Bilan

Un Russe soupçonné de blanchiment arrêté à Genève

Après avoir été brièvement arrêté malgré un sauf-conduit, Ruslan Pinaev a pu se présenter devant la justice genevoise. Les méandres de l'affaire passent par une banque genevoise.

Il y a deux ans, 12 millions de francs et une villa avait été saisie en relation avec l'affaire.

Soupçonné de blanchiment d'argent, le double-national russo-israélien Ruslan Pinaev s'est présenté jeudi au Palais de Justice de Genève, comme le confirme son avocat Alexis Meleshko. Avec deux amis russes, il serait à l’origine d’une vaste fraude portant sur plus de cent millions de dollars à Genève. Après une transaction en liquide chez une banque genevoise, ils ont mené grand train au bout du lac et dillapidé leur argent à Genève en 2011.

Résident en Israël, il était muni d'un sauf-conduit, ce qui ne l'a pas empêché d'être brièvement détenu à son arrivée à l'aéroport, le corps des garde-frontière n'étant pas informé de l'existence de cette autorisation. Le même jour, Pinaev reprenait l'avion pour Israël après deux heures passées devant la justice genevoise.

Accusé d'une escroquerie d'un montant de 120 millions de francs, somme qui a passé par une banque de la place, Pinaev a mis deux ans pour obtenir ce sauf-conduit qui lui a déjà permis de se présenter à deux reprises à la justice genevoise, en janvier et septembre 2013.

Cette fois-ci, Pinaev a pu faire intervenir en sa faveur un témoin à décharge qui aurait nié être le propriétaire d'un fonds d'investissement par lequel auraient transité les 120 millions. Par ailleurs, la défense a tenté d'obtenir la récusation du procureur Tappolet qui s'appuyerait sur un jugement rendu en Grande-Bretagne ou l'un des protagonistes de cette affaire a déjà été traduit en justice.

Or, le jugement anglais serait basé sur des déclarations fallacieuses. Mais on n'en est qu'au début d'une procédure qui évite de justesse de devoir être reprise à zéro, la récusation du procureur ayant été refusée pour des raisons de délais. Dans l'immédiat, celui qui est parfois présenté comme le cerveau de l'affaire, Georgy Urumov, est assigné à résidence en Grande-Bretagne.

Le troisième protagoniste, Serguey Kondratiuk, muni d'un passeport russe, a passé un an et demi en préventive, après avoir été arrêté le 21 novembre 2011 à l'aéroport de Zurich, avant d'être libéré. Les procédures ont été disjointes, mais plusieurs questions restent ouvertes dans une affaire complexe, notamment la position de la banque britannique à capitaux russes Otkritie Securites LTd où travaillaient les trois hommes en tant que traders.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."