Bilan

Wall Street ouvre en baisse après l'emploi aux Etats-Unis

Les chiffres sur l'emploi américain, publiés ce vendredi, étaient jugés par certains investisseurs comme susceptibles d'encourager la Réserve fédérale à commencer dès septembre à relever ses taux.

Les chiffres sur l'emploi n'ont fait qu'accentuer une tendance à la baisse, qui était déjà notable parmi les Bourses européennes et, en ce qui concerne Wall Street, dans les échanges électroniques d'avant l'ouverture.

Crédits: Reuters

Wall Street baissait nettement vendredi à l'ouverture, après la publication des chiffres sur l'emploi américain, jugés par certains investisseurs comme susceptibles d'encourager la Réserve fédérale à commencer dès septembre à relever ses taux: le Dow Jones perdait 1,20% et le Nasdaq 0,86%.

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 271,35 points à 16.103,41 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 54,09 points à 4.679,41 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, reculait de 1,51%, soit 29,40 points, à 1.921,73 points.

Jeudi, la Bourse de New York avait fini en ordre dispersé, prise de prudence à la veille des chiffres de l'emploi, même si les chiffres du jour l'avaient plutôt rassurée: le Dow Jones avait pris 0,14% à 16.374,76 points, mais le Nasdaq avait cédé 0,35% à 4.733,50 points.

Désormais, Wall Street se replie, "en essayant d'interpréter des chiffres mitigés sur l'emploi américain en août sous le prisme du calendrier d'une première hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed)", ont résumé les experts de la maison de courtage.

La Fed, qui maintient ses taux à un niveau presque nul depuis 2008, va tenir une réunion de politique monétaire les 16 et les 17 septembre, et elle prête une attention particulière au marché de l'emploi pour décider ou non de commencer à normaliser sa politique à cette occasion.

Or, selon les chiffres publiés vendredi par le gouvernement américain, "même si les créations d'emplois ont été décevantes, les chiffres du mois précédent (juillet) ont été révisés en hausse, le taux de chômage a plus baissé que prévu et l'augmentation des salaires a dépassé les attentes", ce qui pourrait dans l'ensemble encourager la Fed à vite agir, ont énuméré les experts de Charles Schwab.

Les chiffres sur l'emploi n'ont fait qu'accentuer une tendance à la baisse, qui était déjà notable parmi les Bourses européennes et, en ce qui concerne Wall Street, dans les échanges électroniques d'avant l'ouverture.

Cette déprime "semble en partie être liée à de la nervosité en vue de la réouverture lundi des Bourses chinoises", dont la chute a beaucoup perturbé les marchés mondiaux cet été, a rapporté Patrick O'Hare, de Briefing, estimant en outre que les investisseurs jugeaient finalement excessif l'enthousiasme manifesté jeudi après des propos volontaristes de la Banque centrale européenne (BCE).

"Le point principal, c'est que ces mauvaises performances, avant même les chiffres sur l'emploi, montrent que les investisseurs n'ont pas une confiance démesurée dans les perspectives de l'économie mondiale et dans la capacité des banquiers centraux à les améliorer", a-t-il conclu.

- Facebook baisse -

Parmi les valeurs, la chaîne de magasins de vêtements Gap perdait 2,06% à 32,33 dollars , après avoir fait état d'une baisse de 2% des ventes à périmètre comparable en août, notamment tirée vers le bas par sa marque Banana Republic.

Dans le secteur, la marque de vêtements haut de gamme Vince Holding chutait de 37,11% à 5,83 dollars, après avoir fait état d'une nette baisse de son chiffre d'affaires ainsi que d'une perte nette pour le dernier trimestre.

Le réseau social Facebook baissait de 1,44% à 86,89 dollars, sans profiter de l'annonce par l'un de ses responsables que l'application de messagerie WhatsApp, rachetée en 2014 par le groupe, était désormais utilisées par 900 millions de personnes.

La compagnie de navires de croisière Royal Carribean perdait 1,31% à 88,12 dollars, les investisseurs ne saluant pas particulièrement un relèvement de 25% du dividende versé à ses actionnaires.

Le marché obligataire avançait légèrement, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissant à 2,154%, contre 2,161% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,913% contre 2,940% auparavant.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."