Bilan

Zurich Insurance impacté par le taux Ogden

L'assureur Zurich Insurance a été impacté au premier semestre par des changements de calcul des réserves de couverture au Royaume-Uni.

Au premier trimestre, Zurich Insurance avait subi une charge de 289 millions de dollars sur son résultat opérationnel.

Crédits: Keystone

L'assureur Zurich Insurance a été impacté au premier semestre par des changements de calcul des réserves de couverture au Royaume-Uni. Mais hors cet effet, la rentabilité du groupe est ressortie en nette progression. La direction a confirmé jeudi les objectifs à moyen terme, déjà en partie dépassés.

Le résultat d'exploitation (BOP) est resté inchangé sur un an à 2,17 mrd USD. Au premier trimestre, Zurich Insurance avait subi une charge de 289 mio USD sur son résultat opérationnel, en raison de la forte baisse du "taux Ogden". Ce taux est utilisé en Angleterre et au Pays de Galles pour le calcul des réserves liées à la couverture des dommages corporels graves aux particuliers. Plus ce taux est faible, plus les indemnités exigibles et le niveau des réserves à enregistrer sont élevés.

Hors l'impact du taux Ogden, le BOP est cependant ressorti en forte progression de 14% à 2,46 mrd USD, a indiqué le groupe dans un communiqué. Le bénéfice attribuable aux actionnaires a affiché une baisse de 7% à 1,5 mrd.

Zurich Insurance a dépassé les attentes des analystes interrogés par AWP. Ces derniers tablaient sur résultat net de seulement 1,41 mrd USD et un BOP de 2,04 mrd.

"Nous avons crû en monnaies locales, amélioré nos souscriptions et ouvert de nouveaux segments de clientèle, tout en réduisant notre base de coûts", a affirmé le directeur général (CEO) Mario Greco, cité dans le communiqué. Ce dernier s'est déclaré optimiste "de pouvoir conserver cette dynamique positive", permettant d'améliorer le rendement pour les actionnaires.

L'activité dommages (P&C) a vu ses primes brutes reculer de 3% à 18 mrd USD. Hors effet de change, la baisse s'est limitée à 1%. Le résultat d'exploitation a fondu de 15% à 1 mrd, mais a progressé de 2% hors taux Ogden. Le ratio combiné s'est quant à lui détérioré de 1,4 point à 99,5%.

Dans l'activité vie, les primes brutes ont baissé de 3% à 14,4 mrd USD, mais sont restées stables hors effet de change. Le bénéfice d'exploitation a bondi de 16% à 650 mio et la marge des affaires nouvelles s'est accrue de 1,5 point à 25,3%.

Quant à l'unité américaine Farmers, les primes ont augmenté de 1% à 1,4 mrd USD et le résultat d'exploitation a pris 4% à 794 mio.

La direction s'est déclarée "en bonne voie" pour atteindre ses objectifs 2017-2019. Les réductions de coûts ont atteint fin juin 550 mio USD, après 400 mio au premier trimestre, sur les 1,5 mrd visés d'ici fin 2019.

En matière de rendement des fonds propres, le groupe vise un retour au dessus de la barre des 12%, un objectif atteint au premier semestre où cet indicateur a affiché 12,5%. Son propre modèle de solvabilité (Z-ECM), à 134% fin juin, a également dépassé les 100% à 120% visés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."