Bilan

Wall Street rebondit à l'ouverture

Wall Street rebondissait à l'ouverture mardi, au lendemain de sa pire séance depuis quatre ans, rassurée notamment par l'annonce par la Banque centrale chinoise de nouvelles mesures de soutien.

Wall Street s'inscrivait mardi dans un mouvement de rebond des marchés, qui a commencé en Europe et s'est amplifié après les annonces de la PBOC.

Crédits: Reuters

Wall Street rebondissait à l'ouverture mardi, au lendemain de sa pire séance depuis quatre ans, rassurée notamment par l'annonce par la Banque centrale chinoise (PBOC) de nouvelles mesures de soutien: le Dow Jones prenait 1,80% et le Nasdaq 2,57%.

Vers 14h00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 285,48 points à 16.158,10 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 116,50 points à 4.642,75 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, prenait 2,01%, soit 38,12 points, à 1.931,33 points, sans pouvoir effacer la dégringolade de la veille.

Wall Street avait lourdement chuté lundi, pour la troisième séance de suite, déstabilisée par les inquiétudes liées au ralentissement économique chinois, le Dow Jones Industrial Average lâchant 3,58% à 15.871,28 points, et le Nasdaq 3,82% à 4.526,25 points au terme d'une journée très agitée.

Mais Wall Street s'inscrivait mardi dans un mouvement de rebond des marchés, qui a commencé en Europe et s'est amplifié après les annonces de la PBOC: elle a encore abaissé le taux d'emprunt à un an, de 0,25 point, à 4,60%, et réduit les réserves obligatoires des banques, autorisées à prêter davantage.

Reste que certains sont sceptiques sur l'impact de ces annonces sur des investisseurs qui pourraient tout simplement avoir décidé de "reprendre leur souffle", encouragés par le rebond de matières premières, comme l'a indiqué Michael Hewson de CMC Markets.

Ainsi Patrick O'Hare, chez Briefing.com, a noté que les Bourses européennes avaient amorcé leur remontée avant les annonces venues de Pékin, montrant que les investisseurs "prennent conscience que les problèmes de la Bourse chinoise sont au-delà des problèmes de l'économie du pays", et que "la Bourse (chinoise) s'est effondrée en dépit des interventions gouvernementales destinées à soutenir le marché".

Enfin peu d'analystes se risquaient à parier sur la durée de la reprise des marchés boursiers.

"Même si on s'attend (ce mardi) à un rebond, on ne sait pas encore si on est vraiment à la fin du mouvement de ventes, notamment au vu de la forte valorisation de certaines valeurs de la +tech+", note M. Hewson.

"Il y avait des raisons fondamentales pour que le marché recule" et connaisse sa première correction depuis quatre ans, a souligné M. O'Hare: "après tout la croissance des résultats d'entreprise n'a rien de remarquable, et on ne peut pas fermer les yeux sur le ralentissement de la deuxième économie mondiale".

Reste que "c'est la vitesse de ces ajustements qui est stupéfiante", a-t-il souligné.

- Boeing optimiste sur la Chine -

L'action Apple, qui avait connu de très fortes variations la veille après que son patron Tim Cook eut fait des déclarations rassurantes sur ses affaires en Chine, bondissait de 4,55% à 107,81 dollars.

L'action du distributeur de vidéos Netflix s'envolait plus haut encore, gagnant 6,39% à 103,07 dollars

Le groupe internet chinois Alibaba s'affichait lui aussi en hausse, à hauteur de 3,94% à 68,39 dollars.

Le distributeur d'électronique Best Buy, qui a annoncé des résultats surpassant les attentes à la fois en termes de bénéfice trimestriel et de chiffre d'affaires, s'envolait de 13,32% à 33,17 dollars

Le constructeur aéronautique Boeing, qui a indiqué dans la nuit qu'il continuant à prévoir "une forte croissance du secteur de l'aviation (chinois) sur le long terme", prenait 0,79% à 128,19 dollars. Boeing estime notamment que la Chine, en dépit de la volatilité de son secteur financier, triplera sa flotte d'avions civil en 20 ans, ce qui représenterait un marché de 950 milliards de dollars.

Dans le secteur de l'énergie, lourdement pénalisé ces derniers jours avec la chute des cours du pétrole, le géant ExxonMobil avançait de 1,63% à 69,84 dollars, Chevron de 1,03% à 72,86 dollars et la société de services pétroliers Halliburton de 1,10% à 33,93 dollars.

Le marché obligataire qui avait progressé durant les séances de chute, était cette fois en recul, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,074% contre 2,017% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,813 % contre 2,734% auparavant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."