Bilan

Prix de l’immobilier romand les lauréats 2020

Voici le millésime très particulier des plus intéressantes réalisations architecturales sélectionnées par le jury des 9es Prix de l’immobilier romand, organisés par Bilan en partenariat avec le SVIT Romandie.

Studio Banana, Margaret Stepien

C’est un jury globalement très satisfait de la qualité de cette nouvelle cuvée qui a pu désigner les vainqueurs de cette 9e édition. Un bémol: la relative faiblesse et la trop grande hétérogénéité de la catégorie villa n’a pas permis de réunir une quelconque unanimité. Il a donc été décidé de ne pas attribuer de prix dans cette catégorie. Au final, nous avons cette année 10 lauréats, ou plutôt 9, puisque l’immeuble Les Falaises s’est vu décerner deux trophées, dont le prix spécial durabilité et écologie du bâtiment. Avec plus de cinquante dossiers, cette édition n’a pas été impactée par la pandémie liée au Covid-19, même si certaines remises d’ouvrages ont été retardées.

Il est capital de bien comprendre que les Prix Bilan de l’immobilier reflètent l’ADN de notre titre. Cela signifie que ces prix ne se contentent pas d’analyser le volet architectural d’une réalisation, mais aussi son aspect économique, fonctionnel, voire parfois social (mixité sociale et/ou générationnelle). Cette ambition ne facilite pas la tâche du jury que j’ai l’honneur de présider (voir ci-contre la présentation de ses membres). Mais, pour être apte à jauger des qualités respectives des dossiers reçus, nous avons créé un jury riche de personnalités et de compétences très complémentaires.

Pour pouvoir concourir, il fallait que l’ouvrage concerné ait été remis entre le 1er janvier 2019 et le 31 août 2020. Les catégories suivantes ont été finalement retenues: aménagement urbain et/ou paysager, architecture d’intérieur, bâtiment administratif mixte, bâtiment public, bâtiment résidentiel locatif, bâtiment résidentiel mixte, hôtel, PPE, surélévation et/ou extension, et enfin le Prix spécial durabilité et écologie du bâtiment. A vous de découvrir dans cette édition spéciale, les 10 lauréats et les 17 autres nominés (2eset 3es).

CATÉGORIE ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

LAURÉAT

Audemars Piguet Village, Le Brassus (VD)

Architecte: Studio Banana
Maître d’ouvrage: Manufacture de haute horlogerie Audemars Piguet
Date de finalisation: 1er octobre 2019


Le projet consiste en une transformation d’un bâtiment industriel en surfaces administratives et de manufacture horlogère. Principal défi: ce bâtiment faisant environ 40 m de chaque côté, la pénétration de la lumière naturelle était de ce fait réduite. «Son confort en termes de lumière naturelle a pu être obtenu à l’aide d’un patio de 100 m2, mettant en relation le premier niveau avec la toiture-terrasse. L’entier du projet intérieur a été développé sur la base d’une grille pivotée de 15 degrés par rapport à la grille structurelle existante, brisant les perspectives et proposant des espaces d’échelles variées. Ce parti architectural a permis de concilier les différentes échelles de communautés d’usagers et d’espaces en estompant la séparation claire entre espaces collectifs et espaces réduits», résume Christophe Lirot, membre du jury.
La mixité des utilisateurs était un autre enjeu de taille, rapprochant volontairement cols-bleus et cols-blancs en poussant la mutualisation des espaces. Les collaborateurs testent également de nouvelles modalités de travail de bureaux non attribués, avec des zones préférentielles dépendant du type d’activité. Trois espaces communs permettent aux différents utilisateurs de se rencontrer. Ce succès a été facilité par une démarche participative avec les utilisateurs, méthode utilisée systématiquement par Studio Banana.


Composition du jury 2020

Cyril de Bavier, CEO de Swissroc Group

Corinne Coutaz Olsommer, administratrice BC Cube

Martin Dunning, directeur Real Estate Hub, Banque J. Safra Sarasin

Serge Grard, architecte, maison d’architecture Serge Grard

Serge Guertchakoff, président du jury et rédacteur en chef de Bilan

Christophe Lirot, directeur commercial Losinger Marazzi

Jean Megow, Head Region West, Swiss Prime Site Immobilien

Bertrand Mingard, secrétaire général de SVIT Romandie

Bénédicte Montant, architecte urbaniste SIA AGA, associée de 3BM3 Atelier d’architecture

Bernard Nicod, fondateur et administrateur du groupe Bernard Nicod

Olivier Ouzilou, fondateur et administrateur délégué de Signa-Terre

Nicole Weber, executive director, head of advisory and transaction services, CBRE Suisse

Jury du Prix spécial écologie du bâtiment

Laurent Caillère, conseiller en développement durable Swisspor Romandie

Stéphane Citherlet, responsable du Laboratoire d’énergétique solaire

Dr Olivier Ouzilou, président de Signa-Terre

Sébastien Piguet, coordinateur romand d’eco-bau


(Crédits: Margaret Stepien)

2e PRIX

Bureaux de la Fondation de la haute horlogerie et de la Fondation Michelangelo, Genève

