Bilan

Un ex-employé de BSI inculpé dans l'affaire Petrobras

Un ex-gestionnaire de la banque privée tessinoise BSI, emportée par le scandale du fonds souverain malaisien 1MDB, a été inculpé au Brésil pour blanchiment dans le cadre de l'affaire Petrobras.

La Finma avait ordonné la dissolution de BSI suite à son implication dans un autre scandale, celui lié au fonds souverain malaisien 1MDB.

Crédits: keystone

Un ex-gestionnaire de la banque privée tessinoise BSI a été inculpé par la justice brésilienne pour blanchiment dans le cadre du scandale de corruption retentissant impliquant le géant pétrolier Petrobras. Selon l'acte d'accusation du parquet de Curitiba consulté par AWP, le double national suisse et espagnol aurait "occulté et dissimulé" la nature, l'origine et les mouvements de plus de 21,7 mio USD dans le cadre de l'acquisition de droits pétroliers au Bénin.

Âgé de 39 ans, l'ex-conseiller de la banque tessinoise - elle-même emportée en mai 2016 par le scandale du fonds souverain malaisien 1MDB - a été mis en détention préventive à son arrivée à l'aéroport international de Guarulhos (Sao Paulo) le 27 novembre, rappelle le document du Ministère public brésilien.

Le carnet de clients du financier basé à Zurich comprend notamment l'ancien président de la chambre des représentants brésiliens Eduardo Cunha, ainsi que le lobbyiste João Augusto Rezende Henriques, identifié par les enquêteurs de la méga-enquête "Lavage-express" (Lava Jato) comme un des quatre principaux percepteurs de pots-de-vin de Petrobras pour le compte du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB, centre), dont fait partie l'actuel président Michel Temer.

Selon les autorités judiciaires brésiliennes, l'inculpé aurait eu connaissance de la nature illégale de la transaction, à laquelle il aurait prêté "de manière consciente et volontaire, à trois reprises, son concours matériel".

Sollicitée mercredi par l'agence Reuters, la direction d'EFG International, qui a annoncé dernièrement la finalisation de la reprise de BSI, a assuré que l'ex-employé de cette dernière n'a jamais travaillé pour EFG.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) avait ouvert quatre procédures dans le cadre de l'affaire Petrobras. Celle concernant BSI s'était achevée il y a deux ans par une simple réprimande. L'année suivante, le gendarme des banques avait ordonné la dissolution de la banque privée tessinoise suite à son implication dans un autre scandale, celui lié au fonds souverain malaisien 1MDB.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."