Bilan

Les prix des habitations devraient rester stables

Une étude s'attend à ce que les prix de l'immobilier d'habitation en Suisse restent stables, voire en légère baisse, sauf dans le segment haut de gamme.

Selon les calculs de Moneypark, un bien immobilier a dégagé un rendement annuel de 2% en moyenne entre 1995 et 2015. Un logement acquis en 1995 pour 400'000 CHF a vu sa valeur bondir de moitié à 600'000 CHF en 20 ans.

Crédits: Keystone

Les prix de l'immobilier d'habitation en Suisse devraient rester stables, voire en légère baisse, ces prochains mois sauf dans le segment du luxe où les tarifs pourraient fortement baisser, selon un sondage dévoilé lundi par le courtier Moneypark. Les taux hypothécaires devraient quant à eux rester bas.

Plus de la moitié de personnes interrogées table sur une stabilité des prix dans l'immobilier d'habitation et une hausse de 0,5% à 3,5% pour les immeubles de rendement dans les prochains mois, selon un communiqué.

Dans le segment du haut de gamme, Moneypark s'attend par contre à une baisse des prix, de jusqu'à 30% et à une marge de négociation élevée.

Les spécialistes interrogés par le courtier ne voient également pas de mouvement au niveau des taux directeurs. La politique monétaire expansive de la Banque centrale européenne (BCE) va continuer à influencer celle de la Banque nationale suisse (BNS). L'abaissement des taux jeudi dernier par la Banque d'Angleterre (BoE) limite également la capacité de l'institut d'émission helvétique à resserrer ses taux, actuellement entre -1,25% et -0,25% pour le Libor à trois mois en francs.

"Un danger de bulle immobilière ou de surchauffe du marché ne peut en être déduit, même si certains observateurs ne cessent de l'affirmer. Au contraire: le marché immobilier semble se trouver dans une phase de consolidation des prix après une période de forte croissance des tarifs ces dernières années", a affirmé Moneypark.

Environ 88% des spécialistes sondés privilégient un investissement immobilier à un placement en actions, en raison des rendements plus élevés et de la plus faible volatilité du secteur.

Selon les calculs de Moneypark, un bien immobilier a dégagé un rendement annuel de 2% en moyenne entre 1995 et 2015. Un logement acquis en 1995 pour 400'000 CHF a vu sa valeur bondir de moitié à 600'000 CHF en 20 ans.

Au niveau de la construction, le courtier s'attend à une activité stable dans les prochains mois. L'initiative "contre l'immigration de masse" devrait cependant avoir un effet négatif sur la branche et se traduire par une consolidation des prix.

Moneypark, un courtier en hypothèques et solutions de prévoyance, a interrogé au premier trimestre environ 80 spécialistes du secteur immobilier dans le cadre de ce sondage.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."