Bilan

10 oeuvres que j'achèterais à artgenève

Plongeons dans la 3e édition de la foire d'art contemporain de Genève avec un budget illimité.
  • Série "AST", 2013, de Stéphane Dafflon

    L'image n'est pas forcément très bonne. Elle donne quand même cette impression que les bords des tableaux, concaves, sont aspirés vers le centre de la toile. Une tension puissante créée avec presque rien: juste un fin cadre en plusieurs tons qui donne cette illusion de torsion. Peinture minimaliste, mais à l'effet maximum, l'oeuvre du Lausannois Stéphane Dafflon suscite à la fois une réflexion sur l'intensité des couleurs et sur la pratique, dans les marges, du monochrome.

    Sur le stand de la galerie Air de Paris, à partir de 12'000 francs.

  • "Etrusque", 2013, de Denis Savary

    A l'origine de cette série de poissons en verre, il y a un objet étrusque en terre cuite, un ex-voto antique qui ressemble à une jarre. Un vestige archéologique que Denis Savary transforme en petite sculpture élégante à la fois abstraite et organique, familière et juste ce qu'il faut de kitsch. La forme de chaque poisson est induite par la capacité pulmonaire du souffleur lyonnais qui les a fabriqués, et sa couleur par la gamme utilisée chez les fabricants de bouteilles de bière.

    Sur la stand de la galerie Xippas, 4'800 francs

  • "Bosco di Casterino", 2011, de Piero Gilardi

    La scène artistique et son marché redécouvrent Piero Gilardi. Artiste italien que l'histoire considère comme un précurseur de l'Arte Povera (avec Gianni Piacentino et Michelangelo Pistoletto), il s'écarta volontairement des affaires dans les années 70. Revenu sur la scène de l'art dix ans plus tard, son travail restera pourtant confidentiel. La galerie parisienne Semiose l'a convaincu de ressortir du bois il y a quelques années. Son oeuvre épatante aligne depuis les grandes rétrospectives.

    Sur le stand de la galerie Semiose, 39'000 francs

  • "Lobby", 1986, d'Olivier Mosset

    Une toile historique réalisée en pleine période néo-géo par le peintre du "Rond noir sur fond blanc". Né à Berne, Olivier Mosset vit alors depuis dix ans à New York. La peinture géométrique achève une longue traversée du désert. Caractérisée par la pratique du tableau monochrome, l'oeuvre radicale de l'artiste suisse va exercer une influence durable sur toute une génération de peintres et notamment sur Marcia Hafif et Peter Halley.

    Sur le stand de Catherine Duret, 120'000 francs

  • "Think Tank", 2014, de Gianni Motti

    Gianni Motti, c'est l'inclassable, celui qui au début de sa carrière revendiquait des tremblements de terre à l'égal d'oeuvre d'art, sortait le drapeau blanc pour déclarer la trêve du système bancaire et ventilait des centaines de milliers de vrais dollars à travers les centres d'art. Pour la mini galerie genevoise 2m2 - qui correspond à la surface recto-verso de cette boîte - Gianni Motti a rempli ledit caisson lumineux de documents passés à la broyeuse. Des dossiers secrets? Mieux que ça, une bombe avec laquelle l'artiste affirme pouvoir déstabiliser l'ordre mondial.

    Le Scud est à vous contre 22'000 francs sur le stand de 2m2.

  • "Owner", 2013, de Christian Robert-Tissot

    Christian Robert-Tissot peint des mots ou des phrases, pour le sens, et souvent le double sens, qu'ils signifient, mais aussi pour la simple musicalité phonétique de ce vocabulaire choisi. Sur le stand de la galerie Bernard Ceysson, l'artiste genevois expose ce tableau "Owner" en lettres d'or qui tombe plutôt bien pour une foire d'art contemporain. D'autant que la toile exposée juste à côté s'intitule "Xanax". Le calmant après l'orgie?

    Sur le stand de Bernard Ceysson, 11'000 francs

  • "Full Moon", 2011, de David Malek

    David Malek est connu pour ses tableaux abstraits et son goût pour la géométrie scientifique. En 2011, l'artiste new-yorkais tombait sur un traité du XIXe siècle consacré à la lune et dans lequel son auteur représentait patiemment cratère après cratère, la surface grise accidentée. Ces images de paysage grêlé vu à travers une lunette sont devenues des tableaux. Cet exemplaire tout rond est le seul de la série à représenter notre satellite naturel dans son entier.

    Sur le stand de ribordy contemporary, 10'000 francs.

  • "Untitled (Hulk)", 2009, de Haim Steinbach

    Dans les années 80, une génération d'artistes réactivait cette idée très Pop qu'un bien de consommation pouvait faire une excellente oeuvre d'art. De cette époque datent les premiers travaux de Jeff Koons, d'Ashley Bickerton et d'Haim Steinbach. Trente ans plus tard, ce dernier poursuit son inventaire des objets qui nous entourent, invariablement disposés sur des consoles dont le look adresse un clin d'oeil aux sculptures minimalistes de Donald Judd.

    Sur le stand de Laurent Godin, 100'000 francs.

  • "TV7", 2013, de Delphine Coindet

    Un caisson rempli d'objets divers et variés. Une sorte d'accumulation dadaïste où l'on reconnaît les tables-filles d'Allen Jones, la photo d'une toile de Peter Halley, un flexible de douche, des anneaux de tringles à rideaux, un chausse-pied et sans doute un godemichet. Entre la Time Capsule et le kit de survie - le titre de l'oeuvre peut aussi se lire "TV set" - la boîte de Delphine Coindet, c'est un collage en trois dimensions dont tous les éléments mis ensemble parlent de contrainte et de désir.

    Sur la stand de la galerie Laurent Godin, 4'200 francs

  • "Untitled (Multi Face Drawing) Oism", 2003 de Jim Shaw

    Sur une feuille, Jim Shaw s'est représenté sept fois. Sept autoportraits éclatés un peu partout sur la surface du papier, saisis dans toutes les positions et dans toutes les tailles. L'artiste américain qui dessine ses rêves et collectionne les peintures trouvées sur les marchés aux puces se montre faisant des grimaces. Une galerie de "funny faces" qui rappellent celles que le sculpteur Franz Xaver Messerschmidt avait élaborées au XVIIIe siècle pour écarter les esprits malfaisants qui, prétendait-il, le persécutaient.

    Sur le stand de la galerie Marc Jancou, 25'000 francs

Des galeristes locaux et internationaux qui font du chiffre, des gros acteurs du marché de l'art qui viennent en repérage en se disant que l'année prochaine ils se verraient bien prendre un stand sous la Halle 1 de Palexpo... D'édition en édition, artgenève remporte son pari d'attirer toujours plus de monde, toujours plus de bonnes galeries et de s'imposer gentiment sur le calendrier des foires internationales d'art contemporain qui comptent.

Le but d'un salon d'art restant quand même d'augmenter sa collection, allons faire notre marché. Le budget? Zéro limite, on peut toujours rêver.

Voici donc les dix oeuvres majeures que j'achèterais à artgenève si mon compte en banque était suffisamment blindé. Un choix forcément subjectif avec des oeuvres chères et d'autres meilleur marché et où la peinture géométrique et les sculptures-objets dominent.

artgenève, jusqu'au dimanche 2 février, www.artgeneve.ch

Emmanuel Grandjean

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Technosophie
4 créatrices qui habillent les garçons

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."