Bilan

Agenda

Agenda
  • Médée à Genève

    Après lui avoir donné deux fils, Médée est répudiée par Jason. Déterminée à punir l’homme qu’elle aime, elle brûle sa nouvelle épouse, Glaucé, puis égorge ses propres enfants. La tragédie lyrique de Luigi Cherubini créée en 1797 d’après les textes de Corneille, d’Euripide et de Sénèque invite à une réflexion sur des thèmes intemporels: l’amour maternel, la passion, l’aliénation à l’autre et la légitimité de la vengeance.

    Du 9 au 24 avril, www.geneveopera.ch

    Crédits: Dr
  • Anker, Hodler et Vallotton à Martigny

    La Fondation Pierre Gianadda expose 150 peintures datant de 1762 au milieu du XXe siècle. De Ferdinand Hodler à Albert Anker en passant par Félix Vallotton, Alexandre Calame ou Alice Bailly, le visiteur découvre le symbolisme dans l’art suisse, l’enfant en peinture, la représentation des animaux, le nu ou encore les natures mortes à travers le regard de ces peintres suisses de renom.

    Jusqu’au 14 juin, www.gianadda.ch

    Crédits: Dr
  • Anker, Hodler et Vallotton à Martigny

    La Fondation Pierre Gianadda expose 150 peintures datant de 1762 au milieu du XXe siècle. De Ferdinand Hodler à Albert Anker en passant par Félix Vallotton, Alexandre Calame ou Alice Bailly, le visiteur découvre le symbolisme dans l’art suisse, l’enfant en peinture, la représentation des animaux, le nu ou encore les natures mortes à travers le regard de ces peintres suisses de renom.

    Jusqu’au 14 juin, www.gianadda.ch

    Crédits: Dr
  • Paul Gauguin à Bâle

    L’exposition de la Fondation Beyeler rassemble une cinquantaine de toiles du célèbre peintre. Parmi ces chefs-d’œuvre, une série d’autoportraits mais aussi des tableaux datant du séjour en Bretagne et les toiles désormais cultes créées à Tahiti représentant des figures féminines enchâssées dans des paysages exotiques. Une sélection de sculptures de Gauguin vient compléter cette exposition.

    Du 8 février au 28 juin, Fondation Beyeler, www.fondationbeyeler.ch

    Crédits: Dr
  • Le réalisme s’invite en Valais

    Montrer l’ambivalence fondamentale du réalisme pictural qui oscille sans cesse entre idéalisme et naturalisme, contestation et réaction, modernité et mélancolie, scènes de genre et genre historique. Tel est le pari ambitieux de la Fondation Pierre Arnaud à Crans-Montana. Les multiples facettes de ce courant, parfois contradictoire, y sont présentées à travers les œuvres de Gustave Courbet, chef de file du mouvement, mais aussi des peintres suisses Ernest Biéler et Albert Chavaz notamment.

    « La symphonie des contraires. » Jusqu’au 19 avril, www.fondationpierrearnaud.ch

    Crédits: Dr
  • L’indépendance à Weil am Rhein

    Lorsque de nombreux pays d’Afrique subsaharienne accèdent à l’indépendance dans les années 1960, l’architecture devient un vecteur d’identité nationale. L’exposition du Vitra Design Museum rend hommage au modernisme africain en réunissant une cinquantaine de photos de bâtiments kényans, sénégalais ou encore zambiens construits pendant cette ère postcoloniale.

    « Architecture of Independance, African Modernism. » Du 20 février au 31 mai, www.design-museum.de/en

    Crédits: Dr
  • Alexander McQueen à Londres

    Après le MoMA, la célèbre rétrospective dédiée au créateur de mode britannique s’installe au Victoria and Albert Museum de Londres. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir les créations d’Alexander McQueen, depuis ses travaux datant de 1992 lors de sa formation jusqu’à sa dernière collection automne-hiver 2010. Le Cabinet des curiosités rassemblera par ailleurs une quarantaine d’objets travaillés par le styliste.

    « Savage Beauty. » Du 15 mars au 19 juillet, www.vam.ac.uk

    Crédits: Dr
  • Niki de Saint Phalle à Bilbao

    Après le Grand Palais à Paris, c’est au tour du Musée Guggenheim de Bilbao de consacrer une rétrospective à l’œuvre fantasque de Niki de Saint Phalle. Tour à tour sculptrice, graveuse, performeuse et cinéaste expérimentale, celle qui déclarait que «le communisme et le capitalisme avaient échoué et que le temps était venu d’une nouvelle société matriarcale» n’aura eu de cesse de questionner la place, le corps et le rôle éminemment créateur de la femme à travers son art et ses voluptueuses Nanas.

    Du 27 février au 11 juin, Musée Guggenheim, Bilbao, www.guggenheim-bilbao.es/fr

    Crédits: Dr
  • Toulouse-Lautrec à New York

    Trente ans après la dernière exposition consacrée à Henri de Toulouse-Lautrec, le MoMA expose une centaine d’affiches et d’estampes originales de l’artiste postimpressionniste surnommé «l’âme de Montmartre». La vie nocturne parisienne à la fin du XIXe siècle faite de cafés-concerts, de cabarets et de danseuses de french cancan y est dépeinte. L’exposition comprend les rares portraits en couleurs de Jane Avril ainsi que le célèbre portfolio «Elles» dont les douze œuvres rendent compte de la vie d’une maison close.

    « Le Paris de Toulouse-Lautrec. » Jusqu’au 22 mars, MoMA, www.moma.org

    Crédits: Dr
  • Jeff Koons à Paris

    Avec une moyenne de 6638 visiteurs par jour, la rétrospective de Jeff Koons est en passe de décrocher le record de l’exposition la plus visitée du Centre Pompidou. Kitsch, clinquant, orné jusqu’à la caricature, mais aussi formidablement vivant, drôle et coloré, l’œuvre de l’artiste vivant le plus cher au monde – son «Balloon Dog» a été adjugé a plus de 58,4 millions de dollars! – réinterprète les stéréotypes de la culture populaire et titille avec insolence les codes de notre société, et notamment le « bon goût ».

    Surprenant et dynamisant! Jusqu’au 27 avril, www.centre-pompidou.fr

    Crédits: Dr
  • L’Exposition universelle à Milan

    Après l’édition de 2010 à Shanghai, l’Exposition universelle s’invite à Milan. L’occasion de faire le tour du monde à travers les pavillons de plus de 150 pays et organisations internationales. L’événement a pour thème : «Nourrir la planète, énergie pour la vie.» Les 21 millions de visiteurs attendus pourront prendre part aux questions de société, d’éducation alimentaire et d’utilisation responsable des ressources naturelles. Une expo résolument dans l’air du temps.

    Du 1er mai au 31 octobre, www.expo2015.org/fr

    Crédits: Dr
Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est journaliste freelance. Elle collabore régulièrement avec plusieurs médias dont Bilan et Le Temps. Ses sujets de prédilection: le management et le leadership.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."