Bilan

Légère détente sur un marché suisse du logement disparate

La détente s'est poursuivie l'an dernier sur le marché suisse du logement, sans toutefois que la situation ne se stabilise de manière satisfaisante.

L'accent mis progressivement sur la construction de logements locatifs ne parvient pour l'heure pas à endiguer l'excès de demande pour ce type de logements, en particulier dans les centres urbains.

Crédits: Keystone

La détente s'est poursuivie l'an dernier sur le marché suisse du logement, sans toutefois que la situation ne se stabilise de manière satisfaisante. La dernière étude de la Haute école zurichoise en sciences appliquées (zhaw) et Meta-Sys, traitant notamment de l'impact de la libre circulation des personnes, indique une situation fortement contrastés en fonction des régions et des segment, relate mercredi l'Office fédéral du logement (OFL).

Les indicateurs conjoncturels dépeignent une image typique d'un cycle immobilier à son zénith, marqué par des prix de vente et des loyers stabilisés à un niveau élevé. La construction a répondu à une demande croissante et le nombre de logements libre s'est modérément accru.

L'office juge toutefois le moment prématuré pour lever les mesures de réglementation: alignement des loyers sur le taux d'intérêt de référence pour les habitations locatives et relèvement des exigences de fonds propres pour les propriétés. Les effets escomptés ont été constatés sur les nouvelles constructions, mais se font encore attendre sur la plus grande partie du parc immobilier.

La pression de la demande reste importante, en raison notamment d'une immigration nette équivalente à quelque 80'000 personnes.

La région zurichoise a enregistré un tassement des prix et des loyers, à l'inverse du bassin lémanique qui a assisté à une forte augmentation du nombre de ménages. Les périphéries urbaines ont assisté à une raréfaction de l'offre et, partant, à des hausses de tarifs.

Seules les régions du nord-ouest, du sud et du sud-est du pays ont affiché un véritable équilibrage.

L'accent mis progressivement sur la construction de logements locatifs ne parvient pour l'heure pas à endiguer l'excès de demande pour ce type de logements, en particulier dans les centres urbains.

Une augmentation du nombre de ménages au même rythme élevé qu'actuellement risque d'engendrer de nouvelles hausses de loyers. A l'inverse, le ralentissement conjoncturel pourrait rendre la Suisse moins attrayante pour les migrants et permettre d'atténuer les inégalités sur le marché du logement locatif.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."