Architecte: de Planta & Associés Architectes, en association avec Bloomint Design
Maîtres d’ouvrage: Fondation de la haute horlogerie et de la Fondation Michelangelo
Date de finalisation: novembre 2019 

En plein cœur historique et industriel de Genève, au sein du bâtiment du pont de la Machine, dans des locaux précédemment loués à Swatch Group, les deux fondations ont souhaité créer une vitrine internationale des métiers de l’art et de l’horlogerie. Ouvert au public, le lieu accueille des expositions et des événements et héberge les équipes opérationnelles des deux fondations. Cet espace a longtemps abrité une machine hydraulique, puis une turbine, avant d’accueillir un magasin de disques, puis un restaurant et d’être enfin transformé en espace d’exposition en 2006. Le parti pris des architectes se base sur trois points fondamentaux: mettre à nu le bâtiment, introduire de nouveaux éléments et mettre en valeur la main de l’artisan.

Le rez-de-chaussée accueille les bureaux de la Fondation Michelangelo. Un rideau en lin qui court le long de la paroi vitrée du sas d’entrée confère à l’espace de travail chaleur et confidentialité. Au premier étage se trouvent les bureaux de la Fondation de la haute horlogerie. Un espace élégant et aérien.


CATÉGORIE AMÉNAGEMENT URBAIN ET/OU PAYSAGER

(Crédits: Cecile Monnier, Henchoz)

LAURÉAT

Espace public, centre du village d’Attalens (FR)

Architecte: Farra Zoumboulakis & Associés, associé à l’Atelier du paysage
Maître d’ouvrage: Commune d’Attalens (FR)
Date de finalisation: août 2019 

Ce travail a participé à une dynamique de transformation plus large du village d’Attalens, dont le visage a profondément évolué ces dernières années. L’espace public du centre est étroitement lié au projet de requalification de la route cantonale qui traverse le village. Celle-ci a été transformée en zone de rencontre limitée à 30 km/h. «Il s’agit d’un projet dit «fédérateur» par les concepteurs, qui relève le caractère des différentes composantes du site. L’homogénéité synthétique qui s’en dégage produit un sentiment d’unicité, de calme et de douceur, propice à s’y rendre, s’y rencontrer et s’y détendre. Cet espace rassembleur polyvalent absorbe avec habileté les contraintes physiques existantes sans artifice ni geste subjectif ou ostentatoire. Les limites existantes de l’espace public sont finement renforcées par des murs, marches et mobilier urbain, le tout baigné dans un sol en enrobé d’une couleur naturellement claire qui lui confère une identité qui lui est propre, celle du nouveau centre du village d’Attalens, précise Serge Grard, architecte et membre du jury. Terrasses, espaces de jeu, arbres et bassin articulent et confinent les divers espaces suggérés et appropriables.

Le trafic en est instinctivement modéré, la priorité étant rendue aux piétons de par leur échelle et leur vitesse. Cet aménagement intègre les enjeux sociaux et ceux de la durabilité.»


(Crédits: Cecile Monnier, Henchoz)

2e PRIX

Aménagements paysagers de la Voie verte CEVA, Genève

Architecte: Gilbert Henchoz Architectes Paysagistes Associés, en partenariat avec MSV Architectes et AJS ingénieurs civils
Maître d’ouvrage: CFF et Canton de Genève
Date de finalisation: courant 2019 

La Voie verte intègre, sur l’ensemble de son tracé, une double bande de circulation pour les vélos et les piétons. Celle-ci permet de connecter la frontière au niveau de Thônex, vers la gare des Eaux-Vives sur une distance de 3,5 km. L’ensemble du tracé est habité de différents milieux à vocation naturelle et écologique. Ceux-ci permettent de reconstituer différentes situations propices au développement des espèces locales, tout en intégrant des interventions ponctuelles de gestion des néophytes tout au long de la durée du chantier.


(Crédits: Cecile Monnier, Henchoz)

3e PRIX

Réaménagement du centre sportif de Lonay (VD)

Architecte: Gilbert Henchoz Architectes Paysagistes Associés, en partenariat avec Brodard & Billiaert Architectes
Maître d’ouvrage: Commune de Lonay
Date de finalisation: début 2019 

Le bureau Gilbert Henchoz a élaboré l’ensemble de l’étude de faisabilité dans l’objectif de pouvoir offrir un projet répondant aux attentes de l’ensemble des acteurs du site: clubs sportifs, sociétés locales et écoles. Le projet propose la reprise complète de la zone sportive et la mise à niveau de l’ensemble des installations (terrains, vestiaires, buvettes, salles de séances…). Pour les extérieurs, le programme comprend deux terrains de foot, deux terrains de tennis, un terrain d’entraînement, une piste d’athlétisme, une piste de saut en longueur, treize pistes de pétanque, ainsi qu’une zone en gazon renforcé pour des manifestations ponctuelles. L’ensemble des aménagements extérieurs ont été repensés.


