Bilan

Acheter un appartement devient une sinécure en Suisse (étude)

En cette période de crise pandémique, jamais les Suisses n'ont exprimé un souhait aussi marqué de devenir propriétaires d'un logement. Un tel projet s'avère cependant inaccessible pour de nombreux ménages, en raison d'une raréfaction de biens à acquérir et une hausse constante des prix, principalement dans les centres urbains, affirme Credit Suisse dans une étude.

Crédits: DR

L'inadéquation entre l'offre et la demande s'explique par une tendance favorisant plutôt la construction de logements locatifs, indiquent mardi les économistes du numéro deux bancaire helvétique. Déjà très élevés, les prix de biens en propriété ne cessent d'augmenter, une progression qui devrait se poursuivre. En 2020, ils ont gonflé de 5%.

Depuis le début de la pandémie, le domicile prend une place de plus en plus centrale dans la vie des Suisses, que ce soit par nécessité de trouver un logement plus spacieux pour le télétravail ou simplement l'envie de bénéficier davantage de confort, explique la grande banque. La faiblesse des taux d'intérêt soutient cette forte demande.

Credit Suisse affirme que de nombreux ménages "accélèrent leur projet" d'acquisition de bien immobilier mais se heurtent à une pénurie de logements et à un problème de financement. Les auteurs de l'étude conseillent d'élargir le périmètre de recherche hors des centres urbains afin de trouver plus facilement chaussure à son pied. Pour les personnes astreintes au télétravail, la proximité géographique devient un critère de sélection moins essentiel, selon eux.

La logistique, le "segment du moment"

Le marché de la location demeure pour l'instant stable en termes de prix, en raison d'une demande demeurée intacte grâce au solde migratoire, à en croire l'étude. La crise engendrée par le coronavirus a poussé de nombreuses personnes à s'expatrier pour venir chercher du travail - et un logement - en Suisse. L'offre dans ce segment reste abondante ce qui devrait conduire à une baisse des loyers.

En ce qui concerne l'immobilier commercial, le coronavirus a véritablement dopé le marché des surfaces logistiques, qui ont bénéficié de l'explosion de la vente en ligne. Credit Suisse parle de "segment du moment" et y voit une possibilité de diversification pour les investisseurs.

Cependant, la demande surpasse l'offre également pour les espaces logistiques, la Suisse manquant d'entrepôts et centres de distribution ou de manutention modernes. Les nouveaux projets se heurtent à des réticences, renforçant la pénurie, déplore la grande banque.

Les surfaces de bureaux font encore et toujours face aux incertitudes liées au coronavirus. Le développement du télétravail va inciter de nombreuses sociétés à se montrer prudentes dans la gestion de leurs baux à loyer. Les difficultés du commerce stationnaire jettent un voile sur l'avenir des surfaces de vente, les auteurs de l'étude s'attendant à des "réductions de taille" dans les prochaines trimestres.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."