Bilan

Vente de biens de prestige: Genève au plus haut

Les spécialistes de l'immobilier sont unanimes. Avec une centaine de transactions à plus de 5 millions de francs, la cité de Calvin renoue avec les sommets atteints de 2007 à 2010 à Genève.

  • Une demeure à Anières vendue en janvier par SPG One.

    Crédits: SPG One
  • Il s'agit d'une villa contemporaine de 380 m2 à Vésenaz implantée sur une belle parcelle. Elle a été vendue pour CHF 5'100'000.- par Barnes.

    Crédits: Barnes
  • Erigée sur une magnifique parcelle d'environ 19'000 m2, cette propriété de maître sise à Choulex a été vendue par Pilet & Renaud. Il s'agit d'une bâtisse construite en 1856 par l'architecte Adrien Krieg.

    Crédits: Pilet & Renaud

Le canton de Genève étant le seul à jouer la transparence avec le prix des transactions immobilières, impossible d’effectuer un constat pour l’ensemble de l’arc lémanique. Une chose est sûre: en 2020, il y a eu près de 100 transactions de villas et appartements ayant atteint ou dépassé les 5 millions de francs. «Nous retrouvons les sommets atteints entre 2007 et 2010. Après cela avait quasiment chuté de moitié», analyse Pierre Hagmann, membre de la direction de Pilet & Renaud. La transaction la plus élevée en 2020 a atteint les 60 millions de francs. Il s’agit de celle de Damir Akhmetov, 33 ans, pour un pied-à-terre qui n’a pas les pieds dans l’eau à Collonge-Bellerive. 

Cependant, si l’on cumule les deux transactions effectuées par Dinara Kulibayeva (fille du président kazakh) l’an dernier, portant sur des parcelles voisines, également à Collonge-Bellerive, on atteint 64 millions de francs. En fait, il s’agit de la suite de l’acquisition de la parcelle principale du Château de Bellerive (intervenue le 7 août 2019) pour 62 millions. Ainsi, cette jeune femme aura déboursé 126 millions au final (avant travaux) pour mettre la main sur l’ancien joyau de feu Sadruddin Aga Khan, ancien commissaire des Nations Unies, un patrimoine transmis à sa veuve Catherine Sursock, puis à ses trois fils.

Parmi les ventes ayant marqué l'année écoulée, celle de cette propriété à Choulex, de près de deux hectares, acquise pour 12 millions de francs par un couple de Genevois: le Domaine de Miolan.

Il y aura eu 11 transactions ayant atteint ou dépassé les 20 millions de francs en 2020. Or, en 2019, il n’y en avait eu que deux. Cela confirme la tendance. En ne comparant que les ventes de villas et de parcelles, l’augmentation aura été de 65,12%. Quant au prix moyen de ces transactions égales ou supérieures à 5 millions de francs, il est passé de 9,933 millions en 2019 à 12,088 millions en 2020. Les communes concernées restent à peu près toujours les mêmes: Collonge-Bellerive, Vandoeuvres, Cologny, Chêne-Bougeries (quartier résidentiel de Conches).

Engouement aussi pour les appartements

Le directeur de SPG One, Maxime Dubus émet les constats suivants pour 2020: «Le marché est resté étonnamment dynamique malgré la pandémie, à la fois à Genève et sur la riviera vaudoise. Il y a eu beaucoup de nouveaux acheteurs suisses et internationaux. La pierre reste une valeur refuge/rassurante pour nos clients. Enfin, les biens ayant des extérieurs (grande terrasse ou jardin) ont été privilégiés par nos clients acheteurs, et idéalement au centre de Genève.»

