Bilan

A Chamonix, des chalets de contes de fées

Les stars y louent des suites avec salle de cinéma et jacuzzi privatifs, mais c’est à l’intérieur des chalets de Philippe qu’on trouve un musée d’objets précieux. Visite.

  • Tous les meubles sont rustiques, comme ce lit clos de montagne XVIIIe.

    Crédits: Dr
  • Des chalets de caractère à louer au pied du Mont-Blanc.

    Crédits: Dr
  • Une salle de cinéma full HD est à la disposition des locaaires.

    Crédits: Christine Caron

On se croirait dans un conte de Grimm. Que Hansel et Gretel vont apparaître sur leur balcon en pain d’épices. On est pourtant en Haute-Savoie, à 1300 m d’altitude, sur la route qui mène du Valais à Chamonix par le col des Montets. Il a vu passer plusieurs Tours de France et des cohortes de touristes venus admirer le Mont-Blanc d’en bas. Perchés sur la route, les chalets de Philippe sont de vrais bijoux. 

On connaît les boutiques-hôtels, là ce serait plutôt le musée hôtel. Dans chaque suite, Philippe Courtines a mis sa patte. Ce jeune septuagénaire qui a exercé plusieurs métiers artistiques (photographe, producteur de spectacles de chansons, etc.), a disposé de très vieux meubles rustiques qu’il a chinés durant des décennies. Là, c’est une très vieille armoire du Queyras où nos ancêtres dormaient assis, là c’est un lavoir à dentelles en bois poli par le temps, une antique statue de la même matière et des tableaux de maîtres des débuts de l’alpinisme.

De Sophie Marceau à Garou

Philippe Courtines, propriétaire à la crinière blanche comme la plus haute cime d’Europe, a côtoyé les stars. C’est dans son havre de paix que viennent se ressourcer les Sophie Marceau, Garou, la famille princière de Monaco ou Kylie Minogue. Quand ce ne sont pas des politiciens de Washington ou Moscou qui se côtoient sans se parler. 

A côté des bibelots dignes des musées, on y trouve une salle de cinéma privative à l’image HD et à la sono qui fait trembler les fauteuils: «Je suis tombé tout à fait par hasard sur cet endroit magique il y a une trentaine d’années. En voyant l’écriteau «A vendre», j’ai téléphoné depuis la cabine la plus proche et j’ai acheté l’objet sans même le voir», confie Philippe Courtines. Le destin… L’homme n’a rien à voir avec la Savoie: il vient de Montpellier. A 73 ans, il caresse encore le projet de développement d’un hameau entier, mais se heurte aux oppositions d’un richissime voisin genevois qui a engagé un bataillon d’avocats pour contrer sa réalisation. Le bras droit d’un émir du désert a même voulu sortir son carnet de chèques pour acheter le tout et le transplanter à côté de la piste de ski aménagée sous une bulle artificielle. Ce fut non, évidemment. Car tout est cohérent chez Philippe Courtines: sans leur âme créatrice, les chalets refuges des stars n’auraient plus aucun sens.

Un excellent coup de fourchette

«J’ai tout fait pour obtenir une étoile au Michelin, mais quand mon chef venu de l’Auberge de l’Ill, en Alsace, l’a reçue, il l’a refusée», s’étonne encore Philippe Courtines. Il a donc pris la porte et c’est un tout jeune Parisien, Guy Léon, 24 ans, qui officie aux fourneaux après avoir passé chez Anne-Sophie Pic, à Valence. La table d’hôte permet de l’observer derrière une vitre. A 85 euros le menu gastronomique, on est assez loin des prix des plus hautes tables de Gstaad ou de Saint-Moritz. Le franc suisse a du bon. Le luxe suprême? Se faire servir sur le balcon de son appartement privé. Face au Mont-Blanc et aux petits chalets voisins d’un conte de Grimm devenu réalité.

Oliver Grivat

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."