Bilan

Où habiter en Suisse pour dépenser le moins?

Fiscalité, logement, mobilité, caisse maladie et budget famille... L’indicateur RDI (Regional Disposable Income) de Credit Suisse évalue l’attrait financier résidentiel des cantons.

Genève et Zurich sont les deux cantons où la vie est la plus chère en Suisse.

Crédits: Pexels

Malgré le léger décrochage du début de la pandémie, ce sont près de 425’000 personnes qui déménagent chaque année en Suisse. Que ce soit pour une séparation, un nouvel emploi ou un besoin d’espace, les mouvements se font le plus souvent à deux et majoritairement dans les centres urbains. Genève et Zurich en tête, ce sont pourtant les deux cantons où la vie se trouve être la plus chère, selon l’indicateur RDI (Region Disposable Income) dont les résultats ont été présentés ce mardi par Credit Suisse.

Une ruralité économe

Pour la cinquième édition de son étude, parue pour la première fois en 2006, Credit Suisse a examiné le revenu disponible (après déduction de tous les prélèvements obligatoires et coûts fixes) de près de 120’000 ménages. Sans conteste, le canton le plus attractif financièrement est celui d’Appenzell Rhodes-Intérieures, devant Uri et Glaris qui le talonnent. La suite du classement se compose principalement de cantons ruraux tels que Schaffhouse, le Jura, Appenzell Rhodes-Extérieures, le Valais et la Thurgovie.

Inversement, ceux qui se positionnent comme les moins abordables, en dessous de la moyenne nationale, ont une composante urbaine à l’image des cantons de Vaud, Zurich, Bâle-Campagne, Zug, Neuchâtel et Genève qui possède, pour ce dernier, l’attrait financier résidentiel le plus bas du pays.

La charge fiscale

Sachant que les impôts représentent l’un des plus importants postes de dépenses des ménages (12% du revenu), certaines régions sont plus ou moins avantageuses sur le plan fiscal et pour le portemonnaie. Typiquement, les habitants de la Suisse centrale, de Zug, Schwyz, Nidwald ou Uri, présentent un taux d'imposition très intéressant en comparaison de la Suisse romande où celui-ci est nettement plus élevé. A titre d’exemple, un couple marié à Zug composant avec un revenu annuel de 100’000 francs devra s'acquitter d’environ 10’200 francs d’impôts en plus à Neuchâtel.

Les frais de logement

Autre poste de dépenses à comptabiliser: le logement. Un franc sur dix y est consacré en moyenne dans un ménage et les disparités habituelles entre cantons s’observent également avec des centres urbains, des agglomérations et des régions touristiques ayant des frais de logements nettement plus élevés.

Tandis que le loyer annuel moyen pour un appartement de 4 pièces dans le Jura, à Neuchâtel ou à Berne coûte 15’000 francs, dans certains endroits de Genève, il peut dépasser les 35’000 francs. A nouveau, pour une maison individuelle par exemple, l'accès à la propriété sera cinq fois plus cher autour du Léman (entre 2,5 et 2,8 millions de francs) que dans certaines communes jurassiennes.

Le coût de la mobilité

Avant la crise covid, en 2019, on recensait quelque 3,6 millions d’actifs pendulaires en Suisse, dont presque 70% travaillaient en dehors de leur commune de résidence. Cependant, les frais de mobilité professionnelle étant partiellement déductibles du revenu imposable et le télétravail s’étant accru, les distances parcourues pour aller au travail s’allongent. Si à Genève, un plafond en matière de déduction fiscale pour pendulaires s’élève à 501 francs, elle peut aller jusqu’à 10’000 francs dans le canton d’Obwald.

Les primes d’assurance-maladie

En matière de caisses maladies, en 2021, un adulte soumis au modèle standard de couverture accident et une franchise ordinaire de 300 francs s’acquitte en moyenne de 5’826 francs, soit plus du double de ce qui était payé en l’an 2000. On remarque dans le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures qu’un adulte verse moins pour la couverture de base (4’253 francs) qu’un habitant de Bâle-Ville (7’333 francs).

C’est d’ailleurs à Neuchâtel, avec un revenu annuel de 40’000 francs, que l’on verse la prime la plus basse alors que dans le Jura ou encore à Berne, ces primes se révèlent plus onéreuses. Finalement, ce sont les caisses-maladies des cantons urbains de Bâle-Ville (7’333 francs) et de Genève (7’266 francs) qui prélèvent les primes le plus élevées.

Le budget familial

En matière d’allocations familiales, Genève se place cette fois-ci parmi les bons élèves avec 300 francs par enfant et par mois, suivi du canton de Vaud et de Zug. Concernant la garde extrafamiliale des enfants, un couple disposant d’un revenu moyen qui confie ses deux enfants en bas âge deux jours par semaine à une crèche doit s’acquitter de moins de 5’000 francs à plus de 24’000 francs en fonction de son lieu de résidence. Les cantons romands ayant la facture la moins élevée.

Pour visualiser la carte interactive concernant son canton ou sa commune, un outil sur le site de Credit Suisse est disponible.

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste à Bilan

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud en passant par l'Egypte, quand cette jeune journaliste de Bilan, férue de voyages, n'explore pas les quatre coins de la planète, elle exerce son autre passion: l'écriture. Après avoir consacré la plupart de ses étés à des stages dans les rédactions de Suisse romande (entre autres 20 minutes, Tribune de Genève, L'Agefi et le Temps), la Genevoise s'est arrêtée deux ans à Neuchâtel pour obtenir son Master en journalisme. A présent bien installée dans les rangs de Bilan, elle aiguise ses armes en écrivant pour le magazine et bilan.ch Curieuse, son champ d'action se veut à peu près aussi vaste que celui de l'économie: Management, innovation, luxe, entreprises, immobilier...

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."