Bilan

La digitalisation des agences immobilières s’accélère

Les solutions informatiques changent la pratique du métier de courtier. Un partenariat entre Realforce Solutions et EWM va précipiter le mouvement.

Les représentants associés d’EWM et de Realforce Solutions (de g. à d.): Ali Abssi, Ramzi Chamat, Léonard Cohen et Gérard Paratte.

Crédits: DR

La proptech serait la révolution de ces dernières années. Proptech? La Property Technology, ce sont ces startups qui utilisent des nouvelles technologies pour améliorer et optimiser tout ce qui a trait de près ou de loin à l’immobilier, secteur resté figé durant de nombreuses décennies. L’évolution technologique, mais également les changements de mentalité du secteur et des consommateurs, a poussé petit à petit des acteurs de l’immobilier à offrir des services plus innovants et surtout meilleurs pour leurs clients. Environ 300 entreprises développent et commercialisent actuellement des technologies dans ce secteur en Suisse.

L’an dernier, Portia et Realforce, deux entreprises spécialisées dans les solutions informatiques destinées aux courtiers, fusionnaient. C’est sous le nom de Realforce Solutions que la nouvelle entité détient aujourd’hui un portefeuille de 400 agences clientes en Suisse (sur 4000 environ). En effet, la startup qui emploie 18 personnes propose des outils informatiques pour les professionnels et non les particuliers. Elle permet de centraliser toutes les informations sur les biens afin de les publier en un clic sur un portail ou imprimer une brochure ou un rapport de visite. Son futur algorithme d’intelligence artificielle permettra également de trouver le bien le mieux adapté à chaque acheteur.

«Passage obligé»

Les lacunes technologiques ne sont cependant pas le seul point faible de la plupart de ces acteurs de l’immobilier. Il leur manque aussi de la visibilité. Ils sont souvent mal référencés et parfois leurs sites ne sont ni très design ni attractifs. C’est là qu’entre dans l’équation EWM, une agence genevoise spécialisée dans le marketing digital fondée en 2010 par Ramzi Chamat et qui compte 60 collaborateurs entre Genève et l’international. Cette dernière a comme clients, entre autres, le groupe Ducasse, le groupe Michel Reybier, Bernard Nicod ou encore Naef. EWM a pris une participation active dans Realforce Solutions afin que la nouvelle entité puisse proposer des solutions globales «de demain», innovantes et sur mesure pour les agences immobilières, les promoteurs et autres acteurs de l’immobilier.

«La digitalisation est un passage obligé pour les agences soumises à une concurrence très forte. Ces agences sont aussi challengées par de nouveaux modèles d’affaires ayant émergé sur le marché. L’agence traditionnelle doit s’adapter rapidement au risque de se faire dépasser, voire de disparaître», déclare Gérard Paratte, CEO de Realforce Solutions. «Nous allons désormais pouvoir chouchouter nos clients», déclare pour sa part Léonard Cohen, membre du comité de direction de Realforce Solutions.

Dans un marché très concurrentiel, les deux partenaires sont convaincus de l’intérêt d’une consolidation du marché des logiciels de gestion de la relation clients (ou CRMs) immobiliers. «C’est le seul moyen d’amortir les énormes coûts pour développer chaque mois de nouvelles fonctionnalités demandées par les agences. Miser sur l’innovation est nécessaire pour qui veut offrir un réseau d’agences connectées capable d’échanger des dossiers et des clients. Cela est indispensable dans un marché collaboratif où très peu de mandats sont de type exclusif», commente le CEO d’EWM Ramzi Chamat. A l’heure actuelle, Realforce serait la seule société en Suisse romande à offrir cette palette de services aux agences immobilières, se réjouit Gérard Paratte qui avait également fondé il y a une vingtaine d’années la plateforme immostreet.ch.


DBS Group et Intercity Group réunissent leurs réseaux d’agences

DBS Group renforce sa position en Suisse alémanique. Il y a deux ans, cette filiale helvétique du groupe français Foncia avait déjà acquis le prestataire de services immobiliers Gribi, ainsi que contrust immobilien ag. Cette fois, elle a conclu un partenariat avec Intercity Group qui donne naissance à une nouvelle marque baptisée IntercityGribi, active dans la gestion de biens immobiliers. Toutes les autres prestations, comme la commercialisation, la gestion des constructions, les estimations, etc., continueront d’être fournies par les marques existantes de chacune des deux sociétés holding. «Pour DBS Group, il s’agit d’une étape clé car
ce partenariat nous permet de devenir une gérance immobilière de premier ordre en Suisse», a commenté Christophe Hubschmid, CEO de DBS Group, dans un communiqué de presse.


Nomination chez CBRE

Emanuel von Graffenried a été nommé Associate Director Building Consultancy chez CBRE, spécialiste mondial du conseil immobilier. Depuis le 10 mai 2021, il contribue à la croissance de l’activité de management de projet en Suisse romande et accompagne les maîtres d’ouvrage dans la concrétisation de leurs projets. Cofondateur des Ateliers GEC en 2015, il vient de terminer son brevet d’expert en estimation immobilière, après avoir suivi des études en architecture à l’EPFL et des cours en développement immobilier à la HEC. Emanuel von Graffenried a d’abord travaillé comme architecte et expert immobilier avant d’être engagé à la Confédération où il a été chargé du développement et du pilotage de projets immobiliers.


Des condos payés en cryptos

(DR)

La société immobilière E11EVEN Hotel & Residence, basée à Miami, accepte désormais les dépôts de bitcoins comme paiement pour ses condos. Le cofondateur de la société, Marc Roberts, a déclaré dans une interview sur Fox Business qu’elle était la première du secteur à accepter les dépôts en cryptomonnaies. E11EVEN Hotel & Residence propose 400 logements meublés de luxe dans le quartier Park West de Miami, allant du studio au grand penthouse, et comprenant deux suites présidentielles, chacune équipée de sa propre piscine.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."