Bilan

Vingt-quatre banquiers dans le collimateur des Etats-Unis

Arrêté à la mi-octobre, l’ex-UBS Raoul Weil figurait sur une longue liste dressée par la justice américaine.
L'ancien dirigeant chez UBS Raoul Weil était l'un des quelque 25 banquiers en délicatesse avec la justice américaine. Crédits: KEYSTONE

La nouvelle a créé le choc à la mi-octobre: l’ancien dirigeant chez UBS Raoul Weil était arrêté en Italie pour le compte des Etats-Unis. A quelques jours d’intervalle, un autre ex-UBS se rendait aux autorités américaines à Miami. Libéré sous caution, le conseiller en investissements indépendant est depuis rentré en Suisse, selon l'agence Bloomberg.

Pour l’heure, la justice américaine recherche toujours activement quatorze autres banquiers américains, rapporte Schweiz am Sonntag. Douze font l’objet d’un mandat d’arrêt et deux sont en fuite.

Les mandats d’arrêt portent sur huit banquiers de Credit Suisse, trois de l’ancienne banque Wegelin et un avocat indépendant, selon l’hebdomadaire. En fuite: un banquier privé de la Neue Zürcher Bank, liquidée en 2012, ainsi qu’un avocat en relation avec cette dernière.

Une dizaine d’autres font l’objet d’une mise en accusation: six banquiers de la Zürcher Kantonalbank, de Julius Baer et de la banque Frey qui vient d’annoncer l’abandon des activités bancaires. Quatre gestionnaires indépendants et avocats sont dans le même cas.

Au total, quelque 24 banquiers suisses figurent dans le radar de la justice américaine. Les plaintes et mandats d’arrêt visent plusieurs banquiers simultanément. Ceux-ci collaboraient les uns avec les autres et servaient les mêmes clients. Les procureurs fédéraux américains les poursuivent pour “complot” précédant création et gestion de comptes non déclarés.

Sans doute qu’un début


Ce n’est qu’un début. Car les collaborateurs arrêtés livreront certainement des informations à la justice américaine en échange d’un allègement de peine.

Les voyages à l’étranger sont déconseillés en particulier aux 14 personnes recherchées activement. Schweiz am Sonntag ne livre pas d’identités mais indique les statuts et les initiales des personnes concernées.

L’hebdomadaire indique que ces citoyens poursuivent leurs activités professionnelles en Suisse de façon parfaitement normale. L’un d’entre eux serait même engagé en politique. Il s’agit d’un banquier de Credit Suisse membre du PLR qui préside la commission de révision des comptes d’une commune zurichoise.



Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."