Bilan

Le risque de bulle immobilière s'est réduit en Suisse

L'année dernière, les prix demandés pour les appartements sont restés relativement stables dans le canton de Genève et en ville de Zurich.

En dépit des taux hypothécaires bas et du franc fort, le marché immobilier suisse semble pour le moment s'être refroidi.

Crédits: Keystone

Le risque de bulle immobilière qui pesait sur la Suisse s'est quelque peu estompé, selon un rapport publié mardi par l'EPF de Zurich et le comparateur en ligne comparis.ch. L'alerte lancée sur trois districts l'année dernière a été levée. Le marché évolue sur une tendance positive, à défaut de pouvoir profiter d'une stabilisation.

L'année dernière, les prix demandés pour les appartements sont restés relativement stables dans le canton de Genève et en ville de Zurich. Cette stagnation est constatée dans deux tiers des districts suisses. Les hausses demandées sont inférieures à 5%, selon les auteurs de l'étude.

"En dépit des taux hypothécaires bas et du franc fort, le marché immobilier suisse semble pour le moment s'être refroidi", analyse Didier Sornette, professeur en risques entrepreneuriaux à l'EPF de Zurich, cité dans le communiqué. Pour le spécialiste, le déclassement des districts de Dielsdorf, March et Locarno, auparavant "sous surveillance", illustre cette réalité. Dans ces régions, les prix ont connu une légère baisse.

En contrepartie, treize districts figurent encore dans la catégorie susmentionnée, dont un seul en Suisse romande, à savoir Monthey. Le territoires proches de Zurich ou situés au bord du lac de Zurich sont fortement représentés: Hinwil, Horgen, Pfäffikon, See-Gaster et Uster restent "sous surveillance". Bülach, Thoune, Lucerne, Sursee et Aarau ont intégré cette catégorie. Hochdorf et Lenzburg complètent la liste.

Une personne désirant acheter un bien immobilier dans ces régions serait bien inspirée de patienter, car les prix vont continuer à baisser, selon Michael J. Kohlas, expert immobilier chez comparis.ch.

Fait réjouissant, aucun district n'a été placé sous "vigilance", les cinq figurant dans cette catégorie l'année dernière ayant bénéficié d'un déclassement. Pour la première fois, les auteurs du rapport n'ont décelé aucun signe faible de bulle immobilière où que ce soit. La catégorie "critique" est vide pour la quatrième année d'affilée.

Les éventuelles conséquences du Brexit, la mise en oeuvre de l'initiative sur l'immigration de masse ou "des événements semblables" pourraient avoir des répercussions sur le marché immobilier, selon le communiqué.

L'EPF de Zurich et comparis.ch ont établi ce rapport sur la base de 1,57 mio d'annonces de vente de maisons et d'appartements parues sur le comparateur en ligne entre 2005 et 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."