Bilan

Un accident économique est exclu en Suisse, selon Lombard Odier

La Suisse restera sur la route de la croissance en 2016, même si l'évolution du PIB devrait se révéler moindre, selon le chef économiste de Lombard Odier.

L'année prochaine, la croissance suisse devrait se situer dans une fourchette comprise entre 0,5 et 1%, selon M. Chaar, qui s'est exprimé jeudi à Lausanne devant un parterre d'investisseurs.

Crédits: Keystone

La Suisse restera sur la route de la croissance en 2016, même si l'évolution du produit intérieur brut (PIB) devrait se révéler moindre en comparaison aux années précédentes. L'analyse émane de Samy Chaar, chef économiste de Lombard Odier, qui estime que les difficultés à venir devraient être surmontables. Au regard d'une conjoncture mondiale faible mais stable, le groupe bancaire genevois recommande aux investisseurs de mélanger savamment obligations "de qualité" et une sélection opportuniste d'actions européennes, japonaises et asiatiques.

L'année prochaine, la croissance suisse devrait se situer dans une fourchette comprise entre 0,5 et 1%, selon M. Chaar, qui s'est exprimé jeudi à Lausanne devant un parterre d'investisseurs. "Il n'y aura pas de désastre, d'accident économique en Suisse", a-t-il assuré, lors d'un entretien à AWP.

Les conséquences directes des décisions prises le 15 janvier par la Banque nationale suisse (BNS) pèsent sur la conjoncture helvétique. "La BNS n'a pas son destin entre les mains", analyse M. Chaar, convaincu que l'institut d'émission sera condamné à réagir à certaines décisions de son homologue de la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."