Bilan

UBS et Credit Suisse ont réalisé des progrès en termes de fonds propres

La BNS approuve les nouvelles mesures du Conseil fédéral pour les établissements présentant un risque systémique ("too big to fail").

Les deux grandes banques suisses - notamment Credit Suisse avec sa récente augmentation de capital - ont continué à améliorer leur situation en termes de fonds propres, selon le vice-président du directoire de la BNS.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) reconnaît qu'UBS et Credit ont réalisé des progrès en matière de fonds propres. Par la voix du vice-président Fritz Zurbrügg, l'institut d'émission approuve les nouvelles mesures du Conseil fédéral pour les établissements présentant un risque systémique ("too big to fail", TBTF). Par ailleurs, M. Zurbrügg estime que le volant anticyclique de fonds propres, destiné à réduire les risques sur les marchés hypothécaire et immobilier, semble porter ses fruits.

Les deux grandes banques suisses - notamment Credit Suisse avec sa récente augmentation de capital - ont continué à améliorer leur situation en termes de fonds propres, selon le vice-président du directoire de la BNS qui s'est exprimé jeudi en conférence de presse. Ce dernier souligne toutefois que des progrès doivent encore être accomplis au sujet du ratio de levier.

La révision des dispositions TBTF devrait faciliter une telle évolution, ce qui pousse la BNS a soutenir les mesures adoptées récemment par le Conseil fédéral dans ce dossier.

Le maintien de la complémentarité entre les exigences de fonds propres pondérés en fonction des risques et le ratio de levier constitue l'un des piliers de cette politique, affirme M. Zurbrügg. "Les décisions économiques devraient être guidées par les exigences de fonds pondérés en fonction des risques. Le ratio de levier, quant à lui, constitue un filet de sécurité" a-t-il déclaré.

En outre, la BNS se pose comme l'un des garants des réformes du Comité de Bâle, dont la publication est prévue à fin 2016.

Actuellement, cinq banques figurent dans la catégorie des établissements à risque systémique, à savoir UBS, Credit Suisse, la Banque cantonale de Zurich (ZKB), Raiffeisen Suisse et Postfinance.

Billet de 50 francs en avril

En ce qui concerne les établissements tournés vers le marché intérieur, la banque centrale tire un bon bilan des mesures prises pour réduire les risques sur les marchés hypothécaire et immobilier. Le volant anticyclique de fonds propres a contribué à renforcer la résilience du secteur bancaire suisse, analyse Fritz Zurbrügg. Il a également réussi à affaiblir la dynamique des marchés, caractérisés par de grands déséquilibres ces six derniers mois.

"La propension au risque des banques axées sur le marché intérieur se serait à nouveau accrue au cours des six derniers mois", relativise néanmoins le vice-président. Plus précisément, le risque lié à la capacité de l'emprunteur et celui des taux d'intérêts ont progressé. En conséquence, la BNS n'exclut pas un ajustement du volant anticyclique de fonds propres.

En marge de cette analyse, l'institut d'émission a fixé la date de mise en circulation du nouveau billet de 50 CHF, fixée au 12 avril 2016. La coupure sera présentée en conférence de presse le 6 avril.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."