Bilan

UBS face à de nouvelles poursuites aux USA dans l'affaire du Libor

La banque UBS, proche d'un accord avec la justice américaine sur la manipulation des changes, pourrait être confrontée à de nouvelles poursuites dans le dossier de Libor.

Concernant le Libor, UBS avait conclu un accord extrajudiciaire de non-poursuite pénale avec le DoJ, prévoyant le versement d'une amende de 500 millions USD.

Crédits: Keystone

La banque UBS, qui serait proche d'un accord avec la justice américaine dans l'affaire des soupçons de manipulation des taux de change, pourrait être confrontée aux Etats-Unis à de nouvelles poursuites dans le dossier de Libor, a affirmé mercredi l'agence Bloomberg.

Le Département américain de la Justice (DoJ) pourrait annuler l'accord extrajudiciaire de non-poursuite pénale dont bénéficiait la banque zurichoise depuis fin 2012 dans le dossier des manipulation du taux Libor, a indiqué Bloomberg selon des sources proche du dossier. UBS pourrait ainsi faire face à une nouvelle amende.

Ce revirement interviendrait après la décision d'UBS de plaider coupable dans le dossier de manipulation des taux de change, qui est lié à celui du Libor. La banque s'était engagée en décembre 2012 à ne plus commettre d'écart, a ajouté l'agence américaine.

Contactés par AWP, UBS et le DoJ n'ont pas voulu commenter ces informations.

Le "Financial Times" avait rapporté mardi soir que cinq grandes banques, dont UBS, seraient proches d'un accord avec la justice américaine pour régler le contentieux concernant des accusations de manipulation du marché des devises.

UBS, Barclays, Royal Bank of Scotland, JPMorgan et Citigroup pourraient payer une amende totale supérieure à 6,0 mrd USD (5,6 mrd CHF) au DoJ. UBS pourrait s'en tirer mieux que les autres accusés, avec une amende inférieure à 800 mio USD, la banque suisse ayant coopéré de manière précoce avec les autorités américaines, selon le quotidien britannique.

Des annonces pourraient intervenir dès mercredi, a poursuivi le "Financial Times". Mais selon l'AFP, l'accord aurait été repoussé à la semaine prochaine.

L'ACTION MALMENÉE

En novembre 2014, UBS avait été condamnée à payer un total de 774 mio CHF d'amendes aux régulateurs en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis pour manipulation des taux de change. Le montant des indemnités était totalement couvert par les provisions de l'établissement. Plusieurs autres grandes banques avaient également été condamnées dans cette affaire.

En mars 2015, UBS a passé un accord dans le cadre de la plainte au civil aux Etats-Unis concernant les manipulations de taux de change. La banque a versé 135 mio USD aux plaignants.

Concernant le Libor, UBS avait conclu un accord extrajudiciaire de non-poursuite pénale avec le DoJ, prévoyant le versement d'une amende de 500 mio USD. La banque a par ailleurs obtenu une immunité et une indulgence conditionnelles du DoJ, de la Comco et de la Commission européenne.

Pour faire face aux différents litiges, la banque zurichoise a provisionné fin mars 2,727 mrd CHF.

Ces nouvelles rumeurs étaient mal perçues à la Bourse suisse, où le titre UBS reculait de 0,9% à 19,53 CHF dans un SMI en hausse de 0,4% à 11h11.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."