Bilan

UBS augmente son bénéfice de plus de 30%

La grande banque a connu un troisième trimestre très favorable, progressant dans les principales lignes de métier. L'unité de banque d'affaires a dépassé les attentes les plus optimistes.

La banque d'affaires d'UBS a livré une performance de choix au troisième trimestre, avec un résultat avant impôts presque augmenté de moitié.

Crédits: keystone

Le géant bancaire helvétique a dégagé un bénéfice net de 1,25 milliard de francs, en augmentation de 32% sur un an, indique-t-il jeudi. La nouvelle unité de gestion de fortune, activité stratégique, n'a pour l'instant pas tenu toutes ses promesses. Les chiffres publiés par le groupe zurichois dépassent globalement les attentes des analystes. 

"Les résultats pour le trimestre illustrent une nouvelle fois les bénéfices tirés de notre diversification. Ils démontrent que nous poursuivons une stratégie ciblée dans chacune de nos divisions", déclare Sergio Ermotti, directeur général, cité dans le communiqué.

Lire aussiUBS va étoffer ses effectifs près de Lausanne

Le produit d'exploitation s'est inscrit à 7,28 milliards de francs, ce qui représente une hausse de 1,9%, précise le communiqué. UBS a réduit ses charges d'exploitation de 5,3% à 5,61 milliards. Le ratio coûts/revenus a été amélioré de six points de pourcentage (0,5 point sur trois mois) à 77,0%. Le bénéfice avant impôts a atteint 1,67 milliard, en hausse de 36,6%. Presque toutes les divisions ont participé à ce résultat.

Priorité stratégique pour le numéro un bancaire helvétique, la nouvelle unité de gestion de fortune globale (GMW) a vu son bénéfice avant impôts croître de 3,3% à 932 millions. Le résultat avant impôts ajusté manque toutefois les prévisions du consensus et la marge s'est effritée.

Les tensions politiques pèsent

Les tensions politiques mondiales, le protectionnisme ambiant et les litiges commerciaux ont amoindri la confiance et le moral des investisseurs, plombant la performance de GMW. Cette tendance négative devrait se poursuivre au quatrième trimestre, affirme UBS. La volatilité plus élevée sur les marchés financiers devrait néanmoins apporter un soutien aux activités.

Dans cette unité, les entrées nettes d'argent se sont élevées à 13,5 milliards. La masse sous gestion à l'échelle du groupe s'est légèrement étoffée (+0,8%) à 3267 milliards de francs. Pour sa part, la banque d'affaires d'UBS a livré une performance de choix au troisième trimestre, avec un résultat avant impôts presque augmenté de moitié et dépassant les attentes les plus optimistes.

Le groupe affichait à fin septembre un ratio de fonds propres durs à 13,5%, quasiment stable sur trois mois. La grande banque a confirmé ses objectifs, à savoir un ratio coûts/revenus inférieur à 75%, un rendement de 15% pour les fonds propres tangibles (hors crédits d'impôts différés), un ratio de fonds propres durs supérieur à 13% et un ratio de levier d'environ 3,7%.

Passage au dollar

Le passage au dollar comme devise comptable se fera au 4e trimestre. L'impact sur les résultats de la grande banque sera limité, selon le communiqué. Les actionnaires d'UBS sont conviés ce jeudi à une journée des investisseurs à Londres. Un tel événement n'avait plus été organisé par l'établissement zurichois depuis quatre ans.

Lire aussiProcès UBS: "On a cherché, on n'a rien trouvé", affirme UBS France

UBS comparaît depuis le 8 octobre devant le devant le tribunal correctionnel de Paris, où elle est accusée de fraude fiscale. Dans le cadre de cette procédure, le groupe zurichois avait payé une caution de 1,1 milliard de francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."