Bilan

Louer avant d'acheter: une formule inédite voit le jour dans l'immobilier

Un modèle baptisé «try and buy» a été créé par l'agence Barnes en accord avec des propriétaires souhaitant vendre leur maison de prestige. Avec succès.

Charles Howard Morgen, courtier chez Barnes Suisse et spécialiste de la Riviera lémanique, a été contacté voilà cinq mois par un client qui cherchait dans plusieurs agences une maison relativement luxueuse avec un bon budget. «On a vite compris qu’il recherchait sérieusement et que ça allait aboutir, car il a rapidement fait toutes les démarches pour prouver sa solvabilité, etc. Nous avons tout de suite voulu prendre en charge le client et lui proposer des biens, mais il ne pouvait pas faire de visite à cause de la fermeture du Royaume-Uni et de la quarantaine obligatoire à l’arrivée et au retour, ce qui était inconcevable pour cet homme d’affaires», relate Charles Howard Morgen.

Quinze jours pour tester la propriété

Comment résoudre ce problème inédit? Dans un premier temps, le courtier a filmé beaucoup de propriétés et, au fur à mesure des retours de son client, ce dernier a vite pris conscience qu’il fallait peut-être opter pour une location à son arrivée en Suisse pour ne pas acheter avant d’avoir pu visiter. «Ils étaient pressés de faire tout cela avant le Brexit qui empêcherait les clients d’acheter en Suisse. Mais les critères étaient compliqués à trouver pour la location (minimum 600 m2, prestations très modernes, etc.)», ajoute le courtier. Après l’envoi d’une nouvelle vidéo (dans laquelle Barnes a investi davantage de moyens pour obtenir un résultat plus professionnel et attirant pour le client) d’une maison, le client a eu un véritable coup de cœur pour cette propriété. Seul hic: les propriétaires actuels voulaient absolument vendre leur bien, pas le louer. C’est là que le courtier a fait un pari osé. Les propriétaires ne voulant pas louer, il fallait que la location soit motivante. Donc le courtier a imaginé une offre sur mesure. La voici: quand les clients arrivent en Suisse, ils ont 15 jours sur place pour confirmer à Barnes qu’ils aiment la maison et qu’ils veulent l’acheter. S’ils ne veulent pas l’acquérir finalement, ils peuvent rester en location six mois mais, en contrepartie, perdent 10% du prix de vente, ce qui équivalait à 1,3 million de francs pour six mois. Une compensation élevée mais nécessaire pour que les propriétaires acceptent de louer temporairement leur propriété afin que les clients «testent» la maison.

Vingt jours avant l’arrivée des clients anglais, il y a eu la signature d’un acte de vente par procuration et Barnes a pris en charge tout le déménagement, le déballage des cartons, la mise en place, pour que la maison soit prête pour leur arrivée. Les clients sont partis fin décembre, juste avant l’entrée en force du Brexit. «Après 15 h de route, ils sont arrivés épuisés et ont vu que la maison était prête, que toutes leurs affaires étaient rangées, et ils étaient très contents de voir que tout avait été pris en charge et qu’ils n’avaient plus qu’à poser leurs valises», se souvient Charles Howard Morgen. Trois jours après, le courtier a reçu un SMS qui disait qu’ils achetaient la maison et qu’ils étaient plus que satisfaits.

«C’est la première fois que c’était fait de cette manière-là, mais étant donné le montant de la maison (13 500 000 fr.), nous savions qu’il fallait innover afin de satisfaire les deux parties», observe la direction de Barnes Suisse.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN DE 2019 A 2021

Lui écrire

Serge Guertchakoff a été rédacteur en chef de Bilan de 2019 à 2021, et est l'auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019, avant de céder la place à Julien de Weck à l'été 2021.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."