Bilan

Zurich Insurance sanctionnée après la chute de résultats

Zurich Insurance a manqué ses objectifs de rendement et la direction s'avoue déçue. Elle est rejointe en ce sens par les analystes et investisseurs. Le cours de l'action a trébuché à la Bourse suisse.

Les milieux financiers pointent du doigt un ratio combiné (rapport des frais de gestion et de sinistre sur le volume des primes) plus élevé et donc moins bon, ainsi qu'une augmentation des réserves pour les dégâts environnementaux ou liés à l'amiante. Les activités vie ne convainquent pas non plus.

Crédits: Keystone

Zurich Insurance a dégagé l'an dernier un bénéfice net en repli de 3% à 3,9 mrd USD, mais propose un dividende inchangé de 17 CHF par titre. Le groupe a manqué ses propres objectifs de rendement sur excédent d'exploitation et la direction s'avoue déçue. Elle est rejointe en ce sens par les analystes et investisseurs. Le cours de l'action a trébuché dès l'ouverture de la Bourse suisse.

L'excédent d'exploitation (BOP) s'est contracté de 1% à 4,6 mrd USD, détaille jeudi l'assureur dans son rapport d'activité 2014. Le niveau des fonds propres a progressé de près de 2% à 34,7 mrd USD. Le rendement sur l'excédent net d'exploitation (BOPAT ROE) s'est effrité de 0,5 point de pourcentage à 11,1%, loin de la fourchette de 12% à 14% ambitionnée par la direction.

La performance présentée s'inscrit plus ou moins dans le cadre des prévisions des analystes consultés par AWP. L'excédent d'exploitation se révèle légèrement décevant, à l'inverse du bénéfice net. Le ratio combiné et le niveau des fonds propres sont sensiblement inférieurs aux attentes.

DIRECTION INSATISFAITE...

"Nous ne pouvons pas être satisfaits avec nos gains en 2014", reconnaît le directeur général (CEO) Martin Senn. L'unité General Insurance en particulier nécessite encore des améliorations importantes. La patron s'affiche en revanche confiant pour les activités vie et se félicite de la récente progression de la division Farmers.

Le volume de primes engrangé par General Insurance s'est étoffé de 2% à 36,3 mrd USD, tandis que l'excédent d'exploitation a progressé deux fois moins vite, à 2,9 mrd USD. Le ratio combiné s'est amélioré de 0,7 point de pourcentage, à 97,3%

Global Life a vu ses primes s'envoler de 18% à 31,9 mrd USD, pour un excédent d'exploitation en maigre hausse de 2%, à 1,3 mrd USD. Le volume de nouvelles affaires a décollé de 18% pour représenter 5,2 mrd USD, mais leur rentabilité s'est lézardée de 4,9 points de pourcentage à 22,1%.

Les revenus de la division Farmers se sont contractés de 1% à 2,8 mrd USD, en dépit d'une progression au second semestre. L'excédent d'exploitation a par contre gagné 4% à 1,6 mrd USD.

Pour l'année en cours, la direction mettra l'accent sur le rentabilité pour faire face aux défis posés par un environnement caractérisé par une croissance terne et un faible rendement. Satisfaite de la santé financière de l'entreprise, la direction entend continuer à rémunérer ses actionnaires de manière "attrayante" et n'exclut pas de procéder à des acquisitions.

Nos priorités en matière d'engagement de capital restent inchangées", explique M. Senn lors d'une téléconférence. Le première est de garantir un dividende attractif pour les investisseurs. Si cela n'est pas possible dans les proportions souhaitées, un remboursement du capital aux actionnaires serait envisageable.

Zurich Insurance pourrait par ailleurs profiter des "bonnes opportunités de croissance qui se dessinent sur plusieurs marchés", a de son côté indiqué le directeur financier (CFO) George Quinn.

... OBSERVATEURS AUSSI

Les milieux financiers pointent du doigt un ratio combiné (rapport des frais de gestion et de sinistre sur le volume des primes) plus élevé et donc moins bon, ainsi qu'une augmentation des réserves pour les dégâts environnementaux ou liés à l'amiante. Les activités vie ne convainquent pas non plus.

Deutsche Bank évoque un dernier trimestre "décevant", mais souligne que les résultats partiels de l'assureur comprennent régulièrement d'importantes variations en raison de son exposition à certains domaines d'activité.

Le dividende, maintenu à 17 CHF par titre, représente toujours un rendement élevé mais vient doucher des spéculations sur une meilleure rétribution des actionnaires, relèvent des courtiers.

A 09h50, la nominative Zurich Insurance concédait 3,5% à 302,10 CHF, dans un SMI en progression de 0,22%.

Dans un communiqué distinct, l'assureur présente la candidature de Joan Amble et Kishore Mahbubani au conseil d'administration. Mme Amble est pressentie pour reprendre la présidence du comité d'audit, actuellement assurée par Don Nicolaisen, à compter de fin mars 2016. L'ensemble des autres membres de l'organe de surveillance se représenteront pour un nouveau mandat annuel.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."