Bilan

UBS triple son bénéfice à 2,07 milliards de francs

UBS a dégagé au troisième trimestre 2015 un bénéfice net en hausse de près de 170% sur un an grâce à des effets exceptionnels.

La banque aux trois clés affiche de la prudence pour le quatrième trimestre. Elle a ajusté certains objectifs pour cette année en raison de la régulation.

Crédits: Keystone

UBS a dégagé au troisième trimestre 2015 un bénéfice net en hausse de près de 170% sur un an à 2,07 mrd CHF grâce à des effets exceptionnels. Le groupe bancaire a également augmenté son produit d'exploitation. La prudence est de mise pour le quatrième trimestre. L'établissement de la Paradeplatz a ajusté certains de ses objectifs 2015.

Les recettes se sont fixées à 7,17 mrd CHF, en progression de 4,3%, indique UBS mardi. Le bénéfice avant impôts publié s'est envolé à 788 mio CHF, contre une perte de 554 mio au troisième trimestre 2014. En comparaison trimestrielle, le résultat brut s'est contracté de plus de la moitié.

Lors de la période sous revue, la grande banque a profité de crédit d'impôts net à hauteur 1,29 mrd CHF. Celui-ci s'explique par une revalorisation nette à la hausse des actifs d'impôts différés, ainsi que des charges nettes pour litiges et questions réglementaires de 592 mio CHF et des charges de restructuration de 298 mio, selon le communiqué d'UBS.

Le bénéfice net dépasse largement les attentes du consensus AWP, dont la moyenne se situe à 1,72 mrd CHF. Le bénéfice brut se situe bien en-dessous des prévisions de 844 mio CHF au même titre que le produit d'exploitation, attendu à 7,22 mrd CHF.

"Une mise en oeuvre rigoureuse de notre stratégie et un modèle d'affaires diversifié nous ont permis de dégager de solides rendements (...) tout en continuant à investir dans notre futur", indique le directeur général (CEO) Sergio Ermotti, cité dans le communiqué. Le patron se dit "satisfait" par ce rapport d'étape.

WM à la peine, surprise pour IB

La rentabilité de la division gestion de fortune (WM) s'est péjorée à 639 mio CHF. Il y a une année, ces activités affichaient un bénéfice avant impôts de 707 mio CHF (-9,6%). Cette unité manque clairement les prévisions des analystes, dont la moyenne était de 691 mio CHF. L'afflux net d'argent frais s'est élevé à 200 mio CHF au troisième trimestre, en ralentissement dans toutes les régions sauf les marchés émergents.

WM Americas s'en sort mieux. Cette division a dégagé une résultat avant impôts de 259 mio CHF, en hausse de près de 10%. Les analystes visaient pour leur part 217 mio CHF. Les entrées nettes d'argent ont atteint 500 mio USD.

Les activités de gestion de fortune d'UBS totalisent ainsi des afflux nets d'argent de quelque 700 mio CHF alors que le consensus tablait sur 7,1 mrd CHF.

Dans un contexte de taux négatifs, UBS avait annoncé au deuxième trimestre vouloir mener des discussion avec ses clients détenant d'importantes quantités de liquidités, pour des avoirs totaux à hauteur de 30 mrd CHF. En tout, 10 mrd ont quitté les coffres de la grande banque. Selon Sergio Ermotti, une bonne solution a pu être trouvée pour les 20 mrd restants. Cette opération a permis de réduire les coûts de capital de la grande banque, dans un contexte de taux négatifs.

Une des meilleures performances est à mettre sur le compte de la banque d'affaires (IB). L'unité affiche un résultat brut de 496 mio CHF, contre une perte de 1,28 mrd il y a un an. En comparaison trimestrielle, le résultat recule toutefois. Les analystes ont clairement sous-estimé le potentiel de ces activités: les plus optimistes prévoyaient 374 mio.

Pertes de change prévues

La division Retail & Corporate a établi un nouveau record en termes de solde net de nouveau comptes de la clientèle de détail, affirme UBS. Le bénéfice net avant impôts s'est inscrit à 466 mio CHF.

Les activités de gestion d'actifs de la grande banque ont généré un résultat brut de 114 mio CHF et subi des sorties nettes d'argent de 7,6 mrd CHF, contre +8,3 mrd au deuxième trimestre. UBS explique ces reflux par des "produits passifs à plus faible marge, sous l'effet des besoins de liquidité des clients".

Le ratio de fonds propres durs (CET1) s'est fixé à 14,3%, en recul de 0,1 point de pourcentage sur trois mois. Le ratio de levier s'est amélioré de 0,4 point de pourcentage, à 5,8%.

La banque aux trois clés affiche de la prudence pour le quatrième trimestre. Elle a ajusté certains objectifs pour cette année en raison de la régulation. Au quatrième trimestre, UBS prévoit de comptabiliser 500 mio CHF supplémentaires d'actifs d'impôt différés.

L'établissement table sur des pertes de change d'environ 30 mio CHF au cours du 4e trimestre et, près de 180 millions de CHF en 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."