Bilan

«Le champagne peut se déguster tous les jours»

Le salon du champagne aura lieu les 18 et 19 novembre à l’hôtel Beau-Rivage de Genève. L’occasion de déguster mille et une bulles pour les amateurs de vins effervescents.
  • Le 3e Salon du champagne de Genève, organisé par Wiine.me, se tiendra les 18 et 19 novembre.

    Crédits: Image: DR
  • Kat Morse, experte en matière de vins effervescents et champagnes, sera présente au Beau-Rivage.

    Crédits: Image: David Huc/Bilan
  • Des dizaines de champagnes seront proposés à la dégustation pendant deux jours.

    Crédits: Image: Wiine.me
  • Les néophytes pourront également en apprendre davantage sur le breuvage, et les familiers du champagne peaufiner leur expertise.

    Crédits: Image: Wiine.me

Le Beau-Rivage de Genève accueillera les 18 et 19 novembre le troisième Salon du champagne organisé par Wiine.me. Au programme de cette nouvelle édition : des dégustations de plus de 200 champagnes ainsi que des Masterclasses données par le sommelier Lionel Rosnet, directeur de la Switzerland Wine School basée dans la villa Seedspace, un espace de co-working à Chêne-Bougeries. Comme les années précédentes, le vendredi est réservé à la presse et aux professionnels entre 14h00 et 20h00. Tandis que le samedi, de 13h00 à 19h00, le salon est ouvert à tous les amateurs de bulles. A partir de 22h00, une soirée Casino Royale (James Bond) clôturera l’événement.

Lire aussi: Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Le dessein de ce salon est avant tout de faire découvrir tous les différents terroirs, cépages et particularités de ce vin, indique Timothée Bardet, fondateur de Wiine.me. Une part belle est faite aussi aux champagnes respectueux de l’environnement. L’idée est également de mettre en avant les petits producteurs, dont il est difficile de se procurer les flacons. Même si paradoxalement, on trouve en Suisse les pétillants de 512 producteurs, soit le troisième marché export le mieux achalandé après l’Italie et la Belgique. L’événement vient compléter l'offre des grandes maisons, pour la plupart disponibles dans les enseignes spécialisées.

«Nous souhaitons aussi démystifier cette boisson qui peut paraître un peu snob aux yeux de certains consommateurs, fait remarquer Timothée Bardet. Le champagne est un vin que l’on peut déguster tous les jours. Notamment parce qu’il se marie avec quasiment tous les plats.» Et, selon l’expert, il existerait en Champagne une telle diversité de vins, avec toutes les complexités, qu’il y en aurait pour tous les goûts.

Consommation de champagne au top en Suisse

La Suisse reste un pays où l’on consomme beaucoup de champagnes. Le pays a importé 5,410 millions de bouteilles en 2015, un chiffre en légère baisse par rapport à l’année précédente, mais en hausse en terme de valeur, ce qui démontre que le marché est de plus en plus qualitatif. Hors France, la Suisse a toujours été l’un des premiers pays où la consommation par habitant est la plus élevée, après la Belgique et le Luxembourg.

Lire aussi: Comment savourer son champagne

Alors que l’an dernier le salon du champagne à Genève a enregistré plus de 500 participants, l’équipe de Wiine.me espère doubler ce nombre cette année. Le prix d’entrée, qui comprend les dégustations et les masterclasses, est de 69 francs.

La PME lancée par Timothée Bardet en 2013 possède des bureaux à Genève et à Berlin. Elle propose un service d’abonnements pour découvrir et apprendre tout ce qui touche au vin. Wiine.me livre désormais dans huit pays d’Europe. Elle a également lancé une plateforme de cours en ligne pour devenir un fin connaisseur de crus en moins de six mois. La start-up organise aussi plus de 150 événements chaque année, dont des cours de dégustation, de cuisine et vin ou encore les Wine Lovers apéros qui ont lieu tous les mois dans cinq villes de Suisse. 

Vous avez la possibilité de gagner des billets d'entrée pour le salon du champagne.

Lire aussi: Chiffre d'affaires record pour le champagne en 2015

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."