Bilan

Nouveau patron pour Richemont

Le groupe de luxe a nommé Jérôme Lambert au poste de directeur général. Les taux de croissance des ventes ont clairement dépassé les 20% ces derniers mois, porté par les plateformes de vente en ligne et la joaillerie. La zone Amériques dépasse désormais le milliard de ventes.

Le nouveau patron du groupe Jérôme Lambert a pris ses fonctions avec effet immédiat. Il a notamment dirigé par le passé les marques Jaeger-LeCoultre et Montblanc.

Crédits: keystone

Richemont a désigné son directeur général, en la personne de Jérôme Lambert, auparavant directeur opérationnel. Le nouveau patron du groupe genevois a pris ses fonctions avec effet immédiat. Il a notamment dirigé par le passé les marques Jaeger-LeCoultre et Montblanc, ainsi que chapeauté différentes divisions au sein de la société. Le président Johann Rupert dirigeait jusqu'ici le groupe. Les différentes annonces ont précédé l'assemblée générale du groupe, qui se tient ce lundi à Genève. La publication des chiffres semestriels interviendra le 9 novembre.

Croissance à deux chiffres

Les affaires du groupe de luxe Richemont se sont développées à un rythme soutenu au cours des cinq premiers mois de l'exercice décalé 2018/19 clôturé fin août. Les taux de croissance ont clairement dépassé les 20%, grâce notamment aux plateformes de vente en ligne Yoox Net-A-Porter et Watchfinder. Le gestionnaire genevois de marques de luxe a dépassé les attentes des analystes sollicités par AWP, pour les taux de croissance en incluant Yoox et Watchfinder, consolidés dans le groupe depuis respectivement le 1er mai et le 1er juin.

Les ventes se sont envolées de 22% sur un an à 5,67 milliards d'euros (6,3 milliards de francs). A taux de change constants (tcc), le chiffre d'affaires a gonflé de 25%. La croissance organique s'est inscrite à 10% en monnaies locales, alors que les prévisions du consensus la plaçaient à 9%. Les montres mises à part, toutes les divisions ont satisfait ou dépassé les attentes.

La forte progression a été portée par la joaillerie, dont les recettes ont atteint 2,88 milliards, ce qui représente une hausse de 11% (+14% tcc). Du côté de l'horlogerie, la hausse des revenus s'est fixée à 2% à 1,30 milliards d'euros. En monnaies locales, la croissance s'est élevée à 4%. La région Asie/Pacifique est demeuré le principal débouché pour les marques du groupe Richemont, totalisant un chiffre d'affaires de 2,13 milliards, en augmentation de 20% et 23% (tcc). La progression des ventes s'est rapprochée de 30% en Europe, à 1,72 milliards.

Plus de 10% pour l'e-commerce

La région Amériques s'est classée en troisième position avec des hausses très importantes, soit 35% et 42% tcc, dépassant désormais le milliard de ventes. Une nouveauté a fait son apparition dans les chiffres de Richemont, à savoir les recettes tirées du commerce en ligne. Cette activité constitue l'une des priorités stratégiques du groupe genevois, qui a investi dans les plateformes Yoox et Watchfinder afin de se faire une place sur ce marché. Les ventes issues de l'e-commerce ont atteint 708 millions d'euros après cinq mois, ce qui représente une part de 12% du chiffre d'affaires global.


Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."