Bilan

L'indice des bulles immobilières recule au premier trimestre

L'indice des bulles immobilières d'UBS baisse légèrement de 0,03 point par rapport au trimestre précédent, notamment en raison du ralentissement de la croissance des crédits hypothécaires.

La croissance du volume des crédits hypothécaires est au plus bas depuis les quinze dernières années, un facteur qui est jugé rassurant.

Crédits: Keystone

L'indice des bulles immobilières d'UBS a atteint 1,38 point au premier trimestre, en très légère baisse de 0,03 point par rapport au trimestre précédent, notamment en raison du ralentissement de la croissance des crédits hypothécaires. L'indice reste cependant dans la zone de risque, signifiant que le marché reste surévalué, a indiqué la banque mercredi.

Le recul de la demande d'appartements destinés à la location, provoqué par la pression sur les loyers des constructions neuves et l'augmentation des taux de vacances, a également permis d'éloigner légèrement les risques de formation d'une bulle immobilière. Pour autant, cette forme de placement représente toujours 17,7% de toutes les demandes de crédits.

La croissance du volume des crédits hypothécaires, en hausse de 2,9% l'année dernière, est au plus bas depuis les quinze dernières années, un facteur qui est jugé rassurant.

La situation du marché du logement en propriété s'est nettement durcie depuis la publication du premier indice des bulles immobilières en mai 2011, période au cours de laquelle il est passé de 0,63 à 1,38.

Il faut actuellement 6,2 revenus annuels pour acquérir un logement de prix moyen, contre 5,5 en 2011. En outre, l'endettement des ménages est progressé à 190% du revenu disponible, contre 170% cinq ans auparavant.

La région lémanique, les cantons de Zoug et de Lucerne ainsi que les alentours de Lugano sont les plus exposés à la formation d'une bulle immobilière au premier trimestre de l'année en cours.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."