Bilan

Wall Street rebondit à l'ouverture après sa chute de la veille

Wall Street a ouvert en nette hausse mercredi, rebondissant après un repli de près de 3% la veille, les investisseurs digérant des indicateurs contrastés sur l'économie américaine.

Désormais, Wall Street rebondit et revient sur une partie de sa forte baisse de la veille, malgré une instabilité persistante en Asie, en raison des inquiétudes sur la croissance chinoise, et des statistiques mitigées aux Etats-Unis.

Crédits: Reuters

Wall Street a ouvert en nette hausse mercredi, rebondissant après un repli de près de 3% la veille, les investisseurs digérant des indicateurs contrastés sur l'économie américaine: le Dow Jones prenait 1,17% et le Nasdaq 1,08%.

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 188,14 points à 16.246,49 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 50,13 points à 4.686,23 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, avançait de 0,99%, soit 19,00 points, à 1.932,85 points.

Mardi, la Bourse de New York avait chuté, suivant les autres grandes places financières, après qu'un mauvais chiffre chinois avait relancé les inquiétudes sur la deuxième économie de la planète et la croissance mondiale: le Dow Jones avait perdu 2,84% à 16.058,35 points, et le Nasdaq 2,94% à 4.636,11 points.

Désormais, Wall Street rebondit et "revient sur une partie de sa forte baisse de la veille, malgré une instabilité persistante en Asie, en raison des inquiétudes sur la croissance chinoise, et des statistiques mitigées" aux Etats-Unis, ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Parmi les chiffres apparemment favorables, la productivité américaine a augmenté plus que prévu au deuxième trimestre, affichant sa plus forte progression depuis 18 mois, selon l'estimation finale publiée mercredi par le département du Travail

Ce bon chiffre "n'est toutefois pas totalement une surprise, étant donné que le produit intérieur brut du second trimestre avait récemment été revu en hausse", a tempéré Patrick O'Hare, de Briefing.

Il notait de plus que, dans le détail, ces chiffres comportent des éléments moins favorables comme un déclin du coût unitaire de la main d'oeuvre, qui montre que les salaires ne sont toujours guère sur une pente ascendante.

Dans l'ensemble, le rebond de Wall Street "ressemble à une tentative classique de reprise, les séances de forte baisse étant souvent suivies" d'achats à bon compte, a-t-il estimé. "Tout se résume a peu près à cela, car il n'y a pas eu de vraie source d'optimisme depuis la clôture d'hier."

Au contraire, parmi les mauvaises nouvelles, il citait l'annonce d'un ralentissement de la croissance australienne et une déception sur le nombre de créations d'emplois dans le secteur privé américain en août, selon les chiffres du groupe privé ADP.

Ces estimations sont de mauvais augure avant les chiffres officiels du gouvernement américain sur l'emploi en août, prévus vendredi, que la majorité des analystes considèrent comme la statistique majeure de la semaine aux Etats-Unis.

Pour l'heure, le marché digère aussi une hausse moindre qu'attendu des commandes industrielles en juillet, et attend pour la fin de séance la publication du "Livre beige" de la Réserve fédérale (Fed), un rapport sur la conjoncture américaine, établi par la banque centrale à partir d'observations de terrain.

- Navistar chute -

Parmi les valeurs, H&R Block, qui propose des services d'aides aux déclarations d'impôts, bondissait de 6,25% à 35,04 dollars, après avoir réduit sa perte nette au dernier trimestre et fait part d'un programme de rachat d'actions de 3,5 milliards de dollars.

Le constructeur automobile Navistar, spécialisé dans les camions et les moteurs, chutait de 5,70% à 16,37 dollars, après avoir nettement aggravé ses pertes au dernier trimestre, notamment à cause d'une baisse de son chiffre d'affaires.

Le laboratoire de biotechnologies Amgen gagnait 0,90% à 148,79 dollars, sans réagir très favorablement à des résultats positifs d'un traitement contre l'ostéoporose. Ces essais font état "d'une différence statistiques conséquente" par rapport à un traitement semblable du laboratoire Eli Lilly (+1,02% à 80,62 dollars).

Le marché obligataire reculait légèrement, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,181% contre 2,158% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,943 % contre 2,921% auparavant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."