Bilan

Tribunal pénal fédéral: un ex-banquier de Morgan Stanley accusé de blanchiment

Le Ministère public de la Confédération (MPC) accuse cet ancien banquier qui vit sur la Goldküste zurichoise de blanchiment qualifié et d'abus de confiance. Ressortissant allemand d'origine grecque, il aurait en outre agi au sein d'une bande de malfaiteurs.

Arrêté en décembre 2014, l'ancien employé de banque a passé près d'un an en détention préventive. Il a été libéré moyennant une caution d'un million de francs, garantie qui a été réduite par la suite à 200'000 francs.

Crédits: Gilles Simond

Le procès d'un ancien employé de la banque Morgan Stanley débutera le 21 août devant le Tribunal pénal fédéral. L'homme est accusé d'avoir blanchi des pots-de-vin pour l'ancien ministre grec de la Défense Akis Tsochatzopoulos.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) accuse cet ancien banquier qui vit sur la Goldküste zurichoise de blanchiment qualifié et d'abus de confiance. Ressortissant allemand d'origine grecque, il aurait en outre agi au sein d'une bande de malfaiteurs.

L'acte d'accusation

Comme l'indique l'acte d'accusation, l'accusé aurait porté assistance à M. Tsochatzopoulos qui a écopé d'une peine de 20 ans de prison en Grèce. Il l'aurait aidé à blanchir des fonds totalisant quelque 22 millions d'euros sur des comptes de Morgan Stanley.

Selon le MPC, l'ex-banquier aurait établi durant plus de 13 ans de fausses déclarations sur l'origine de cet argent et sur son utilisation. Afin de cacher que ces montants appartenaient à l'ancien ministre de la Défense, différentes personnes et sociétés auraient servi d'écran.

Akis Tsochatzopoulos avait reçu cet argent parce qu'il avait organisé l'achat d'un système russe de défense aérienne considéré comme inadapté dans un rapport. Environ 1 million d'euros avaient été remis à l'accusé et à un ami d'études.

Arrêté en décembre 2014, l'ancien employé de banque a passé près d'un an en détention préventive. Il a été libéré moyennant une caution d'un million de francs, garantie qui a été réduite par la suite à 200'000 francs.

Le procureur de la Confédération indiquera lors des débats la peine qu'il entend requérir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."