CATÉGORIE BÂTIMENT ADMINISTRATIF MIXTE

(Crédits: Marco Burgherr/ 2020 / Architecte Itten+Brechbühl SA)

LAURÉAT

Nouveau siège de Scott Sports, Givisiez (FR)

Architecte: IttenBrechbühl
Maître d’ouvrage: Scott Sports
Date de finalisation: 2019 

C’est en 2019, après trois ans de construction, que Scott Sports a inauguré à Givisiez son nouveau siège conçu par le bureau d’architecture IttenBrechbühl. Ce magnifique bâtiment accueille désormais les quelque 600 collaborateurs de ce fabricant mondial d’articles de sport – qui depuis plusieurs décennies tisse l’histoire de son succès. Les technologies les plus récentes ont inspiré ce nouveau bâtiment futuriste et respectueux de l’environnement qui incarne les valeurs de l’entreprise. Une attention particulière a été portée aux conditions offertes par les espaces de travail qui s’articulent autour d’un grand atrium central, accessible par un escalier majestueux qui mène de l’entrée à l’auditorium. Au rez-de-chaussée se trouve notamment une salle d’exposition de 4000 m2 avec vue sur l’extérieur où les nouveaux vélos sont testés.
«La lumière naturelle pénètre par de nombreuses ouvertures et souligne la structure verticale des grilles en bois ainsi que le sol en béton. Avec ses matériaux intemporels tels que le bois, le béton, le métal et le verre, le bâtiment incarne l’identité de l’entreprise. Le choix subtil de l’aluminium pour la façade est un clin d’œil au bâton de ski en aluminium, premier produit fabriqué par Scott Sports. A l’intérieur du bâtiment, on retrouve un atrium central qui s’élève sur toute la hauteur de l’espace, entièrement revêtu de lattes de bois verticales, «encore un clin d’œil aux skis», observe Cyril de Bavier, membre du jury. Côté durabilité, le bâtiment est le premier en Europe à disposer d’un système unique de contrôle du chauffage, de la ventilation et de l’acoustique. Précisons encore qu’IttenBrechbühl a reçu l’Arc-Award BIM d’or dans la catégorie «Collaboration» pour ce projet.


(Crédits: Radeck Brunecky)

2e PRIX

Quartier administratif et commercial Pont-Rouge, Lancy (GE)

Architecte: Pont12 Architectes
Maître d’ouvrage: CFF Immobilier
Date de finalisation: décembre 2019 

C’est à la suite d’un concours que le bureau lausannois a remporté ce beau mandat. Il vient d’inaugurer le futur quartier sortant de terre à l’occasion de la réalisation d’une halte CFF dédiée au Léman Express. On parle d’un chantier dépassant les 280 millions de francs pour une surface de 56 000 m2, qui accueille entre autres l’Ecole-club Migros et KPMG. Le projet se lit comme une constellation de formes géométriques plus ou moins complexes. Une succession de places et de rues garantit la perméabilité du site et le connecte à la ville. A l’est, l’esplanade de l’Etoile accueille des saules, au centre la cour aux sophoras, puis la cour aux séquoias et enfin la place de la Gare. Selon les ambitions des CFF, les bâtiments sont certifiés Minergie et DGNB «or». L’apport énergétique du bâtiment est constitué d’une centaine de sondes géothermiques reliées à un échangeur qui lui-même est raccordé aux eaux usées de Lancy.


(Crédits: lr photographie)

3e PRIX

O’Vives, Genève

Architecte: Aeby Perneger & Associés, avec HRS Real Estate
Maître d’ouvrage: CFF Immobilier
Date de finalisation: 15 novembre 2019 

Réalisée sur le site de l’ancienne gare des Eaux-Vives, cette extension du quartier des Eaux-Vives comporte cinq objets: deux bâtiments à affectation mixte (O’Centre et O’Parc, commerces, bureaux et logements), une galerie commerciale au rez inférieur à inscrire dans l’enveloppe de la gare Léman Express, un parking public souterrain de 485 places et une vélostation publique de 236 places. Ce projet s’attache à établir une continuité urbaine entre le haut et le bas de la ville, bref de fabriquer de la «ville».


(Crédits: Iwan Baan)

CATÉGORIE BÂTIMENT PUBLIC

LAURÉAT

Musée Atelier Audemars Piguet, Le Brassus (VD)

Architecte: Bjarke Ingels Group (DK) avec CCHE
Maître d’ouvrage:
manufacture d’horlogerie Audemars Piguet
Date de finalisation:
été 2020

Exceptionnelle! Imaginée par BIG et réalisée par CCHE, cette réalisation entre tradition et avant-garde, entre art et architecture, entre poésie et exploit technique, a convaincu le jury unanime d’attribuer le 1er prix de la catégorie bâtiment public au Musée Atelier Audemars Piguet. Land art ou architecture?, se demande Nicole Weber, membre de notre jury: «A première vue, la forme sculpturale du bâtiment est étonnante, elle représente le lien parfait entre le paysage ouvert et les bâtiments historiques de la manufacture. La spirale en verre suit la topographie et l’inclinaison naturelle du terrain.» La forme suit-elle la fonction? «Entièrement portée par des façades de verre incurvées, la spirale est le résultat d’une prouesse de design et de réalisation architecturale. Son enveloppe est complétée par un toit en acier, entièrement végétalisé pour neutraliser les variations de température tandis qu’un treillis en laiton en façade régule lumière et température.» La spirale permet de développer le concept muséologique de l’espace d’exposition et sa façade de verre autoportante maximise l’éclairage du musée et des ateliers. Le toit végétalisé neutralise les variations de température, tout en absorbant l’eau. L’architecture de ce musée atelier crée un écrin pour l’horlogerie qui exprime et anime la matière avec intelligence, performance, mouvement et mesure, comme le temps. Deux ateliers traditionnels, Grandes Complications et Métiers d’art, qui nécessitent un environnement de travail particulièrement exigeant, prennent place au centre de la spirale.


