Bilan

36 millions versés pour le site carougeois de Parker Hannifin

Le groupe Bricks a versé près de 36 millions de francs pour maîtriser une surface de 1,6 hectare où pourront s’ériger environ 320 logements.
  • L'image directrice du futur quartier carougeois.

    Crédits: DR
  • L'image du projet lauréat, Castor & Polux, qui se situe à deux pas du site Parker Hannifin et qui pourrait voir une première tour s'édifier en 2018.

    Crédits: DR
  • Un croquis indicatif de ce que souhaitent les différents acteurs concernés pour cette zone.

    Crédits: DR
  • L'actuel site de Parker Hannifin.

    Crédits: Dr

La nouvelle était prévisible: le site Parker Hannifin Manufacturing à Carouge (soit 16 parcelles totalisant 16 295 m2) vient d’être cédé pour la somme de 35,85 millions de francs, soit à 2200 francs le m2. Lorsque le plan localisé du quartier Grosselin aura été avalisé, soit d’ici deux ans au minimum, ils pourront déposer une demande d’autorisation de construire. L’usine à l’abandon depuis quelques mois sera alors remplacée par environ 320 logements et 8000 m2 de surfaces de bureaux. En effet, l’indice d’utilisation du sol de cette zone (2,5) devrait permettre de construire environ 40 750 m2 de surfaces brutes de plancher, selon les vœux des collectivités publiques concernées. De plus, environ 65% des surfaces devraient être consacrées au logement. «Cela étant, notre but premier est d’éviter une densification par petits bouts de quartier. C’est pourquoi la règle de base dans le PAV (la Praille Acacias Vernets) est de maintenir une égalité de traitement entre les propriétaires. Ainsi chacun devra participer aux frais d’équipements (école, parc, crèche, etc.) quel que soit l’emplacement précis de ces équipements», nous précise Emmanuel Chaze, membre de l'équipe en charge de la planification du PAV. Le processus participatif relatif à la première étape du futur quartier carougeois de Grosselin s’est justement achevé le 1er novembre dernier. «Nous réfléchissons à découper Grosselin en trois périmètres égaux. L’Etat maîtrise environ 60% du foncier de cette zone.»

Lire aussi: A Genève, la situation reste tendue sur le marché du logement

Une société d'investissement active en Suisse alémanique

Qui sont les acquéreurs du site Parker Hannifin? Derrière la société acheteuse, Bricks Invest AG, on trouve le Soleurois Daniel Fluri à la tête d’un family office, Bricks Group. Ils ont développé le projet Erlenmatt à Bâle. Ils ont aussi un projet à Granges (SO) portant sur 70 logements. Daniel Fluri préside aussi les remontées mécaniques d’Adelboden, entre autres.

Le site Parker Hannifin a vu ses derniers employés partir cet été avec l’acceptation en mai dernier du dernier plan social qui a vu les 44 salariés restants être licenciés. Parker Hannifin, dont le siège pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, est situé à Etoy depuis début 2010, a justifié sa décision de fermeture par la force du franc et par la volonté de regrouper des activités à Gessate (Italie). En 2014 déjà, environ 80 emplois avaient été supprimés sur le site de Carouge. Rappelons que cette société fabrique des composants dans le domaine des transports, de l’énergie et de l’aérospatial. Peu après que Honeywell Lucifer soit passé en mains de Parker Hannifin en 1997, une vingtaine d’emplois avaient été supprimés. En fait, Lucifer avait été fondée en 1911 et a employé près de 400 personnes. Tout d’abord active dans les éclairages pour vélos, elle s’était reconvertie dans les électro-valves après la Deuxième guerre mondiale.

Lire aussi: Le boom du logement avec services

 

 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également esponsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."