Bilan

Comment dénicher la perle rare en montagne

Avec la pandémie de Covid, la demande pour des biens immobiliers proches de la nature et au grand air a explosé. Les conseils des professionnels pour trouver le logement de vos rêves.

Chalet de 9 pièces, de 365 m2 à Crans-Montana. Prix de vente: 5 850 000 francs.

Crédits: Photo: Barnes

«Après plus d’une année de crise du Covid, les gens ont envie d’avoir un beau foyer, dans un endroit calme et proche de la nature. Les citoyens investissent dans l’amélioration de leur logement. Et on constate une ruée sur la montagne.» En réaction à ce constat, le directeur général de Cardis Sotheby’s, Luca Tagliaboschi, vient d’ouvrir une agence à Villars-sur-Ollon (VD) et prépare l’ouverture d’une nouvelle antenne à Gstaad (BE). Les acteurs de l’immobilier observent tous les mêmes tendances: les actifs recherchent un logement d’où ils peuvent se mettre en télétravail, quitte à faire jusqu’à 45 minutes de voiture pour rejoindre la plaine. Selon un courtier, nombre de Suisses cherchent actuellement à vendre leurs biens à l’étranger - un appartement à Paris à l’île Saint-Louis ou une propriété balnéaire à Majorque - dans l’idée d’acquérir un objet de qualité en Suisse. Conséquence: même si les prix n’ont pas encore flambé, l’offre en matière d’objets qui permettent d’habiter au-dessus du brouillard est très sollicitée.

Photo: www.emo-photo.com
«Après plus d’une année de crise du Covid, les gens ont envie d’avoir un beau foyer, dans un endroit calme»
Luca Tagliaboschi, directeur général de Cardis Sotheby’s

Dans un segment qui s’étend au-delà de 5 millions de francs, Cardis Sotheby’s propose près d’une centaine de biens d’exception. L’offre va d’un chalet à Verbier de 417 m2 à quelque 10,6 millions de francs à une propriété de 12 pièces, avec piscine, pour un prix divulgué sur demande, en passant par un chalet de 500 m2 habitables à 4,5 millions de francs à Villars-sur-Ollon. A son catalogue, Barnes affiche un chalet à Bagnes (Verbier) de 176 m2 pour près de 7 millions de francs, ou encore un chalet de 365 m2 à Crans-Montana pour 5,85 millions de francs. Parallèlement, toujours chez Barnes, plusieurs programmes de promotions immobilières sont sur le point d’arriver sur le marché.

Fort écart de prix

Président du conseil d’administration de Barnes Suisse, Jérôme Félicité pointe: «Les prix diffèrent énormément selon les stations, avec dans le trio de tête Zermatt, Gstaad et Verbier. En revanche, à Grimentz, dans le val d’Anniviers ou à Crans-Montana, vous trouvez des opportunités à des coûts moins élevés.» Ainsi, à Crans-Montana, le prix du mètre carré démarre à quelque 7000 francs pour grimper jusqu’à 25 000. Jérôme Félicité commente: «Les prix font ce grand écart car c’est une commune où il y a encore des zones à bâtir. En comparaison, à Verbier, les terrains sont plus rares, d’où des prix plus soutenus.»

Chalet de 500 m2 à Villars-sur-Ollon (VD), mis en vente pour 4,5 millions de francs. Photo: Robin Quarrelle


De bons rapports qualité-prix sont à dénicher dans de petites stations comme Champéry (VS), Gryon (VD) ou encore Charmey (FR). Courtier chez Opt-immo, Jean-Luc Clerc dévoile: «Nombre d’objets ne figurent pas sur les sites internet immobiliers. C’est notamment le cas lorsqu’une maison est à vendre dans le cadre d’une procédure de divorce.» Pour avoir vent de ce type de transactions, en plus d’être inscrits dans les agences, rien ne vaut les terrasses des cafés du village. En marge des objets conventionnels, Jean-Luc Clerc présente à son catalogue des biens atypiques datant souvent du XVIIIe siècle. «Il faut aimer la solitude car ces bâtisses sont construites à l’écart. En outre, le droit foncier rural implique pas mal de restrictions. Mais ce type d’achats est très populaire auprès de clients haut de gamme cherchant à s’investir dans un projet de rénovation et d’aménagement.»

L’ensemble de nos interlocuteurs observe que le climat s’est beaucoup amélioré depuis 2012, année où le peuple et les cantons ont accepté la Lex Weber qui limite à 20% la part de résidences secondaires dans les communes. Jérôme Félicité constate qu’«après avoir stagné ces dernières années, les demandes de forfait fiscal enregistrent un rebond dans le sillage de la pandémie de Covid-19, pour des raisons à la fois fiscales et sanitaires. La Suisse apparaît comme un havre de stabilité.» A Crans-Montana, Gabriel Savoy, directeur PPE chez Agival, témoigne: «Les étrangers ont aussi la possibilité de se domicilier en Suisse à l’endroit où ils achètent un bien en demandant un permis B.»

En revanche, les restrictions de mobilité apparues avec la crise du Covid poussent à la vente nombre de détenteurs de chalets qui détiennent des merveilles. Il s’agit en premier lieu des Britanniques confrontés au Brexit. Une piste de plus pour dénicher la perle rare.


Un hôtel historique à vendre aux Diablerets

On trouve actuellement au catalogue du site de Patrimoine Suisse (marchepatrimoine.ch), le Swiss Historic Hotel du Pillon, fermé depuis novembre dernier. Erigé en 1875, l’établissement est doté d’une vue splendide. 

Swiss Historic Hotel du Pillon. Photo: DR
Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."