Bilan

L’Organisation Internationale du Travail vend une parcelle pour 150 millions de francs

Fait rare à Genève, environ 40'500 m² de terrain appartenant à une organisation internationale ont été vendus à la Fondation d’investissement Steiner, comme l'a appris Bilan. En se séparant de cet actif, l’OIT pourra ainsi financer la rénovation de son siège.

La parcelle fait 40'500 m²

L’événement est assez rare pour être souligné. L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a choisi de se délester d’une parcelle de son terrain en zone de développement 3, un espace vierge de 40'500 m² qu’elle conservait pour sa propre expansion. «Finalement, l’OIT a eu besoin de liquidités pour rénover son siège et ce terrain étant inoccupé, nous avons été mandatés pour évaluer la valeur de ces m²», décrit Robert Curzon Price, CEO du groupe Partner Real Estate - Knight Frank.

Un processus à deux vitesses

Robert Curzon Price

Par la suite, un appel d’offres s’est déroulé en deux temps et à un niveau international. Pour le premier tour, une trentaine d’investisseurs se sont manifestés avec une offre indicative. Au deuxième tour, six parmi eux ont été sélectionnés pour présenter leur projet. Finalement, l’OIT a choisi de poursuivre sa route avec la Fondation d’investissement Steiner pour un prix de 150 millions de francs.

«Je pense qu’ils ont fait la différence car ce sont des interlocuteurs qui travaillent déjà avec l’OIT. Ils rénovent le siège actuellement, il y a une confiance établie depuis longtemps, tant dans leur capacité financière que dans leur sérieux», ajoute Robert Curzon Price.

Des acteurs ravis

Pour le directeur général de l’OIT, Greg Vines, cette vente prouve que «l’OIT est attachée à Genève et le démontre en investissant le fruit de cette vente dans la seconde phase de rénovation de son siège mondial.»

A son tour, Ajay Sirohi, président du conseil de la Fondation d'investissement Steiner, a exprimé sa joie suite à l'acquisition de ce site offrant des perspectives de développement: «Pour notre Fondation, cette acquisition représente un complément intéressant à notre portefeuille existant ainsi qu’une étape importante dans l'expansion de nos solutions d'investissement innovantes et durables pour les caisses de retraite suisses ».

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste à Bilan

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud en passant par l'Egypte, quand cette jeune journaliste de Bilan, férue de voyages, n'explore pas les quatre coins de la planète, elle exerce son autre passion: l'écriture. Après avoir consacré la plupart de ses étés à des stages dans les rédactions de Suisse romande (entre autres 20 minutes, Tribune de Genève, L'Agefi et le Temps), la Genevoise s'est arrêtée deux ans à Neuchâtel pour obtenir son Master en journalisme. A présent bien installée dans les rangs de Bilan, elle aiguise ses armes en écrivant pour le magazine et bilan.ch Curieuse, son champ d'action se veut à peu près aussi vaste que celui de l'économie: Management, innovation, luxe, entreprises, immobilier...

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."