Bilan

Un nouveau siège européen s’installe à Morges

Genève a du s’incliner face à son voisin pour attirer l’américain Incyte.

Crédits: Vincent Jendly

C’est une jolie revanche pour les autorités de Morges. Après s’être retrouvées avec une carcasse de béton à l’abandon suite à une restructuration au sein du groupe Coop, l’ancien site de Pasta Gala retrouve une seconde jeunesse avec les équipes d’une jeune société biopharmaceutique internationale basée à Wilmington dans le Delaware (USA). C’est le lundi 6 juillet que l’inauguration officielle a enfin pu se dérouler. Le «Campus Léman» et ses 11 600 m2 pourront accueillir plus de150 employés d’Incyte provenant des branches régionales et internationales chargées de la réglementation, du développement clinique, de la politique commerciale des affaires médicales et des opérations techniques.

Dans un premier temps, en avril 2015, le conseiller d’Etat Pierre Maudet pouvait annoncer l’installation du siège européen d’Incyte à Genève, dans un bâtiment de bureau près de la Place des Nations. A l’époque, on indique qu’environ 80 collaborateurs pourront disposer des quelques 9000 m2 disponibles d’ici cinq ans. Entre temps, en 2016, Incyte rachète les opérations européennes d’Ariad Pharmaceuticals au Biopôle d’Epalinges. Enfin, en novembre 2017, on apprenait que la biopharma américaine allait installer une usine de production à l’Y-Parc d’Yverdon d’ici la fin de 2020, soit une centaine de millions de francs d’investissement. Cela devrait représenter environ 70 emplois au démarrage et, si tout se développe comme prévu, un effectif qui pourrait passer à 130 à pleine capacité.

L’inauguration du nouveau siège à Morges doit permettre de réunir à la fois les équipes sises sur Genève et à Epalinges sur un seul site, tandis que la production va rester bien entendu dans le parc industriel d’Yverdon.

Quand bien même Incyte est une société américaine cotée au Nasdaq, elle se veut très internationale. A l’image de son CEO, le Français Hervé Hoppenot, qui dirigeait le secteur de l’oncologie chez Novartis avant d’accepter de reprendre la tête d’Incyte. Il faut savoir que Novartis et Incyte ont un partenariat depuis des années au niveau du développement de nouveaux médicaments. Novartis se charge notamment des études cliniques avancées. Fin 2009, Novartis avait d’ailleurs acheté les droits mondiaux du ruxolitinib pour le monde, hors USA. Le Jakafi (ruxolitinib) représente aujourd’hui la majeure partie des recettes d’Incyte dont le chiffre d’affaires s’élevait l’an dernier à 2,2 milliards de dollars.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."