Bilan

UBS et Credit Suisse très peu exposées à la Turquie

Les deux grandes banques suisses UBS et Credit Suisse ne sont que peu exposées à la Turquie, en pleine tourmente économique après la chute de sa monnaie nationale.

La crise semblait s'aggraver d'heure en heure, précipitant la chute de la livre turque qui a perdu ce vendredi 19% face au dollar. 

Crédits: afp

Les deux grandes banques suisses UBS et Credit Suisse ne sont que peu exposées à la Turquie, en pleine tourmente économique après la chute de sa monnaie nationale. La banque aux trois clés comptabilisait fin 2017 des engagements nets de 552 millions de francs dans ce pays, dont la majeure partie sous forme de crédits, selon le rapport intermédiaire.

Credit Suisse n'a pas dévoilé de montant, mais a indiqué que la Turquie ne faisait pas partie des 16 plus grandes expositions internationales de la banque aux deux voiles, a-t-elle indiqué dans un rapport au régulateur de la Bourse américaine.

Dans un article publié vendredi, le Financial Times a rapporté que la Banque centrale européenne (BCE) s'inquiète d'une éventuelle exposition de certaines banques européennes très présentes en Turquie à la crise monétaire que traverse ce pays.

La crise semblait s'aggraver d'heure en heure, précipitant la chute de la livre turque qui a perdu ce vendredi 19% face au dollar. Depuis le début de l'année, le plongeon est de 40%.

A la Bourse suisse, UBS et Credit Suisse pâtissaient par ricochet de ces annonces. La première reculait de 3% à 15,48 francs et la seconde d'autant à 15,15 francs, dans un indice SMI en net repli de 1,16% à 15h54.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."