Bilan

Patek Philippe dévoile son nouveau bâtiment de production à Genève

La manufacture genevoise a pu lancer ses activités de production dans son nouveau bâtiment situé à Plan-les-Ouates. Les travaux de construction avait été entamés en juillet 2015 pour un investissement total de 600 millions de francs.

Le bâtiment possède des dimensions impressionnantes.

Crédits: Patek Philippe

En 1996, Patek Philippe a fait œuvre de pionnière en inaugurant à Plan-les-Ouates, sous l’égide de Philippe Stern, alors président, une nouvelle manufacture de dimensions hors normes. L’entreprise était la première marque horlogère à s’installer dans cette commune genevoise surnommée aujourd’hui plaisamment « Plan-les-Watches ». Le but était de réunir sous un même toit les diverses activités dispersées sur une dizaine de sites à travers la ville et de se doter d’un outil de production permettant d’assurer l’indépendance de la firme à long terme.  

Mais même conçu de manière très généreuse, ce bâtiment s’est rapidement révélé trop petit face à l’expansion de la manufacture.  En 2003, Patek Philippe a déménagé son secteur Habillement (fabrication des boîtiers et des bracelets et sertissage) dans la commune proche de Perly. En 2009, la firme a agrandi la parcelle de Plan-les-Ouates et transformé un bâtiment commercial existant pour y installer l’ensemble des ateliers de fabrication des composants destinés aux mouvements.

Des besoins croissants en espaces de production

En lançant le projet de construction d’un nouveau bâtiment, Thierry Stern, président depuis 2009, s’est fixé un double objectif: rapatrier à Plan-les-Ouates les unités installées à Perly et répondre aux besoins croissants en espaces, notamment pour la production et la formation. Le but n’est pas d’augmenter drastiquement le nombre de montres fabriquées chaque année (actuellement près de 62 000 pièces), qui restera toujours volontairement limité, ne serait-ce qu’en raison des critères de qualité ultrasévères fixés par le Poinçon Patek Philippe. 

Il s’agit plutôt, pour la dernière manufacture genevoise indépendante en mains familiales, de se doter d’un outil de production efficace et rationnel permettant de faire face aux défis du présent et de l’avenir. Au cours du dernier quart de siècle, la collection courante Patek Philippe a beaucoup évolué. 

Les montres compliquées représentent aujourd’hui près de la moitié des modèles proposés. Les « complications utiles » (Quantième Annuel breveté, semainier, double fuseau horaire Travel Time, Heure Universelle, etc.) ont pris une importance croissante, augmentant le nombre de mécanismes particuliers. 

La philosophie de création de Patek Philippe, entièrement tournée vers l’utilisateur, a également entraîné la multiplication des systèmes destinés à simplifier, sécuriser et fiabiliser l’emploi des garde-temps, notamment des grandes complications. Résultat : la production exige un nombre moyen de composants par montre toujours plus élevé.

Un chantier de grande envergure

En octobre 2015, lors d’une cérémonie officielle, Patek Philippe a procédé à la pose de la première pierre et cinq ans plus tard, là où se trouvait précédemment l’un des parkings de l’entreprise, se dresse maintenant le tout nouvel outil de production de la manufacture.

Le nouveau bâtiment Patek Philippe se démarque d’emblée par ses dimensions impressionnantes: 189 mètres de longueur, 67 mètres de largeur et une hauteur hors sol de 34 mètres, avec dix niveaux, dont quatre sous terre. 

Il se distingue aussi par son style architectural très contemporain destiné à marquer durablement le paysage de Plan-les-Ouates, avec de grandes surfaces vitrées (quête de lumière oblige) rythmées par des coursives en béton poli blanc s’étendant tout le long des façades ainsi que par des escaliers de secours de couleur bronze rappelant l’architecture new-yorkaise.

Les investissements se sont élevés à CHF 600 millions, dont CHF 500 millions pour le bâtiment et CHF
100 millions pour les aménagements et l’équipement technique d’avant-garde. Les premiers déménagements ont eu lieu en juillet 2019 avec le transfert des unités de production de composants du mouvement depuis le bâtiment commercial aménagé en 2009, qui sera démoli. 

En février 2020, les ateliers de fabrication de l’habillement et de sertissage ont quitté Perly pour venir s’installer, eux aussi, dans leurs nouveaux pénates. Près d’un quart de siècle après l’inauguration du complexe de Plan-les-Ouates, les activités genevoises de Patek Philippe sont donc à nouveau toutes réunies sur un même site, avec des espaces supplémentaires pouvant accompagner la croissance de l’entreprise pendant deux ou trois décennies.

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."