(Crédits: Dirk Weiss)

2e prix

Structure d’accueil parascolaire Le Cerf-Volant, Neuchâtel

Architecte: Andrea Pelati Architecte
Maître d’ouvrage:
Ville de Neuchâtel
Date de finalisation:
juillet 2020

Berceau de la fabrique de chocolats de la famille Suchard, le Vallon de Serrière, à l’ouest de la ville de Neuchâtel, est depuis plusieurs années en grande mutation. Les anciennes affectations industrielles en friche font place à de nouvelles opérations de logements, de bureaux et d’ateliers. Le besoin de la Ville de reloger la structure d’accueil parascolaire du quartier a permis de réunir l’ancienne propriété de la famille Suchard. La maison existante se situe au sein d’un parc arborisé délimité par d’anciens murs de pierre. Il était nécessaire de réaliser une extension. Celle-ci a été imaginée comme un pavillon au sein du parc, répondant aux murs de pierre et à l’arborisation. Cette extension est en grande partie enterrée au nord et complètement ouverte au sud. Le bâtiment répond au standard Minergie.


(Crédits: Adrien Barakat)

3e prix

Halle de sport VD6, Grandson (VD)

Architecte: Epure Architecture et urbanisme, en collaboration avec HRS Real Estate
Maître d’ouvrage:
Centre sportif régional de Borné-Nau
Date de finalisation:
20 mars 2020

Ce projet a dû être décalé d’environ un an pour laisser les archéologues travailler sur la totalité de la parcelle. Il comprend une salle triple de gymnastique et un restaurant de formation pouvant accueillir 250 personnes. Le site dans son entier est à considérer comme un écrin sportif dont l’accès est ouvert en tout temps au public. Le socle du bâtiment se veut comme un prolongement du terrain. La matérialisation est minérale. La partie supérieure, structure légère de verre et de métal, vient protéger la salle de sport.

Une réserve foncière, située à l’est du bâtiment, est destinée à accueillir un bâtiment contigu qui abritera une piscine. Aucun calendrier de réalisation n’est arrêté à ce jour.


CATÉGORIE BÂTIMENT RÉSIDENTIEL LOCATIF

(Crédits: Michel Bonvin)

LAURÉAT

Les Falaises, Lausanne

Architecte: MPH Architectes
Maître d’ouvrage: Société Immobilière Lausannoise pour le Logement (SILL) et la société coopérative immobilière La Maison Ouvrière (SCILMO)
Date de finalisation: 2019

Il ne s’agit pas moins que de la construction de 194 logements (dont 24 studios meublés pour étudiants), une crèche, une structure d’accueil pour enfants en milieu scolaire (APEMS), la bibliothèque universitaire de médecine, un fitness, un restaurant, une boulangerie/tea-room, un centre de pédiatrie et un parking… L’ensemble, composé de trois immeubles, paraît taillé dans la falaise de molasse du Calvaire, sur le flanc est du Vallon à Lausanne. Le lauréat du concours a été désigné en 2013, puis la réalisation s’est effectuée entre 2017 et 2019. «Le jury a apprécié la grande qualité d’insertion dans le site du projet. Les trois bâtiments, décalés et à la géométrie légèrement brisée, échappent à l’effet «front de rue» et garantissent la préservation de vues et de percées sur le grand paysage. La relation entre ville et vallon, entre rue et forêt est ainsi cadrée et préservée. Une attention particulière a été portée tant aux espaces publics et collectifs extérieurs qu’aux cheminements, précise Bénédicte Montant, membre du jury. Le projet conjugue et résout habilement les trois enjeux majeurs du logement collectif. Il répond aux aspects sociaux, économiques et environnementaux par une juste adéquation entre le projet architectural, le système constructif et le concept énergétique.»

Et l’architecte d’ajouter: «Cohérence est le mot qui qualifie l’ensemble: utilisation d’un principe de préfabriqués de façade, emploi du bois en réponse au site et développement de grands balcons à l’ouest en dialogue avec le lac et la vue.» Les typologies, majoritairement traversantes, sont rationnelles et qualitatives. L’esthétique de l’ensemble est simple, harmonieuse et les qualités spatiales de l’ensemble sont indéniables.


