Bilan

A l’étranger

A l’étranger

Londres «Leonardo da Vinci, A Life in Drawing»

Depuis les années 1690, la Royal Collection possède un album contenant 550 dessins de Léonard de Vinci. Il a suffi d’en extraire une centaine pour constituer l’actuelle rétrospective de la Queen’s Gallery, à côté de Buckingham Palace. Tous les genres sont représentés, de l’étude d’après nature à la planche anatomique en passant par l’esquisse pour des tableaux, réalisés ou non. Toutes les périodes aussi sont montrées, des années 1480 à la mort de l’artiste en 1519 (jusqu’au 13 octobre, www.rct.uk).

(Crédits: Oda Eiichiro, British Museum, Londres)

Londres «Manga»

Le British Museum propose jusqu’au 26 août la plus importante exposition jamais organisée sur la BD japonaise en dehors de l’archipel. Tout le monde connaît le genre, popularisé après 1945 par des auteurs devenus « cultes », dont Osamu Tezuka. Il influence aujourd’hui en profondeur l’Occident comme le démontre cette présentation voulue «ludique et immersive». Il y a là des originaux rares, pour la plupart en noir et blanc, plus un certain nombre de surprises (www.britishmuseum.org).

Arshile Gorky à la Ca’ (Crédits: Pesaro de Venise / Photo Museo Thyssen.Bormenisza, Madrid)

Venise Arshile Gorky

Né en 1904 dans la Turquie actuelle, cet Arménien se voit aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands peintres américains du XXe siècle. Il n’a jamais eu sa rétrospective en Italie. En marge de la Biennale, la Ca’ Pesaro la lui offre avec 80 œuvres, peintures et dessins. Gorky s’est suicidé à 44 ans après une vie épouvantable. Il avait alors le cancer, sa femme l’avait quitté, et son atelier avait brûlé (jusqu’au 22 septembre, www.capesaro.visitmuve.it).

(Crédits: Eugène Lami, Photo Petit Palais, Paris)

Paris «Paris romantique»

En 2014, le Petit-Palais faisait un tabac avec «Paris 1900». Remontant plus loin, l’institution se penche sur la capitale des années 1815 à 1848. Elle montre la ville juste avant les grands travaux haussmanniens. Plus de 600 tableaux et objets ont été réunis. Il a fallu étendre au maximum les espaces temporaires du musée, qui présente en parallèle au sous-sol le romantisme allemand. Une suite de l’exposition se découvre au Musée de la vie romantique (jusqu’au 15 septembre, www.petitpalais.paris.fr).

(Crédits: La Fondazione Cerruti à Rivoli, près de Turin / Photo Castello di Rivoli)

Turin La Collezione Cerruti

En 2015 mourait Federico Cerruti, le roi du bottin de téléphone italien. L’industriel nonagénaire a légué sa villa des années 1960 au Castello di Rivoli voisin avec ses collections de peinture, de livres et de meubles, alors estimés à 600 millions. Les 300 tableaux vont du XIVe siècle à Chirico, Bacon ou Warhol. Il s’agit depuis mai 2019 d’une extension du Castello, haut lieu de l’art contemporain dans la banlieue de Turin. Tout a été laissé en place. Le visiteur se promène donc dans une maison bourrée de chefs-d’œuvre (www.castellodirivoli.org).

Bilan Luxe

Lui écrire

Du même auteur:

Chic Team
Votez pour l'Homme de l'année 2015

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."