Bilan

Trading en ligne: la guerre des prix

Avec une offre en forte croissance, les plateformes se livrent une concurrence qui profite aux utilisateurs finaux. Comparatif de cinq grandes banques en ligne romandes.

Les plateformes de trading en ligne fourmillent sur la toile.

Crédits: Erik Khalitov/Getty Images

Le secteur bancaire connaît depuis quelques années une importante mutation: les marges s’amenuisent, la clientèle évolue et le durcissement des exigences réglementaires contraint les banques à une gestion dynamique de leurs fonds propres. Autrefois toutes-puissantes, celles-ci n’ont plus le monopole du savoir. L’avènement des nouvelles technologies a en effet bouleversé l’équilibre des pouvoirs au profit des clients.

Parce qu’ils ont un accès indépendant et direct aux informations, aux marchés et aux produits, les boursicoteurs 2.0 n’hésitent plus à spéculer à partir d’internet. A cet égard, les plateformes de trading en ligne fourmillent sur la toile. Pour rester dans la course, les banques sont toujours plus nombreuses à proposer de manière continue des prestations bancaires avec des fonctionnalités améliorées et intuitives. Comparatif de cinq grandes banques en ligne romandes. Parce qu’un investisseur averti en vaut deux.

PostFinance

Les services

Utilisée par près de 60 000 clients, la plateforme d’e-trading de PostFinance donne accès à 15 bourses en ligne et permet l’achat et la vente d’actions, d’obligations, de dérivés et de fonds. L’offre n’implique aucun frais de dépôt ou aucun montant minimum. Les utilisateurs ont accès à leur dépôt en continu via internet et peuvent placer leurs ordres au moyen de leur smartphone grâce à l’application PostFinance. La banque met également à disposition de sa clientèle les idées d’investissement fournies par theScreener, un site qui évalue le potentiel de croissance et le profil de risque de plus de 5000 titres et 15 000 fonds à travers le monde.

A noter que, dès l’automne 2015, la BCV ne sera plus la banque dépositaire de PostFinance. Celle-ci entamera en effet une collaboration avec la banque en ligne Swissquote. Selon Johannes Moeri, porte-parole de l’établissement, PostFinance souhaite développer ses offres d’e-trading et offrir à ses clients un meilleur courtage en ligne.

Les frais

Les frais restent inchangés par rapport à ceux pratiqués en 2014, soit 35  francs pour des ordres allant de 5001 à 10 000 francs, 180  francs pour des ordres compris entre 50 001 et 100 000  francs, et 500   francs pour les ordres dépassant les 250 000 francs.

Migros

Les services

La plateforme d’e-trading – anciennement M-Banc-Net – de la Banque Migros s’adresse tant aux courtiers aguerris qu’aux néophytes. Elle permet le négoce en direct des actions, des obligations, des fonds de placement, des warrants, des ETF ou encore des produits structurés. Son originalité? Un tarif forfaitaire de 40   francs pour chaque transaction boursière inférieure à 100 000  francs, quel que soit le marché sélectionné.

«Notre flat fee nous distingue des plateformes boursières qui fixent des commissions de courtage en fonction du volume des transactions, explique Urs Aeberli, porte-parole de la banque. Notre système est simple, transparent et très compétitif. Il profite cependant davantage aux investisseurs de gros volumes puisque les frais de courtage sont identiques, que l’on place 5000 ou 100 000   francs.» Le système est également plus rentable pour les investisseurs qui se limitent à une dizaine d’opérations par an plutôt que pour les traders qui multiplient les ordres.

Les clients ont la possibilité de créer un portefeuille virtuel et d’observer les titres contenus. Des listes de surveillance sont disponibles ainsi qu’un système d’alerte SMS ou e-mail qui permet de suivre les marchés de plus près, en temps réel. Depuis 2014, Migros Banque offre la possibilité de saisir et gérer les ordres de bourse depuis un smartphone via l’app Banque Migros e-banking phone.