(Crédits: www.jantscher.ch)

2e prix

Les Terrasses Volantes, Neuchâtel

Architecte: IPAS Architectes
Maître d’ouvrage: Halter
Date de finalisation: juin 2019

Le programme prévoyait 36 appartements en PPE et en location. Le projet ne cherche pas à s’imposer au détriment de l’environnement mais, au contraire, à se présenter comme son prolongement naturel afin de contribuer à enrichir le plaisir d’habiter. Situées sur un remblai des CFF, les Terrasses Volantes se déclinent en quatre volumes. Un perchoir en gradin qui dramatise le sentiment de vide propre à la pente et qui optimise cette figure généreuse de terrasses amples et dégagées sur le paysage et le lac.


(Crédits: Jeremy Bierer)

3e prix

Les Arsenaux, Fribourg

Architecte: Bakker & Blanc Architectes
Maître d’ouvrage: Realstone
Date de finalisation: décembre 2019 

Inauguré à la fin 2019, ce nouveau quartier de 234 logements se compose d’une tour de 12 étages, ainsi que de deux bâtiments de 6 étages et s’articule autour d’une place. L’ensemble bâti prend en compte les conditions du lieu dans lequel il s’inscrit: son dégagement sur les Préalpes fribourgeoises, la qualité de son ensoleillement valorisé par la disposition volumétrique.

La mixité sociale et le dialogue intergénérationnel sont au centre de ce projet. L’un des bâtiments est constitué de 72 studios et 24 colocations de 3 chambres pour des étudiants. Les trois bâtiments sont raccordés au chauffage à distance de la ville de Fribourg. Un partenariat a été mis en place avec l’association Pumpipumpe qui encourage les habitants du quartier à se prêter des objets qui ne s’utilisent pas au quotidien tels qu’une perceuse ou un réchaud à fondue.


CATÉGORIE BÂTIMENT RÉSIDENTIEL MIXTE

(Crédits: Fernando Guerra)

LAURÉAT

Vortex, Chavannes-près-Renens (VD)

Architecte: IttenBrechbühl
Maître d’ouvrage: caisse de pensions de l’Etat de Vaud
Date de finalisation: 18 octobre 2019 

Ce bâtiment emblématique de 32 089 m2 de surface brute utile de planchers fait désormais l’unanimité. Une unanimité qui s’est retrouvée au sein du jury. Ce projet répond aux besoins des hautes écoles en matière de logements étudiants et a permis d’accueillir les 1700 athlètes et accompagnants des Jeux olympiques de la jeunesse en janvier 2020. L’ensemble des athlètes étaient réunis sur un seul site, ce qui a été une première dans l’histoire des Jeux. Sa forme circulaire de 137 mètres de diamètre dispose de 8 niveaux en spirale, pour une hauteur totale de 27 mètres. 1100 étudiants et hôtes académiques y seront hébergés dans différents types de logements: chambres indépendantes, studios et colocations pour les étudiants, studios et appartements de 2 à 4,5 pièces pour les hôtes académiques.
Un centre de vie enfantine, culturelle et associative, des restaurants, des commerces et des bureaux viennent compléter ce programme. Le bar-café situé en toit terrasse offre aux usagers une vue imprenable sur le bassin lémanique. «Les dimensions de sa cour intérieure sont hors normes (légèrement supérieures à un terrain de football), lui conférant des airs de parc ou de place de village, en lien direct avec les espaces publics», relève Bernard Nicod, membre du jury. L’utilisation de l’outil BIM s’est imposée comme une évidence, compte tenu de la géométrie du bâtiment et de sa rampe continue. «Dès la confirmation du mandat, la planification a été très rapide et la coordination très pointue. Nous avions 900 chambres à construire en 900 jours», explique Guillaume Schobinger, chef de projet chez IttenBrechbühl.

La construction s’est avérée économique et rapide grâce à la répétition de la structure à chaque étage, à l’exception du rez-de-chaussée: les éléments porteurs réalisés en béton coulé sur place et les éléments non porteurs ainsi que les gaines techniques sont alignés verticalement. Des parties d’ouvrages préusinées ou prémanufacturées, comme les salles de bains moulées en une seule pièce, ont également permis d’accélérer la phase du gros œuvre.


2e prix

Au cœur des Genêts, Genève

Architecte: Association d’architectes, Architectures Jucker & Patrick Schwarz
Maître d’ouvrage: Groupement de promoteurs privés (PPE), coopérative Latitude (HM et HBM) et Steiner (HM)
Date de finalisation: août 2019 

C’est dans le périmètre des Genêts (entre la place des Nations et l’hôtel InterContinental) que s’est érigé ce bâtiment haut de huit niveaux, dont un attique, avec vue sur le lac. Le programme des appartements est panaché entre des logements en PPE (environ 40%), des logements locatifs HM (pour habitation mixte) et d’autres en coopérative d’habitation.

La partie coopérative comporte des locaux communs destinés aux activités associatives et aux habitants du quartier (notamment une salle commune). Le bâtiment s’articule en trois segments et se répartit en neuf entrées recensant 170 logements, du studio au six-pièces.

Un séquoia centenaire a pu être sauvegardé.


