Bilan

Un ancien de Wegelin extradable vers les Etats-Unis

L'ancien conseiller bancaire suisse, impliqué dans les déboires de Wegelin et qui s'opposait en Allemagne à son extradition vers les Etats-Unis, a été débouté. Il devient en conséquence théoriquement extradable.

Le Département américain de la justice traque depuis des années les banques étrangères ayant aidé ses concitoyens à soustraire de l'argent au fisc. La banque Wegelin, plus ancien établissement financier de Suisse, en a fait l'expérience.

Crédits: Keystone

L'ancien conseiller bancaire suisse, impliqué dans les déboires de la défunte banque privée Wegelin et qui s'opposait en Allemagne à son extradition vers les Etats-Unis, a été débouté. Il avait recouru devant la cour d'appel de Francfort pour demander un réexamen de son cas.

L'homme devient en conséquence théoriquement extradable vers les Etats-Unis, en vertu d'une décision arrêtée en octobre par un tribunal allemand. La cour d'appel du Land de Hesse a donc confirmé en date du 22 décembre ce jugement, selon une information donnée lundi après-midi à l'ats par son porte-parole Jens-Peter Kreiling.

Le citoyen et ex-banquier suisse se trouve pour l'heure en liberté conditionnelle, contre paiement d'une caution. Pour mémoire, il avait été arrêté en février dernier à l'aéroport de Francfort et placé en détention préventive. La justice des Etats-Unis le soupçonne d'avoir aidé de riches Américains à frauder le fisc local.

Toute chance d'échapper à l'extradition n'est toutefois pas écartée pour l'ancien conseiller bancaire. L'homme a désormais la possibilité d'attaque la décision de la cour d'appel francfortoise devant le Tribunal constitutionnel fédéral, à Karlsruhe (Bade-Wurtemberg), a précisé Jens-Peter Kreiling.

En principe, suite au jugement de la cour d'appel de Francfort, l'ex-banquier de Wegelin est invité, selon des indications antérieures, à rejoindre l'aéroport de Francfort pour s'envoler vers les Etats-Unis. En cas de refus, il s'expose à la délivrance d'un avis de recherche international.

Aux Etats-Unis, le tribunal fédéral du district sud de New York est en charge du dossier. C'est lui qui a émis le mandat d'arrêt à l'encontre de l'ancien banquier suisse.

Le Département américain de la justice traque depuis des années les banques étrangères, helvétiques notamment, ayant aidé ses concitoyens à soustraire de l'argent au fisc. La banque st-galloise Wegelin, plus ancien établissement financier de Suisse, en a fait l'expérience.

En 2013, Wegelin a été condamnée à payer une amende de 74 millions de dollars pour cette raison. Elle s'est ensuite sabordée, ses affaires ne touchant pas à la clientèle américaine ayant été reprises par Raiffeisen.

Le cas de cet ancien conseiller bancaire a été révélé dans l'édition de lundi du quotidien zurichois Tages-Anzeiger.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."