Bilan

Wall Street ouvre nerveuse et instable

Instable à l'ouverture, Wall Street oscillait autour de l'équilibre jeudi, restant nerveuse après la baisse des marchés asiatiques et européens.

Mercredi, la Bourse de New York avait fini en nette baisse malgré une ouverture en hausse, sans que le marché trouve assez de soutien dans l'actualité économique américaine pour garder son optimisme initial.

Crédits: AFP

Instable à l'ouverture, Wall Street oscillait autour de l'équilibre jeudi, restant nerveuse après la baisse des marchés asiatiques et européens, et l'annonce d'un nouveau net recul des prix des produits importés dans le pays: le Dow Jones gagnait 0,06% et le Nasdaq 0,21%.

Vers 14h00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 10,15 points, à 16.263,72 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 9,92 points, à 4.766,45 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, gagnait 0,05%, soit 0,94 points, à 1.942,98 points.

Mercredi, la Bourse de New York avait fini en nette baisse malgré une ouverture en hausse, sans que le marché trouve assez de soutien dans l'actualité économique américaine pour garder son optimisme initial: le Dow Jones avait perdu 1,45%, à 16.253,57 points, et le Nasdaq 1,15%, à 4.756,53 points.

"C'est le bazar sur le marché", commenté Patrick O'Hare, chez Briefing, estimant que "les incertitudes sont derrière tout cela".

M. O'Hare a noté que des déclarations en début de matinée de David Tepper, un investisseur respecté fondateur du fonds Appaloosa Management, n'avaient fait qu'exacerber la nervosité: il a déclaré sur la chaîne de télévision CNBC que c'était un bon moment pour retirer un peu d'argent du marché, et que les bénéfices d'entreprises pourraient ne pas progresser aussi nettement qu'on s'y attend généralement.

"Les contrats à terme sur le S&P ont décliné pendant cet entretien, qui n'a fait que verser de l'huile sur le feu", notait M. O'Hare.

Deux indicateurs parus en début de matinée n'ont pas permis d'éclaircir le tableau de l'économie américaine.

Les prix des produits importés se sont enfoncés dans le rouge en août, accusant leur plus forte baisse (1,8%) depuis janvier, principalement, mais pas seulement, à cause de la dégringolade des prix des produits pétroliers.

Sur un an, les prix des produits importés sont en chute de 11,4%, la plus importante depuis septembre 2009 lorsque le pays sortait à peine de la récession.

Cet indicateur est très surveillé car la Réserve fédérale, qui doit décider dans une semaine de rehausser ou non ses taux directeurs pour la première fois depuis près de dix ans, vise une inflation de 2% en rythme annuel, un objectif semblant éloigné.

Mais par ailleurs les inscriptions hebdomadaires au chômage ont encore reculé, comme prévu, confirmant l'idée que les Etats-Unis approchent du plein emploi, s'ils n'y sont pas déjà.

"C'est difficile pour les investisseurs d'avoir beaucoup de convictions", soulignait M. O'Hare.

- Coup de frein pour XPO -

Du côté des valeurs, le fabricant de vêtements de yoga Lululemon était durement sanctionné après des prévisions décevantes, bien que son bénéfice et son chiffre d'affaires trimestriels aient dépassé les attentes. Le titre lâchait 9,38% à 58,04 dollars.

Le spécialiste de la logistique XPO Logistics, qui a récemment pris le contrôle du transporteur français Norbert Dentressangle, chutait plus lourdement encore, de 11,74% à 30 dollars, après avoir annoncé le rachat pour 3 milliards de dollars de son compatriote Con-Way. Con-Way en revanche bondissait logiquement de 33,24% à 47,34 dollars.

Le constructeur automobile FCA US (Fiat Chrysler), qui a annoncé le rappel de plus de 1,72 million de véhicules pour différents problèmes, dont un déploiement inopiné d'airbags, était tout de même en hausse de 0,42% à 14,47 dollars.

Le spécialiste des en-cas Mondelez, qui a précisé ses axes de développement en insistant notamment sur l'utilisation d'ingrédients plus sains, gagnait 0,50% à 42,20 dollars.

Enfin Apple, qui avait déçu les investisseurs mercredi avec ses gammes rafraîchies d'Apple Watch, de téléphones, d'iPad et de boîtier Apple TV, regagnait 0,78% à 110,97 dollars.

Le marché obligataire était en petite baisse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait à 2,213%, contre 2,197% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,980%, contre 2,956% auparavant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."