Bilan

Ascona, la « Big Easy » du Tessin

Il soufflera comme une douceur tropicale sur la baie d’Ascona en cette fin de juin. Sur les rives du Lac Majeur, les notes de blues et de gospel résonneront d’un intense hommage à Louis Amstrong. Bienvenue à Ascona, la « Big Easy » du Tessin.
  • Brissago et Ronco, le parfum du sud

  • Le festival JazzAscona rendra un hommage exceptionnel à Louis Amstrong pour sa trentième édition, du 22 au 28 juin prochains

  • Ascona by night

  • L'hôtel Bauhaus sur le Monte Verità, construit entre 1927 et 1929.

  • La Casa del Tè, sur le Monte Verità, initie à la cérémonie du thé japonais.

  • Le Giardino Hôtel, un petit paradis de la dolce vita 5 étoiles

  • Piscine extérieure du Giardino Hôtel, près du Spa.

  • Excursion et pique-nique sur le yacht du Giardino Hôtel

  • Le Sea Lounge pour déguster un apéritif au coucher du soleil sur le Lac Majeur

  • Pour de plus amples informations: Ticino.ch

Avec près de 300 rendez-vous musicaux en plein air à la belle saison, la Suisse détient le record absolu de l’offre musicale. Mais un seul festival vous transporte dans la moiteur sulfureuse des bords du Mississipi : le JazzAscona.  Le programme de bilan.ch pour vous glisser dans un week-end 100% jazzy et voluptueux.

Du 20 au 28 juin, la petite ville accueille les plus grandes stars. Stacey Kent, le légendaire Duke Ellington Orchestra, le groupe gospel Craig Adams & The New Orleans Voices, le pianiste italien funambule Stefano Bollani figurent parmi les têtes d’affiche du festival qui promet 240 concerts et plus de 400 heures de musique. Plus animée encore, l’édition 2014 fête les 30 ans du festival et dédie une soirée unique à Louis Amstrong, le génie de la musique jazz. Les meilleures trompettes de la Nouvelle-Orléans résonneront, c’est certain, jusqu’au Monte Verità. L’occasion d’aller humer l’air de ce sommet de la culture tessinoise, symbole d’un certain génie humain bercé d’utopie.

Hauteur, calme et fraîcheur

Le Monte Verità, aujourd’hui un centre culturel, muséal mais aussi hôtelier, vous permettra de prendre de la hauteur, dans le calme et la fraicheur, pour admirer le Lac Majeur et ses environs. Une promenade dans le parc de plus de 7 hectares et vous ressentirez peut-être la vibrante énergie que les artistes, écrivains et philosophes utopistes du début des années 1900 ont laissée après leur passage, le Monte Verità ayant longtemps symbolisé le pôle magnétique de convergences d’idées humanistes. Leur rêve d’un retour à la nature donna son nom au lieu, mythe de la vérité pour beaucoup. L’Hôtel Bauhaus construit entre 1927 et 1929 par l’architecte Emil Fahrenkamp est une splendeur et vous replongera dans l’effervescence créatrice des années 1920.

Pour ressentir d’avantage encore les bienfaits relaxants du lieu, le Monte Verità abrite la maison du thé Casa del Tè, où vous pourrez être initié à la cérémonie du thé japonais et déguster d’excellents crus au cœur du pavillon japonais, entouré d’une plantation et d’un jardin zen.

Les notes enivrantes du jazz

Avant de rejoindre la torpeur des bords du Lac Majeur et ses notes enivrantes de musique jazz, il faudra poser ses valises à l’hôtel Il Giardino. Ambiance Riviera ou dolce vita toscane dans cet hôtel cinq étoiles qui offre un séjour découverte de trois nuits. Au programme, excursion en yacht avec pique-nique, dîner au boutique-hôtel Giardino Lago, moment de bien-être avec, par personne, une séance de 60 et 90 minutes au choix au dipiú Spa by Giardino et un dîner au Ristorante Ecco du chef Rolf Fliegauf qui a été récompensé de deux étoiles au guide Michelin. A partir de 2685 francs par personne en chambre double.

Et pour savourer ce week-end décidément très exotique, un apéritif au Sea Lounge pour admirer le coucher de soleil sur le lac et les îles de Brissago est un des lieux mythiques d’Ascona. Vous serez alors prêt pour le week-end estival le plus jazzy de l’année.

bilan.ch vous propose une idée week-end tous les 15 jours, en partenariat avec Suisse Tourisme.

Cristina d'Agostino

RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE EN CHARGE DE BILAN LUXE

Lui écrire

Licenciée en Sciences politiques à l’Université de Lausanne puis spécialisée en marketing et économie à HEC Lausanne en 1992, Cristina d’Agostino débute sa carrière dans l’industrie du luxe, et occupe les fonctions de responsable marketing et communication pour diverses marques horlogères. En 2008, elle décide de changer radicalement d’orientation, et débute une carrière de journaliste. En freelance d’abord, elle collabore aux titres Bilan, Bilan Luxe, Encore, avant d’intégrer la rédaction de Bilan en 2012. Depuis 2012, elle occupe la fonction de rédactrice en chef adjointe et responsable des hors-série Bilan Luxe.

Du même auteur:

Ex-mannequin: un physique pour quel emploi?
Comment Matignon a créé six cliniques en quatre ans

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."