Bilan

Vontobel pourrait racheter la britannique Coutts

A l’instar de nombreux établissements étrangers, la Royal Bank of Scotland souhaiterait céder sa filiale contrôlant les activités de gestion privée basées en Suisse.

Basée à Zurich, la banque Coutts a des succursales dans toute la Suisse.

La banque zurichoise Vontobel pourrait-elle racheter Coutts, la filiale de gestion privée de RBS (Royal Bank of Scotland)? Le journaliste alémanique Lukas Hässig évoque cette possibilité sur son site Insideparadeplatz. Contactée par bilan.ch, Coutts n'a pas souhaité faire de commentaire. A la question "Allez-vous racheter Coutts?", Reto Giudicetti, porte-parole de Vontobel, répond : "Eh bien, nous étudions toutes les options. Mais je n'irais pas aussi loin." 

Cette hypothèse fait cependant sens car avec l’érosion du secret bancaire, les banques britanniques se montrent moins intéressées à conserver des bases en Suisse. Ainsi, Lloyds a vendu en mai 2013 sa filiale suisse à la genevoise UBP (Union Bancaire Privée).

Le secteur est en pleine consolidation avec des établissements étrangers qui se sont séparés en nombre de leurs activités de private banking basées en Suisse. Merrill Lynch, ING et Bank of China ont vendu à Julius Baer. ABN Amro et Santander à UPB. KBL et Dexia ont été absorbées par l’émirat du Qatar, tandis que HSBC est en discussion en vue de vendre des parts de son portefeuille suisse à des établissements de la place, dont ferait partie la Banque Privée Edmond de Rotschild, selon nos informations.

Une restructuration à la base de la rumeur

Point de départ de la rumeur d’une vente, une restructuration massive annoncée chez RBS vendredi 21 février. Les médias ont évoqué la suppression de quelque 30'000 emplois. Lors de la crise financière de 2007-2008, la banque avait fait l’objet d’un sauvetage par le gouvernement britannique, de la même manière qu’UBS a été renflouée par des fonds publics en Suisse.

Avec un siège à Zurich, Coutts Suisse forme le noyau de Coutts International qui déploie des succursales à Berne, Genève, Hong Kong, Singapour et l'île de Man ( Royaume-Uni ). La filiale britannique du groupe Coutts n'est pas à vendre.

Parmi les prétendants les plus plausibles: la banque zurichoise Vontobel, qui renforcerait ainsi ses 100 milliards de francs d’actifs sous gestion. La filiale de Raiffeisen Notenstein (ex-Wegelin, la banque de Konrad Hummler) serait une autre candidate possible. Mais un rachat serait peut-être trop lourd de conséquences pour la maison-mère Raiffeisen dont les fonds propres risqueraient de devenir insuffisants, mentionne Lukas Hässig.

Selon un haut placé dans une banque à Genève, «le dossier de Coutts circule depuis l’automne dernier déjà. Ils ont approché plusieurs banques. S’ils sont à vendre, c’est probablement à un très bon prix. Reste à voir la qualité des actifs sous gestion».

 

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

En 1997, Myret Zaki fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. Puis, dès 2001, elle dirige les pages et suppléments financiers du quotidien Le Temps. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage, "UBS, les dessous d'un scandale", qui raconte comment la banque suisse est mise en difficulté par les autorités américaines dans plusieurs affaires d'évasion fiscale aux États-Unis et surtout par la crise des subprimes. Elle obtient le prix de Journaliste Suisse 2008 de Schweizer Journalist. En janvier 2010, Myret devient rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan. Cette année-là, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale" où elle expose la guerre économique qui a mené la Suisse à abandonner son secret bancaire. En 2011, elle publie "La fin du dollar" qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de la dérive monétaire de la Réserve fédérale. En 2014, Myret est nommée rédactrice en chef de Bilan. Elle quitte ce poste en mai 2019.

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."