(Crédits: Lisbonne)

3e prix

Adret Pont-Rouge, lots B+C, Lancy (GE)

Architecte: Lopes & Perinet-Marquet
Maître d’ouvrage: Fondation pour la promotion du logement bon marché et de l’habitat coopératif (FPLC), Fondation Nicolas Bogueret (FNB) et la société coopérative CoopLog Pont-Rouge (CCPR)
Date de finalisation: été 2020 

Situé à l’ouest de la nouvelle gare du Léman Express de Lancy Pont-Rouge, le secteur dit de l’Adret Pont-Rouge prévoit à terme la création d’un quartier de 635 logements.

La première étape, présentée au jury, concerne 345 logements d’utilité publique qui viennent d’être livrés, répartis dans six bâtiments. La FPLC a réalisé 96 logements dans quatre bâtiments sous le régime de la PPE sur droit de superficie. La FNB s’est quant à elle chargée de 138 chambres et 6 studios en catégorie HLM, destinés aux personnes en formation.

Enfin, la coopérative CCPR a livré 64 logements d’habitation mixte (HM). Issu d’une procédure de concours sur présélection SIA 142, le projet lauréat respecte l’implantation dictée par le plan localisé de quartier. L’intégralité du programme puise sa lumière et ses vues exclusivement à l’ouest. Un système de chauffage à distance, basé sur la géothermie, a été adopté.


CATÉGORIE HÔTEL

(Crédits: Richard Powers for citizenM hotels)

LAURÉAT

Marché 40, Genève

Architecte: Monoplan
Maître d’ouvrage: PSP Real Estate
Date de finalisation: 15 juillet 2020

«Ce projet nous a convaincus pour plusieurs raisons: son efficacité, son respect du patrimoine et de l’environnement et sa mise en œuvre dans un contexte contraignant. En effet, le projet Marché 40 qui se situe comme l’indique son nom à la rue du Marché 40 à Genève, mieux connu sous le nom des Rues-Basses, est idéalement placé à la hauteur de la place du Molard et donc au plein milieu du centre de Genève. Le bâtiment portant le nom «Maison Bonnet» est classé monument et site historiques et sa façade est à l’image des bâtiments de l’époque du XVIIe siècle. Dans ce contexte, le bâtiment était occupé jusqu’en 2016 par des surfaces commerciales et des bureaux. Le propriétaire PSP a décidé de le convertir en un bâtiment d’hôtel avec un socle commercial. Cette transformation a été réalisée de manière très efficace en intégrant toutes les contraintes d’un projet en site protégé et en plein milieu d’une zone d’accès restreint. L’hôtel, exploité par la chaîne CitizenM (déjà présente à Zurich), occupe l’ensemble du bâtiment sauf le rez-de-chaussée (loué par l’enseigne de chaussures Aeschbach). Il propose 144 chambres en catégorie 3 étoiles plus à des tarifs très abordables, et ce pour un hôtel très bien situé! Avec une telle offre, il défie toute concurrence au niveau prix si on le compare aux hôtels déjà existants au centre-ville. «C’est là aussi que le projet a été efficace», résume Jean Megow, membre du jury. PSP Swiss Property a su intégrer dans le projet les exigences technologiques et avant-gardistes de l’exploitant CitizenM, qui mise sur des chambres automatisées: contrôle via un MoodPad de la lumière d’ambiance, du réveil, de l’ouverture et la fermeture des stores, de la température au sein de la chambre, etc. «Les aspects patrimoine et environnement sont une vraie réussite pour ce projet. La façade côté place du Molard a été conservée dans son aspect et l’ancienne façade côté vieille ville a pu être réhabilitée. La trame de façade a été reprise dans les chambres, ce qui fait des chambres relativement étroites mais dans le total respect du site historique.

Energétiquement, ce bâtiment a fait un saut quantique. En effet, le passage des techniques contre la façade intérieure et le changement des menuiseries ont permis l’isolation efficace de l’enveloppe. En résumé, un projet de réaffectation absolument réussi, dans le respect absolu de son lieu et permettant au public et aux touristes avec des moyens plus restreints de visiter Genève et de profiter de son centre-ville.»


(Crédits: Cathrine Stukhard)

2e prix

Hôtel Moxy, quartier du Flon, Lausanne

Architecte: Localarchitecture
Maître d’ouvrage: Mobimo Management
Date de finalisation: 28 novembre 2019

Dans cette ancienne zone d’entrepôts industriels, qui s’est muée en un quartier vivant et en constante évolution au cœur de la ville de Lausanne, Mobimo a souhaité implanter un hôtel Moxy. Le Moxy City Flon appartient au groupe Marriott et est exploité sous forme de franchise par SV Group. Articulé autour d’un lobby qui est également un bar et un lieu de réception, le rez-de-chaussée est décoré sur la thématique du sport. En exploitant au mieux le gabarit autorisé, la trame urbaine dense et orthogonale, caractéristique des anciens entrepôts du Flon, est respectée. Le dessin des modules en béton préfabriqué est développé autour de la fenêtre individuelle. Le programme hôtelier comprend 113 chambres d’environ 16 m2 chacune.