Le constat de Pierre Hagmann est proche mais pas similaire, en particulier à propos des acheteurs: «La plupart de ceux-ci étaient déjà installés en Suisse.» Et de poursuivre: «Les grandes villes d’Europe ont très peu de transactions dépassant les 20 millions de francs. Nous constatons une très forte demande dans la catégorie du luxe. Avec la pandémie, on assiste à une volonté d’améliorer son style de vie. Les gens ont diminué leurs déplacements. Ils voyagent moins. Les biens qui sont les plus recherchés restent ceux avec la vue sur le lac et/ou l’accès au lac. Et, c’est davantage surprenant avec le Covid-19, il y a eu un fort retour des beaux appartements de plus de 300m2 dans certains quartiers: la Vieille-Ville, les hôtels particuliers proche de l’église russe, Champel ou encore le long des quais.»

Et comment voient-ils l’année en cours? Selon Maxime Dubus, «le marché reste porteur et dynamique (forte demande, taux hypothécaires bas), avec une forte pression sur les objets entre 3 et 6 millions (beaucoup de demande). L’immobilier résidentiel de prestige (au-dessus de 10 millions) reste un marché de niche. Mais, force est de constater que la Suisse reste très attractive de par sa stabilité (économique, politique, sanitaire, qualité de vie) et sa situation géographie (au cœur de l’Europe).» Constat similaire de Pierre Hagmann: «Nous voyons clairement qu’après une hausse du volume, nous renouons avec un marché haussier. Nous anticipons pour ces biens une hausse de prix, liée à la forte demande».


«Nous nous attendons à une forte arrivée de clients étrangers»

Interview de Gregory Marchand, directeur général de Barnes Suisse, la société de courtage du plus grand groupe immobilier de Suisse romande qui regroupe notamment Gerofinance | Régie du Rhône. Elle compte 19 agences dans toute la Suisse et plus de 60 collaborateurs.

Combien Barnes a-t-elle réalisé de transactions de plus de 5 millions en 2020?

Nous sommes autour d’une vingtaine de transactions d’immobilier résidentiel à plus de 5 millions, dont plus de 30%, au-dessus de 10 millions. Ce chiffre est stable, mais un peu en dessous pour les ventes les plus importantes. Cela s’explique aisément. Les clients étrangers, qui achètent habituellement ce type de biens, n’ont pas pu venir en Suisse cette année, mais ils attendent et se renseignent beaucoup. En 2020, le marché a donc été essentiellement suisso-suisse avec des acquéreurs déjà installés dans notre pays.

Qui sont-ils?

Dans cette gamme de prix, il s’agit de personnes ayant déjà un jardin individuel ou une grande terrasse en attique. On ne peut donc pas parler d’effet Covid sur ce type d’objets. Nous avons affaire à des gens qui vivent dans une villa, mais qui, les enfants partis, souhaitent un appartement de prestige plus proche de la ville, ou à des étrangers, locataires en Suisse depuis quelques années, et qui veulent posséder une demeure de qualité pour s’installer durablement.

Quels types de biens sont concernés?

Les villas avec jardin individuel sur la rive gauche du lac à Genève représentent la majorité de nos ventes. Des appartements affichant des surfaces très importantes, en attique, sont également beaucoup demandés, pas forcément en Vieille-Ville puisque les extérieurs y sont très rares.

Et les résidences secondaires?

Cela reste un marché moins important que celui des villes. Néanmoins, on a constaté dans ce segment un effet Covid. Les acquéreurs ont décidé de consacrer plus d’argent à leur chalet puisque, télétravail oblige, ils y passent désormais plus de temps.

Quel est l’avenir de ce segment?

Chez Barnes, nous sommes extrêmement confiants. La Suisse a retrouvé ses valeurs avec une gestion de la crise pragmatique et plutôt libérale ce qui rassure les investisseurs. La qualité de l’enseignement, la sécurité et un climat économique favorable jouent en notre faveur même si la fiscalité n’est pas aussi compétitive qu’ailleurs. Nous nous attendons donc à une forte arrivée de clients étrangers dès qu’ils pourront à nouveau voyager.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN DE 2019 A 2021

Lui écrire

Serge Guertchakoff a été rédacteur en chef de Bilan de 2019 à 2021, et est l'auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019, avant de céder la place à Julien de Weck à l'été 2021.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."