Bilan

Wall Street reste en hausse dans le sillage de l'Asie et de l'Europe

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, restant sur sa lancée positive de la veille et suivant l'exemple des autres Bourses du monde, en particulier asiatiques.

"Le marché est soutenu par l'optimisme (des investisseurs espérant) de nouvelles mesures de relance en Chine et au Japon, qui a entraîné les places asiatiques à la hausse et pousse aussi les places européennes pour la deuxième journée de suite", ont expliqué les analystes de Charles Schwab.

Crédits: Reuters

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, restant sur sa lancée positive de la veille et suivant l'exemple des autres Bourses du monde, en particulier asiatiques: le Dow Jones gagnait 0,76% et le Nasdaq 0,61%.

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 126,01 points à 16.618,39 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 29,19 points à 4.841,11 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, gagnait 0,67%, soit 13,11 points, à 1.982,52 points.

Mardi, la Bourse de New York avait déjà fait une rentrée en force au lendemain du long week-end de la fête du travail américaine, profitant de la reprise des Bourses européennes et chinoises pour effacer ses pertes de vendredi: le Dow Jones avait bondi de 2,42% à 16.492,68 points, et le Nasdaq de 2,73% à 4.811,93 points.

"Le marché est soutenu par l'optimisme (des investisseurs espérant) de nouvelles mesures de relance en Chine et au Japon, qui a entraîné les places asiatiques à la hausse et pousse aussi les places européennes pour la deuxième journée de suite", ont expliqué les analystes de Charles Schwab.

Après la panique qui s'est répandue sur les marchés boursiers en août en raison des inquiétudes sur la santé de l'économie chinoise, un vent d'optimisme a soufflé mercredi sur les Bourses asiatiques, dans la foulée de celle de Tokyo qui s'est envolée de 7,71%.

Les investisseurs parient en effet sur les annonces de nouvelles mesures du gouvernement chinois visant à relancer la croissance de la deuxième économie mondiale.

Mardi soir, le gouvernement a annoncé qu'il allait accélérer les grands projets de construction, et alléger les taxes sur les petites entreprises afin de soutenir la croissance.

En Europe, la reprise boursière se poursuivait en dépit de l'annonce d'un recul de la production industrielle au Royaume-Uni, où la balance commerciale a également déçu - ou peut-être grâce à ces mauvaises nouvelles, faisait valoir Patrick O'Hare, chez Briefing.

"En fait le marché n'a pas fermé les yeux sur ces statistiques mais il les a saluées, comme une nouvelle indication potentielle qui pourrait encore un peu retenir la Banque d'Angleterre (de hausser les taux d'intérêt), voire conduire les responsables à envisager des mesures de relance budgétaires", a expliqué M. O'Hare.

- Prudence avant Apple -

Du côté des valeurs, les investisseurs restaient prudents sur Apple, quelques heures avant que le géant informatique présente ses nouveautés, dont probablement une version rafraîchie de l'iPhone: l'action cédait 0,17% à 112,12 dollars.

La compagnie aérienne United Continental souffrait de l'annonce du départ précipité de son PDG Jeff Smisek, liée à une enquête fédérale portant sur un soupçon de conflit d'intérêt avec l'organisme gérant les aéroports desservant New York. Le titre reculait de 0,54% à 57,20 dollars.

Le service internet Yahoo! cédait 0,86% à 30,64 dollars après l'annonce qu'il n'avait pas pu obtenir de garanties des services fiscaux américains quant à la non-taxation de la scission annoncée de sa participation restante dans le géant chinois du commerce électronique Alibaba.

Le groupe ne sait pas s'il va pouvoir verser à ses actionnaires le pactole de quelque 23 milliards de dollars qu'il espérait leur confier à titre de dividende exceptionnel dans le cadre de cette opération.

Le groupe d'aéronautique et de défense Lockheed Martin prenait 0,68% à 208,42 dollars et Boeing 1,17% à 135,39 dollars après des informations du Wall Street Journal indiquant qu'ils comptent vendre leur coentreprise aérospatiale United Launch Alliance (ULA) pour deux milliards de dollars au motoriste Aerojet Rocketdyne (+4,30% à 21,60 dollars).

Enfin la chaîne de grands magasins Macy's était en hausse de 1,13% à 59,84 dollars après avoir annoncé qu'elle allait fermer de 35 à 40 boutiques supplémentaires aux Etats-Unis début 2016, représentant 1% des ventes du groupe, dans l'espoir de réduire ses coûts.

Le marché obligataire était en baisse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'établissait à 2,247%, contre 2,191% mardi soir, et celui des bons à 30 ans repassait au dessus des 3% pour la première fois depuis juillet, à 3,027% contre 2,968% auparavant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."