(Crédits: Christophe Bielsa)

3e prix

Hôtel D Geneva

Architecte: Anderegg-Rinaldi Architectes et Associés
Maître d’ouvrage: Diana Hotels Collection
Date de finalisation: avril 2019

La reconstruction de l’immeuble en question après un sinistre a permis de conserver l’architecture typique de l’époque tout en offrant un confort moderne et actuel. Une attention particulière a été portée à reproduire à l’identique la composition générale, la modénature (les éléments solidaires d’ornementation de la façade), le rythme et les proportions architecturales, en collaboration avec le Service cantonal des monuments et des sites. Les avant-toits composés de corbeaux en bois massifs ont été reconstitués, accompagnés de diverses moulures. L’Hôtel D Geneva comporte au final 57 chambres. La conversion de deux des trois arcades en salle de petit-déjeuner a permis de libérer l’espace petit-déjeuner initialement prévu au 1er étage. Grâce à l’assainissement des sous-sols, un studio de fitness a été créé.


CATÉGORIE PPE

(Crédits: DVK architectes)

LAURÉAT

Les fleurs d’Ehden, Renens (VD)

Architecte: DVK Architectes
Maître d’ouvrage:
groupe Capvest
Date de finalisation:
12 février 2020

En 2017, l’équipe DVK Architectes est approchée par le groupe Capvest qui lui propose d’imaginer un complexe de logements à Renens, cinquième plus grande ville du canton de Vaud. La proximité de grandes écoles et la future construction d’une ligne de tram en font l’emplacement idéal pour des logements destinés principalement aux étudiants. C’est pourquoi le programme retenu prévoit 60% de studios et 40% de petits appartements. Le bâtiment en question et son exosquelette végétal répondent à la volonté des autorités de ramener de la verdure dans ses rues, dans un contexte de densification.

Les façades de l’immeuble ont séduit le jury. Elles sont partiellement végétalisées par des draps de verdure (plantes grimpantes avec feuilles persistantes), véritable cordon végétal protecteur. Confronté à une forte nuisance sonore, il a été imaginé des coursives balcons afin d’envelopper les façades est, sud et ouest. A cela s’ajoute un triple vitrage à haute performance acoustique. Les balustrades en métal noir sont interrompues par des parapets en béton blanc, ce qui donne un effet domino. Parmi les différents types d’appartements (attique de trois pièces et demie de 104 m2, deux pièces et demie de 44 m2 et studios de 20 à 22 m2), certains présentent des murs en béton brut, laissé apparent, signature clin d’œil du bureau genevois DVK Architectes, dont les locaux sont situés dans un immeuble corbuséen.


(Crédits: Dylan Perrenoud)

2e prix

Louis-Dégallier 79, Versoix (GE)

Architecte: bureau Dominique Grenier
Maître d’ouvrage:
Grago
Date de finalisation:
29 février 2020

Cette promotion se démarque par un soin du détail, une esthétique épurée. L’idée est d’offrir une qualité de construction aux standards exigeants grâce à des choix de matériaux purs et bruts et ce à des prix corrects. 65% des lots ont pu bénéficier des mesures d’encouragement d’accession à la propriété (casatax). On parle ici de deux immeubles de cinq logements chacun, dont deux attiques. Refusant tout artifice, la construction emploie le béton brut coffré type «planchettes». Pour limiter l’impact, un grand parking souterrain relie ces deux immeubles.

Ce sous-sol sécurisé, accessible par télécommande, permet aux habitants de rejoindre leur appartement directement par ascenseur.


(Crédits: Raynaud Gaillard)

3e prix

Pressy 17, Vandœuvres (GE)

Architecte: Reynaud & Gaillard Architectes Associés
Maître d’ouvrage:
Liro Immobilier
Date de finalisation:
2019

Cette parcelle de 16 000 m2 était auparavant occupée par une maison de maître datant des années 1960. A la suite de la loi permettant d’augmenter la densité des nouvelles constructions en zone villa, il a été possible de réaliser un ensemble de petits bâtiments comprenant 36 appartements. Afin de limiter l’impact pour le voisinage, 4 immeubles distincts ont été édifiés, d’une hauteur de 10 mètres au maximum. La végétation a été maintenue. Au final, une fois la commercialisation achevée, il s’avère qu’il n’y a que 24 copropriétaires et un appartement de service pour le concierge. Dans les espaces communs, deux piscines, dont une intérieure, une grande salle de sport équipée, un hammam, des vestiaires et un simulateur de golf.


CATÉGORIE SURÉLÉVATION ET/OU EXTENSION

(Crédits: Olivier di Giambattista)

LAURÉAT

Rue de Lausanne 137-147, Genève

Architecte: Lacroix Chessex Architectes
Maître d’ouvrage:
privé et Swiss Life
Date de finalisation:
mai 2020

La surélévation du bâtiment existant de la rue de Lausanne 137-147 a permis la réalisation de 50 nouveaux logements qui s’ajoutent aux 190 existants. L’adjonction de trois étages supplémentaires aux six étages de la construction initiale datant de 1960 permet ainsi la mise à disposition d’un nombre appréciable de logements à l’entrée est de la ville de Genève.

