Bilan

Andrea Tassistro: détective 2.0

Andrea Tassistro est l’âme de l’application Foodetective. Portrait d’un passionné qui souhaite métamorphoser le monde de la restauration en quelques clics.

Andrea Tassistro

Crédits: © Foodetective

Le patron de l’application Foodetective est plutôt de ceux qui parlent en baissant les yeux. Personnage réservé, cet entrepreneur discret n’a pas le verbe démesuré. Bien au contraire, c’est au fil d’une discussion qu’il se livre peu à peu; chaque parole est posée, chaque intervention coordonnée et chaque mot millimétré. Et pourtant, le fondateur de cette entreprise informatique destinée à l’univers de la restauration a bien des choses à dire. Alors écoutons ses murmures, tendons l’oreille attentivement et prêtons attention à un discours qui risque fortement de changer la perception que nous pouvons avoir sur l’avenir des restaurants.

Application Foodetective
© Foodetective

Food Truck

Dès sa plus tendre enfance, sa mère lui transmet le virus de la cuisine en lui concoctant d’innombrables plats aussi réconfortants que gourmands. A l’image d’un soufflé au fromage d’anthologie ou de lasagnes mémorables, il nourrit son corps aussi bien que son esprit. Pur produit genevois, il part en pension en terre vaudoise à l’âge de 14 ans. « Les gens ont tendance à penser que les internats sont une punition alors que pour moi ce fut une bénédiction. Cela fait partie des plus belles années de ma vie ».

Il quitte les rives lémaniques pour celles de la tamise et arrive sur les bancs de l’Université de Westminster. Afin de valider son diplôme, il doit créer de toute pièce une entreprise lors de son projet de fin d’année. En 2014, il lance The Green Van Company, une société de food truck, qu’il présente dans le cadre académique de ses études et qui verra le jour une année plus tard à Lausanne et Genève. Une expérience unique pour le jeune entrepreneur en devenir de 22 ans à peine, expérience qui le pousse déjà vers ses futurs projets.

Après 18 mois d’exploitation, Andrea se tourne vers l’avenir et peaufine dans sa tête les premières ébauches de Foodetective. Son idée est de créer une plateforme qui permet d’offrir un contenu honnête en éliminant toute forme de fausses critiques. Avec ses 2’000 inspecteurs bénévoles triés sur le volet sillonnant les restaurants à travers le globe, l’application apporte un jugement de qualité dans un univers où les critiques sont nombreuses mais manquent de cohérence et d’impartialité. 

Foodetective
© Foodetective

Derrière cette approche se cache un puissant outil de gestion qui s’adresse directement à la restauration et qui permet aux établissements inscrits de centraliser leurs différents impératifs professionnels. «J’offre un produit qui automatise et centralise l’ensemble des tâches quotidiennes d’un restaurateur au sein d’une même interface» résume Andrea Tassistro. De la livraison à la caisse enregistreuse en passant par les réservations, les réseaux sociaux ou encore les coûts des marchandises, Foodetective s’occupe de tout !

Soutien

Pour le patron, la notion de détective ne veut pas être une forme d’approche obséquieuse envers la restauration. Bien au contraire! «Par des interactions constructives, nos enquêteurs ont la responsabilité d’informer les internautes mais également de soutenir et d’accompagner les restaurateurs dans leur métier afin de le rendre meilleur. C’est une approche bienveillante avec une transparence totale». Avec plusieurs offres disponibles, l’application comporte déjà plus de 20’000 abonnés après deux ans d’exploitation. «Notre but est d’avoir le maximum d’établissements qui utilisent notre système». Avec une levée de fond de 2 millions de dollars récemment récoltés, Foodetective a un bel avenir devant lui.

Amoiel Edouard2
Edouard Amoiel

Chroniqueur culinaire

Lui écrire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Du même auteur:

Les réseaux sociaux boostent les restos
Guide toujours

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."