Bilan

UBS serait proche d’un accord à 800 millions de dollars

Selon le Financial Times, les grandes banques dont UBS seraient prêtes à annoncer une résolution avec le Département américain de la Justice dans le cadre du scandale de la manipulation des taux de change.

UBS est proche d'un accord avec la justice américaine.

Crédits: AFP

UBS serait sur le point de payer une amende de près de 800 millions de dollars pour son rôle dans la manipulation des taux de change (Forex). Ce montant, avancé lundi par le Financial Times, ferait partie d’un accord global estimé à plus de 6 milliards de dollars entre cinq grandes banques impliquées dans le scandale - Barclays, JP Morgan Chase, Citigroup, UBS et Royal Bank of Scotland (RBS) - et le Département américain de la Justice (DOJ).

Toujours selon le FT, Barclays sera la banque la plus touchée et s’apprêterait à payer 3,1 milliards de dollars. Les autres établissements pourraient être frappés par des amendes tournant autour du milliard de dollars. UBS s’en sortirait un peu mieux que les autres car elle avait alerté les autorités américaines des irrégularités sur le marché des changes.

Le quotidien britannique affirme que le plaider coupable des banques pourrait être annoncé mercredi. Contactés par Bilan, Le DOJ et l’UBS se sont murés dans le silence. La banque helvétique avait néanmoins indiqué être proche d’un accord avec les autorités américaines lors de la publication de ses résultats trimestriels la semaine dernière. De son côté, Citigroup a indiqué dans des documents officiels publiés lundi qu’elle pourrait plaider coupable dans cette affaire de manipulation d’un marché des changes qui pèse 5300 millions de dollars. 

Plaintes en novembre dernier

Les banques sont accusées d’avoir partagé des informations confidentielles sur les activités de leurs clients et d’avoir coordonné des transactions pour gonfler leurs bénéfices entre 2008 et 2013. Les traders qui manipulaient les taux de change avaient été surnommés “les joueurs” , l’”Agence tous risques” ou encore “les trois mousquetaires”. Ils communiquaient via un forum privé et certaines de leurs discussions avaient été publiées en novembre par la Commodity Futures Trading Commission, l’un des gendarmes américains des marchés boursiers. 

En novembre dernier, six banques dont UBS, la RBS, HSBC et Bank of America, avaient déjà accepté de payer 4,3 milliards de dollars pour mettre un terme à des plaintes civiles émanant des autorités régulant les marchés des changes aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Suisse. A cette époque, UBS avait payé 800 millions de dollars.

La démarche actuelle concerne une enquête criminelle menée par le DOJ. L’amende de Barclays serait d’ailleurs plus élevée que celle des autres banques car le groupe britannique ne faisait pas partie de l’accord de novembre.

 

 

 

 

Jean-Cosme Delaloye

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."