Au niveau technique, l’importante réserve de charges de l’existant a permis une surélévation en béton armé. «Sur le plan architectural, le jury a apprécié l’unité de la surélévation avec la structure d’origine dont elle reprend les éléments principaux en leur donnant une ligne élégante et affirmée qui magnifie l’allure du bâtiment. Le jury a également été sensible à l’organisation des nouveaux appartements, notamment celle des duplex croisés ou superposés des 8e et 9e étages, qui offre à leurs occupants une vue sur le lac et les Alpes. Les volumes,

les matériaux choisis et la luminosité des intérieurs donnent envie d’occuper les lieux», résume Corinne Coutaz Olsommer, membre du jury. L’intégration de sources de production d’énergie renouvelable permettra au bâtiment de s’affranchir de la dépendance aux énergies fossiles.


(Crédits: Elisabeth Fransdonk)

2e prix

Brasserie La Bavaria et 7 appartements, Lausanne

Architecte: Artgtech SA Architectes
Maître d’ouvrage:
Next immobilier
Date de finalisation:
1er août 2019

En haut de la rue du Petit-Chêne à Lausanne se trouve l’immeuble abritant la Bavaria, datant de 1892 et classé en note 2 au recensement architectural du Canton de Vaud. Après avoir subi de nombreuses modifications au cours des années, voulues par les différents exploitants du restaurant, son identité originelle s’en est trouvée nettement péjorée. Concernant les étages, l’état d’insalubrité des logements nécessitait d’importants travaux. Une rénovation intégrale et profonde du bâtiment a été réalisée. La mise en valeur de la salle principale de la brasserie, avec la récupération de sa hauteur originale, a permis de retrouver des vitraux oubliés par le passé et aujourd’hui sublimés, de même pour le vieil escalier hélicoïdal historique en fonte.


(Crédits: Magizan)

3e prix

Couchant 25, Lausanne 

Architecte: Magizan
Maître d’ouvrage:
Patrimonium Asset Management
Date de finalisation:
31 octobre 2019

Cet objet consiste en une rénovation et une surélévation de trois niveaux du bâtiment du chemin du Couchant 25 à Lausanne. La surélévation est constituée d’une ossature bois isolée en fibre de bois. L’ensemble des éléments a été préfabriqué en atelier, intégrant les installations techniques et permettant de réaliser le chantier de surélévation en un temps record de huit mois. Idéal, vu que chaque locataire pouvait continuer à occuper son propre logement durant toute la durée des travaux.


PRIX SPÉCIAL DURABILITÉ ET ÉCOLOGIE DU BÂTIMENT

(Crédits: Michel Bonvin)

LAURÉAT

Les Falaises, Lausanne

Architecte: MPH Architectes
Maître d’ouvrage:
la Société Immobilière Lausannoise pour le Logement (SILL) et la Société Coopérative Immobilière La Maison Ouvrière (SCILMO)
Date de finalisation:
2019

«En cette année très particulière, nous avons évalué de nombreux projets. Nous saluons la recherche généralisée et avisée de performance énergétique, au-delà des exigences réglementaires et dans une démarche volontaire de qualité constructive. Nous félicitons les propriétaires et concepteurs de ces projets pour leur engagement vers un immobilier plus durable. Les projets intégrant une consultation participative de la population ou des futurs usagers sont de plus en plus fréquents. Cela permet d’intégrer l’impact sociétal, le 3e pilier du développement durable aux côtés de la durabilité économique et de l’impact environnemental, dans la planification des projets de construction. L’intégration de la démarche dictée par l’outil SméO, la labellisation DGNB en sont la preuve. La majorité des dossiers que nous avons évalués ont utilisé ce fil rouge pour suivre et améliorer la durabilité de leurs constructions. Les projets soumis dans les autres catégories ont aussi intégré des composantes environnementales et sociales, relève Laurent Caillère, membre du jury ad hoc. Désigner un projet vainqueur du prix pour la construction durable a demandé des analyses approfondies tant la qualité des projets analysés cette année est remarquable. C’est le projet des Falaises à Lausanne qui a remporté les suffrages du jury, grâce à son approche intégrée énergie d’exploitation-confort-durabilité avec une labellisation Minergie-P-ECO pour deux bâtiments et l’évaluation par SméO répondant aux exigences de la société à 2000 W pour le troisième immeuble.»
Ce sont 194 logements, une structure d’accueil pour enfants en milieu scolaire, une bibliothèque universitaire de médecine, un fitness, un restaurant, une boulangerie-pâtisserie et des bureaux qui montrent la capacité de l’industrie immobilière à préparer un monde durable et soutenable. Les concepteurs des Falaises ont réussi à faire d’un ensemble d’immeubles de 8-10 étages un tout agréable à regarder, avec des façades à la géométrie variée et probablement agréable à vivre, avec notamment des balcons généreux côté forêt de Sauvabelin, et quelques espaces verts autour des immeubles. En résumé: densifier, oui, mais en assurant une certaine qualité de vie. «Ce trophée est distribué pour la 3e fois et la durabilité apparaît de plus en plus fréquemment dans les exigences des projets immobiliers de qualité. Nous nous réjouissons de distinguer des projets encore plus ambitieux à l’avenir.»

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."