Les frais

Les frais restent inchangés par rapport à ceux pratiqués en 2014: chaque transaction boursière de moins de 100 000  francs coûte 40   francs. Au-delà, un supplément lié au volume est perçu. Pour des opérations sur la place boursière suisse, le supplément est de 0,02%. S’agissant des opérations sur une place boursière à l’étranger, il est de 0,10%. L’administration du dépôt est payante et s’élève à 0,19% du capital, avec un minimum de 30 francs.

Credit Suisse

Les services

Dès le mois d’avril, Credit Suisse lancera «Credit Suisse Invest», un modèle qui se veut adapté tant aux besoins changeants des clients qu’aux modifications profondes des conditions du marché, aux nouvelles technologies et aux futures lois sur les services et les établissements financiers LSFin et LEFin. La banque entend garantir une meilleure information et une transparence des frais en appliquant un tarif échelonné en fonction de l’intensité du conseil, de l’étendue des services souhaités, des solutions d’investissements choisies et du volume du dépôt.

Exit donc le package comprenant les droits de garde et les frais de transaction qui permettait de subventionner le conseil bancaire. Celui-ci sera désormais facturé séparément, selon les besoins et les désirs exprimés par le client. A l’inverse, les frais opérationnels seront sensiblement réduits. «Ainsi, la banque renonce à une partie de ses revenus actuels, explique Jean-Paul Darbellay, porte-parole de Credit Suisse.

Cette réduction devrait cependant être compensée par une augmentation des parts de marché et une plus grande activité des clients actuels et des nouveaux clients sur les marchés financiers.» Ces derniers auront jusqu’en juin 2016 pour choisir parmi quatre solutions d’investissement.

La solution «Compact» s’adressera aux investisseurs préférant peu solliciter la banque pour leurs placements et comprendra un entretien annuel de conseil stratégique et deux relevés de placements. 

La solution «Partner» sera, quant à elle, destinée aux investisseurs professionnels soucieux de suivre leurs investissements boursiers de manière plus régulière. L’offre comprendra notamment une planification financière à un tarif préférentiel, quatre relevés de placements, des alertes sur des événements financiers susceptibles d’influencer la qualité du portefeuille et le relevé fiscal de fin d’année. 

S’agissant des clients proches des marchés, quotidiennement actifs en bourse et très demandeurs de conseils en placements, la banque offrira la solution «Expert». Le client pourra ainsi bénéficier du support d’un spécialiste dédié à son compte. 

Enfin, ceux déléguant la gestion de leur fortune à la banque s’orienteront vers l’offre «Mandate» (mandat discrétionnaire).

Les frais

Dès le 1er avril, les frais de courtage sur la Bourse suisse seront de 30  francs pour des ordres avec un volume en dessous de 5000  francs, de 150 francs pour des ordres compris entre 25 000 et 50 000  francs, et de 480  francs pour les ordres dépassant 250 000  francs, étant précisé que toutes les transactions effectuées en ligne via Direct Net bénéficieront d’un rabais de 10%.

S’agissant des droits de garde, ces derniers seront calculés sur la base du montant investi, soit 0,25% de la fortune en dessous d’un million, 0,20% entre 1 et 3 millions de francs, et 0,15% entre 3 et 10  millions. Quant aux frais de placements financiers en dessous d’un million de francs, ceux-ci dépendront de la solution CS Invest choisie. Ils s’élèveront à 0,25% pour les clients Compact, à 0,50% pour les clients Partner et à 0,80% pour les clients Expert.

Aucun montant de frais financiers minimums ne s’appliquera à la solution Compact, contrairement aux solutions Partner et Expert pour lesquelles des frais de placement minimums s’élèveront à 2000 et 8000    francs respectivement.

