Bilan

Trading en ligne: prêts à tout perdre?

Ils amassent des fortunes en un temps record. Reprise au cinéma, cette idée colle à la peau des traders. En réalité, ce monde impitoyable compte de nombreux aspirants et peu d’élus.

Leonardo DiCaprio dans «Le loup de Wall Street»: le trader ambitieux par excellence.

Crédits: Dr

Les nombreuses publicités qui fleurissent sur la toile sont alléchantes: «En deux heures par jour, touchez votre salaire mensuel», «Triplez vos gains avec des mises qui peuvent excéder vos avoirs», «Devenez trader en quarante-huit heures de formation»… Certes, il y a de quoi se laisser tenter par l’expérience. Mais attention, la réalité est tout autre. Personne ne peut se réveiller un beau matin et décider de s’improviser trader. D’ailleurs le ferait-on pour le métier de cordonnier ou de boulanger?

Evidemment, non. Il en va de même pour cette profession liée à la finance. Mais pour beaucoup – et à tort, il n’est jamais inutile de le répéter encore et encore – acheter et vendre des produits financiers en ligne ne nécessite pas de grandes connaissances et s’apparente davantage à «jouer au casino». Mal leur en prenne. Pourtant, le trading en ligne se démocratise et devient accessible à ceux qui bénéficient de quelques économies. Pour que vous n’y laissiez pas trop de plumes, Bilan vous offre un guide en trois étapes.

Etape 1: réfléchir

Avant de se lancer, une légère introspection s’impose en se posant ces quelques questions: combien de temps puis-je y consacrer? Suis-je préparé à perdre de l’argent? Ai-je l’aptitude nécessaire pour contrôler mon stress afin de ne pas prendre des décisions irréfléchies? Suis-je capable de faire mes propres choix même si je suis à contre-courant de la pensée du marché? Ai-je souffert par le passé – ou encore actuellement – d’une addiction aux jeux d’argent? Mon niveau de maths est-il suffisant? Suis-je plutôt quelqu’un d’analytique ou d’intuitif?

En effet, le trader performant, qui a donc des chances de tirer son épingle du jeu, doit être autonome, résistant aux incertitudes, organisé et impliqué. Il reste ensuite à déterminer ses préférences. Il n’existe pas de solution miracle pour gagner en bourse. Cependant, deux méthodes sont couramment utilisées.

L’analyse fondamentale consiste à choisir ses véhicules d’investissement en fonction de l’état général de l’économie, des taux d’intérêt, de la santé financière des entreprises. Dans ce cas, le titre doit être acheté si l’on estime que le cours est mal valorisé par le marché et que l’on espère que les investisseurs s’en rendent compte rapidement.

L’analyse technique se concentre sur l’évolution du cours d’un sous-jacent au travers d’un graphique, qui, pour ses adeptes, représente les comportements passés et à venir des investisseurs. Finalement, il est primordial de choisir un produit ou un marché et de se concentrer dessus. Rares sont ceux qui parviennent à gérer avec succès le Forex, les actions, les obligations, les matières premières et les produits dérivés.

Etape 2: choisir

Swissquote, BCV, Saxo Bank, Credit Suisse, PostFinance, Banque Migros, BCGE, Raiffeisen, Banque Coop… l’offre de trading en ligne est vaste, d’où la difficulté à opter pour l’une ou l’autre plateforme de trading. Il est important de prendre le temps de comparer et de ne pas hésiter à changer de plateforme en cas d’insatisfaction. Un outil adapté, performant et convivial est à coup sûr l’une des clés de la réussite.

«Il faut que la présentation, soit le «layout» de la page web, soit attractive, recommande Thomas Veillet, cofondateur du site investir.ch. Comme dans une salle de marché professionnelle, il faut des écrans en temps réel avec des prix qui se rafraîchissent d’eux-mêmes. Expérience faite, les plateformes qui sont figées et qui demandent un rafraîchissement manuel sont vite fatigantes. Sans oublier l’accessibilité via son smartphone ou sa tablette.»

Autre aspect à ne pas négliger, c’est la possibilité de disposer de son argent et de ses bénéfices rapidement. Et de ce côté-là, la palme d’or revient à la nouvelle plateforme cornertrader.ch et à sa carte de crédit prepaid liée directement au compte de trading. Ainsi les bénéfices des opérations de trading et les avoirs sont disponibles en dix minutes sur simple demande.

Autre point fort de cette plateforme, la possibilité de traiter tous les sous-jacents et l’attribution d’un conseiller personnel joignable de 8 h à 22  h 30 du lundi au vendredi. Sans oublier que les commissions de ce prestataire défient tous les concurrents (voir tableau). Si ce dernier point est important, le spécialiste d’investir.ch émet un bémol: «Il est faux de déterminer son choix uniquement sur la tarification. C’est une erreur que beaucoup ont tendance à faire de prime abord.»

Etape 3: agir

Une fois son compte de trading ouvert, il est temps de commencer à traiter. Et c’est là qu’interviennent l’expertise et l’accès à l’information dont dispose le trader. «D’où l’importance d’avoir bien choisi sa plateforme, analyse Thomas Veillet. Elle doit fournir un «package complet» qui évite d’avoir «50» autres services d’information ouverts en parallèle.

La plateforme idéale doit fournir des instruments d’analyse intégrés, comme l’analyse technique, les news, l’accès à la recherche fondamentale ainsi qu’un moteur de recherche pour produits dérivés et bien plus encore.» Le spécialiste rappelle aussi la nécessité de clarté: «L’écran avec lequel le trader amateur travaille doit être propre et bien configuré, un peu comme un bureau doit être bien rangé. C’est la condition pour s’y retrouver sans perdre de temps.»

Par ailleurs, si comme le préconise l’un des dix commandements du trader débutant (voir encadré), il est obligatoire de fixer des limites à ses transactions, il faut aussi connaître ses propres limites. En effet, pratiquer le trading n’est pas jouer au casino, quand bien même la poussée d’adrénaline s’y apparente. Il faut garder à l’esprit que l’addiction peut s’emparer très vite d’un individu, d’où la nécessité de fixer une plage horaire dédiée au trading.

Les traders professionnels recommandent aussi l’exercice de l’autocritique qui peut se pratiquer en tenant un journal et un tableau Excel de ses transactions, histoire de comprendre, a posteriori, les éventuelles erreurs commises.

Mais, peut-être, le plus important de tous les conseils est de se rappeler que les pertes font obligatoirement partie du «jeu»: «On ne gagne jamais à tous les coups, ceux qui disent le contraire sont des menteurs. Un trader qui gagne six fois sur dix est très bon, mais celui qui devient riche, c’est aussi celui qui sait «couper» ses quatre autres positions perdantes rapidement.» La condition pour devenir chaque jour un trader plus performant! 

Nathalie Praz

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."