Bilan

Au Monténégro, un bijou nommé Perast

Depuis son indépendance en 2006, le petit Etat de l’ex-Yougoslavie est le nouvel eldorado des touristes recherchant un havre de luxe et une fiscalité favorable.

  • Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, Perast abrite des monuments baroques et des palais vénitiens.

    Crédits: IGP
  • L’hôtel 5 étoiles Iberostar Grand Perast

    Crédits: IGP
  • L’hôtel 5 étoiles Iberostar Grand Perast

    Crédits: IGP

C’est une perle restée sauvage que l’on aimerait garder secrète tant l’idée qu’elle se fasse un jour accaparer par des hordes de touristes, comme le sont la plupart des villes prisées de la Méditerranée, est désolante. Perast, petite ville pittoresque de la côte Adriatique, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, doit rester préservée tant l’endroit est unique par sa beauté et sa tranquillité.

Lire aussi: Tourisme de masse: quelles solutions?

Face à la baie des bouches de Kotor, la cité de quelques centaines d’habitants est un lieu idéal pour un séjour alliant à la fois culture, repos et gastronomie. 

Elle abrite, entre autres, des monuments baroques et des palais vénitiens: entre 1420 et 1797, la ville et ses environs dépendaient en effet de Venise. Ce sont d’ailleurs les Vénitiens qui ont donné son nom au pays, Monténégro signifiant  «montagne noire». Leur influence est encore visible, notamment dans la structure uniforme et l’architecture des villes du pourtour de la baie. 

Pas de TVA sur le carburant

Ce golfe des Balkans entouré de hautes montagnes fut longtemps une zone de contact, de paix et de stabilité entre le monde catholique et l’Empire ottoman. La région compte toujours un nombre très important d’églises catholiques et orthodoxes, la plupart datant de plusieurs siècles. 

L’art culinaire de la région s’inspire fortement de la péninsule transalpine, même si l’on retrouve des spécialités locales à base de poivrons confits sur toutes les cartes des restaurants bordant les rives monténégrines.

Lire aussi: Yachts, jets, gastronomie: escapade de rêve à Monaco

Située à une heure de bateau, Kotor est devenue depuis quelques années un eldorado pour les grandes fortunes du monde en quête de pittoresque et de folklore. A la suite des centaines de millions de francs investis dans sa marina par le milliardaire canadien Peter Munk, Porto Monténégro s’est fait connaître comme pouvant accueillir sur ses quais les plus grands yachts du monde.

Dès lors, la jet-set internationale et les princes du Moyen-Orient s’y arrêtent quotidiennement pour y faire le plein d’essence et bénéficier de nombreux avantages, notamment fiscaux.Car, pour l’heure, le Monténégro n’est pas encore membre de l’Union européenne et les plaisanciers ne paient pas de TVA sur le carburant. Quant aux nombreux services d’assistance (24h/24), ils sont soumis à une TVA de 7% uniquement. De quoi faire économiser des dizaines de milliers de francs aux vacanciers. 

De plus en plus couru

Petit bémol cependant: victime de son succès, la région est déjà visitée par des milliers de touristes débarqués quotidiennement par les mastodontes de croisière, s’arrêtant à l’entrée des bouches de Kotor. Cette petite ville adossée à un pic rocheux, elle aussi classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, séduit les globe-trotters à la recherche d’authenticité et d’histoire. 

Le Monténégro cherche à attirer les voyageurs du monde entier, comme l’a fait sa voisine la Croatie il y a une petite dizaine d’années. Mais cette destination devenue en vogue arrive désormais à saturation. La station de Porto Monténégro et ses alentours deviennent aussi de plus en plus courus. Le pays, qui a postulé il y a plusieurs années pour intégrer l’Union européenne, a cependant déjà adopté l’euro comme monnaie nationale, contrairement à la Croatie – pourtant membre de l’UE – qui utilise le kuna. Indépendant depuis 2006 après s’être séparé de la Serbie par voie de référendum, le Monténégro serait, par ailleurs, le pays de l’ex-Yougoslavie présentant le moins de stigmates de la guerre des Balkans.

Lire aussi: Yacht, villas, rachats d'entreprises: les placements des ultrariches

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."