Bilan

La régie Brolliet est rachetée par Foncia Domicim

L'une des plus grandes régies immobilières de Genève est revendue. La raison sociale et les emplois seront maintenus.

Laure Brolliet avait repris la régie familiale au décès de son père.

Crédits: Vanessa Cardoso

C’est une surprise. Laure Brolliet, représentante de la 4e génération de la régie Brolliet (fondée en 1903), a finalement pris la décision de vendre l’affaire familiale. Un groupe de 132 collaborateurs.

Lire aussi: Agences immobilières: Foncia rachète Domicim

« Ce qui m’a convaincu, c’est qu’avec cette solution il n’y aura pas d’impact sur les places de travail, puisque le repreneur n’était pas présent sur Genève. De plus, la pérennité du nom Brolliet est assurée. Quant à moi, je vais me retirer de l’opérationnel, tout en restant présidente de Brolliet SA. Mon fils, Adrien de Loës, entend se concentrer sur ses activités entrepreneuriales personnelles, notamment Sensometrix», nous a déclaré Laure Brolliet.

300 millions d'état locatif

Rappelons que la régie Brolliet est l’une des plus grandes sur la place de Genève, avec des bureaux également à Nyon et Lausanne. Elle gère un parc locatif représentant 300 millions d’état locatif, dont 40 millions via des PPE.

Son chiffre d’affaires serait légèrement supérieur à 20 millions de francs. Cette acquisition est une excellente opportunité pour Domicim qui gère environ 450 millions d’état locatif et qui vise le milliard. Avec 30 agences et 420 collaborateurs, Domicim (détenu par le groupe Foncia) affiche une forte présence dans les cantons de Vaud, Valais, Neuchâtel et Fribourg.

Laure Brolliet va garder les activités d’investissements dans les promotions immobilières, et notamment trois projets: 168 logements à Bernex-Est, une centaine de logements aux Cherpines et 180 logements au Petit-Saconnex.  «Les régies doivent se regrouper pour assurer leur avenir. D’autant que les nouvelles technologies (internet, 3D, etc.) nécessitent d’importants investissements. Je me retire de l’opérationnel en étant très sereine. »

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."