaii qualifie déjà le surf de « sport national ». Sport de glisse par excellence, symbole de la communion ultime entre l’homme et la nature, loisir philosophique qui fait réfléchir en même temps qu’il entretient le corps, le surf véhicule depuis toujours des clichés de liberté, de jeunesse et de blondeur permanente. Voilà cinq boards pas comme les autres destinés aux surfeurs de tous niveaux, même à ceux qui n’aiment pas l’eau.
  • Le surf érotique

    Un surf, c’est une longue planche de bois dont on pourrait très bien se servir pour y poser de la peinture. Autrement dit, un surf, c’est un support équivalent à un tableau. Né à Marblehead, au bord de l’océan Atlantique, Richard Phillips connaît bien la mer. Peintre hyperréaliste dont l’œuvre s’inspire des magazines populaires des sixties, il a recouvert un board d’une image typique, à la fois vintage et soft érotique. Cette planche de surf unique est intitulée « Girl with a cigarette » et vaut le prix d’une toile. Combien ? Très cher. Renseignements auprès de la galerie Gagosian qui représente l’artiste.

    www.gagosian.com

    Crédits: Dr
  • Le surf de compétition

    Silver Arrow of the Seas. C’est le petit nom de cette planche conçue par le surfeur Garrett McNamara en collaboration avec Mercedes-Benz. Un board argenté et pointu, équipé en sus d’un système de télémétrie qui permet d’analyser les performances de son ride. A l’origine, le surf était réservé à l’usage exclusif du spécialiste américain des vagues géantes dont il est recordman du monde de la catégorie. Et plus spécialement profilé pour le spot de Praia do Norte à Nazaré, Portugal, où McNamara dompte des murs d’eau de plus de 30 mètres de haut. La marque à l’étoile a finalement décidé d’éditer cette planche de course en deux modèles différents, mais en la rendant disponible au nombre très limité de quatre exemplaires.

    www.gagosian.com

    Crédits: Dr
  • Le surf Tifosi

    Il y a quatre ans, les maisons de mode surfaient sur la vague des sports de glisse. Chanel, Marc Jacobs et Tommy Hilfiger y allaient chacun de leur planche hors de prix, avec supplément de glamour inclus. Et puis, la vogue du fun fashion aquatique est retombée. Moins chics, les marques automobiles se sont lancées dans la course. Comme Ferrari qui vend sur son site en ligne ce board frappé aux couleurs de la Scuderia à un prix qui fait rire: 1571 francs. Editée à 499 exemplaires (comme la GT), elle est à réserver au fan absolu du cheval cabré qui cherche à frimer sur les plages de Biarritz sans forcément se mouiller.

    www.store.ferrari.com

    Crédits: Dr
  • Le surf du style

    James Perse est Californien et dessine tous azimuts des fringues et du mobilier, des vélos et des lits pour chiens. En bon citoyen de Los Angeles, il produit également cette série de planches minimalistes et ultrastylées dont le prix et la disponibilité s’échangent par retour d’e-mail à son créateur.

    www.jamesperse.com

    Crédits: Dr
  • Le surf Pop

    En 2007, le galeriste Larry Gagosian produisait la planche la plus chère du monde avec le designer australien Marc Newson. Un board plaqué nickel et au fini « miroir » dont chacun des sept exemplaires coûtait la bagatelle de 100 000 dollars. Moins cher, voici cette série de surf aux motifs pompés dans l’œuvre d’Andy Warhol, l’un des artistes poids lourds de l’écurie du marchand d’art les plus puissants du monde. Fabriqués par Tim Bessel à San Diego avec l’accord de la fondation qui gère l’œuvre du pape du pop art décédé en 1986, ils sont disponibles en édition de dix au prix de 6400 dollars la pièce. A voir sur le shop de la Gagosian Gallery, www.gagosian.com

    Crédits: Dr
Emmanuel Grandjean

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Technosophie
4 créatrices qui habillent les garçons

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."