UBS

Les services

UBS offre aux clients détenteurs d’un compte dépôts-titres un accès direct à une septantaine de places boursières. La banque propose des actions, des obligations, des produits structurés, des ETF, des fonds (FCP, SICAV ou encore hedge funds) et des warrants. Les opérations de change (Forex) sur le spot, les forwards et les swaps sont possibles après autorisation préalable délivrée par le gestionnaire du compte.

Les utilisateurs ont la possibilité de placer les ordres d’achat ou de vente au moyen de leur smartphone grâce à l’application UBS e-banking. Ils peuvent également être notifiés par e-mail ou SMS lorsque les limites qu’ils ont fixées ont été atteintes.

S’agissant des clients désireux de prendre eux-mêmes leurs décisions d’investissement sur la base de discussions avec leur conseiller, la banque propose la formule UBS Advice. Sa particularité? Une autre forme de service bénéficiant d’une tarification simplifiée reposant sur un prix forfaitaire, de façon à aligner les intérêts du client et de la banque.

La commission «all-in-fee» d’environ 1%, variable selon le profil du client, couvre à la fois les frais de gestion (dépôt, transactions, relevé fiscal) et l’activité de conseil et de surveillance en continu des risques du portefeuille.

Les frais

Les frais dépendent du modèle choisi. Pour les clients optant pour la formule UBS Advice, les frais de courtage sont inclus. S’agissant de la clientèle privée et des entreprises ayant choisi un mandat de délégation pour la gestion de leur portefeuille, le pourcentage appliqué à chaque ordre dépendra du volume d’échange de la valeur mobilière concernée.

Pour les actions suisses, par exemple, le prix est de 1,1% jusqu’à 50 000  francs. Au-delà, il devient dégressif (1% jusqu’à 100 000, 0,6% jusqu’à 400 000 ou encore 0,4% jusqu’à 1 million de francs). Il existe une commission minimale de 80  francs.

Pour les opérations sur une place boursière à l’étranger, le prix est de 1,8% jusqu’à 50 000  francs, de 1,7% jusqu’à 100 000  francs et de 0,95% jusqu’à un million. La commission minimale est de 120   francs. Enfin, les clients qui effectuent leurs opérations bancaires via internet sont récompensés. En effet, les transactions passées en ligne via UBS e-banking bénéficient d’un rabais de 25% sur le courtage et de 50% sur les minimas.

Swissquote Bank

Les services

La plateforme de Swissquote s’adresse aussi bien aux novices qu’aux investisseurs expérimentés. Elle donne accès aux principales places boursières et à plus de 1,9  million de produits, dont 8000 fonds de placement. Les transactions de devises (Forex), les e-hypothèques ainsi que les produits dérivés et structurés y sont également accessibles.

La plateforme permet d’effectuer des simulations de portefeuille et d’accéder aux analyses d’experts et aux informations financières en temps réel. L’application est disponible sur les smartphones et tablettes.

Les frais

La banque propose des prix attractifs sous la forme de pourcentages, par paliers de transaction. L’achat d’actions à la Bourse suisse jusqu’à 500  francs coûte ainsi 9  francs. Pour un montant entre 500 et 2000  francs, il coûte 20  francs. Au-delà de 125 000  francs, la commission est de 250  francs.

Pour les clients très actifs, il existe des offres «package», soit l’achat groupé d’un certain nombre de transactions. Par exemple, pour 200 transactions, le client paiera le prix avantageux de 19  francs par ordre. Les frais de dépôt coûtent 0,1% par an, au minimum 60 francs et au maximum 200 francs.  

Castilloamanda2018 Nb
Amanda Castillo

Journaliste

Lui écrire

Amanda Castillo est journaliste freelance. Elle collabore régulièrement avec plusieurs médias dont Bilan et Le Temps. Ses sujets de prédilection: le management et le leadership.

Du même auteur:

Les hommes rêvent de jeunesse éternelle
La longue série noire de la famille royale espagnole

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."