Bilan

AMG comme «Ach Mein Gott»

Avec des accélérations puissantes, le SUV Mercedes GLC43 AMG n’a rien à envier à certaines sportives. Les enfants n’apprécieront pas forcément.

  • Crédits: Dr
  • Crédits: Dr

En 1967, trois types fondent une société en Allemagne à Burgstall. Une société qui se nomme «Aufrecht Melcher Großaspach Ingenieurbüro, Konstruktion und Versuch zur Entwicklung von Rennmotoren». Vous avouerez que niveau marketing, on est bien loin du «just do it» de Nike. C’est pour ça qu’ils ont rapidement abrégé la chose en AMG et qu’ils ont probablement transformé l’avenir sportif de Mercedes.

J’étais bien loin de me douter qu’ils allaient aussi transformer mon week-end. En ce début de printemps, j’avais rendez-vous pour prendre possession d’un GLC43 AMG. Le SUV, pas le coupé très à la mode mais beaucoup plus douteux en matière d’esthétique. Le GLC43 AMG, c’est le SUV familial idéal quand vous avez des enfants qui ne sont pas malades en voiture et qui ont renoncé à vouloir vous faire une leçon de conduite, du style: «Papa tu vas trop vite, papa j’ai peur, papa je vais vomir.» Si vos enfants sont comme ça, n’achetez pas le GLC43 AMG, encore moins le 63. Une Kangoo devrait faire l’affaire. 

Le modèle que l’on m’a confié, c’est la version «toutes options». Toutes options, ça veut dire qu’il faut au moins rouler pendant douze mois pour découvrir tous les boutons cachés un peu partout et, surtout, à quoi ils servent. Par contre, une chose me faisait fantasmer: les sièges «sport». Depuis, beaucoup moins. Il faut dire que c’est très beau. Sauf que chaque seconde passée à l’intérieur de ces sièges vous rappelle que vous avez trop mangé à midi. A midi et les 46 années précédentes. Les sièges baquets sont probablement moulés sur les mensurations de Lewis Hamilton,  mais tout le monde ne fait pas 1m75 pour 65 kilos.

Après avoir décidé d’arrêter de boire et de manger pour la quatorzième fois de l’année, j’ai pu mettre en marche l’animal. Je dis «animal» parce que comme j’ai enclenché direct le mode «sport» (comme d’habitude), ça ressemble plus à un pit-bull qui n’est pas content que vous mettiez les mains dans sa gamelle qu’à un golden retriever qui veut juste que vous lui lanciez sa balle. 

Version «regardez-moi» 

Les premiers lacets de mon premier col de la journée s’offrant à moi, j’ai pu commencer à apprécier la valeur du GLC. Il faut tout d’abord oublier le concept du SUV, mis à part le fait qu’il faut toujours que je me souvienne que sans les marchepieds, je tombe direct par terre. Le GLC 43 AMG tient la route comme une GTI (même mieux) et n’a rien à envier à certaines sportives. Les accélérations sont impressionnantes, on comprend mieux où sont planqués les 367 chevaux à l’intérieur du moteur de 3 litres. Pour le reste, mon week-end se résumera à jongler entre les modes de conduite, sport, moins sport et «éco». Ce qui équivaut à dire «regardez-moi je suis là, je fais du bruit et je ne sais pas conduire», «regardez-moi» ou «je vote écologique». 

Si jamais vous avez vraiment l’intention d’acheter cette voiture pour mettre des enfants dedans, sachez tout de même que l’espace arrière est étonnamment important et que vous pourrez les y loger de la poussette à l’adolescence. En ce qui concerne le coffre, là aussi, si vous n’achetez pas la version coupé, vous devriez pouvoir y rentrer votre cochon domestique, si vous habitez en Californie, mais ce n’est pas certain qu’il apprécie les accélérations et les freinages ajustés dans les cols. 

Je suis revenu au garage en mode «éco», parce qu’étant donné la législation locale, c’est plus sage de rouler «vert». Je suis arrivé de bonne heure, car la concession m’avait promis de me prêter ensuite la version GLC AMG63, mais en coupé. Et là c’était 510 chevaux et un V8 qui m’attendaient. Heureusement que j’avais écrit mon article AVANT, sinon j’aurais immédiatement oublié la 43 en mettant le contact.

* Cofondateur d’investir.ch et auteur du site bitume.ch


Spécifications

  • 367 chevaux, 6 cylindres
  • Vitesse maximum: 2 ans de retrait de permis 
  • De 0 à 100 km/h en 4,9 secondes 
  • 4 roues motrices
  • Boîte automatique
  • 4,66 m de long par 1,63 m de haut et 1,93 m de large
  • Consommation: 6,9 l / 100 km en mode extra-urbain 
  • CO2: 189 g/km
Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."